« Cut & Run » de Madeleine Urban et Abigail Roux.

Publié le par teparlerdemavie

« Cut & Run » de Madeleine Urban et Abigail Roux.

Je voulais profiter de la sortie du troisième tome « Émeutes à Baltimore » (« Divide & Conquer » en VO) pour vous parler de la série « Cut & Run » de Madeleine Urban et Abigail Roux (bravo les filles !!)

Mon aventure avec ce couple de héros charismatiques (et fort sexy), Ty Grady et Zane Garrett a débuté, il  y a un an, alors que je cherchais à enrichir ma kindle de quelques livres en anglais.

Sans idée précise sur le choix de ma future lecture, je me laissai donc vilement corrompre par celui dont les commentaires remportaient le plus de suffrages. Je ne poussais donc pas plus loin mes investigations et téléchargeais sans plus attendre le premier tome avec l’assurance que mon anglais n’était, de toute manière, pas suffisamment pointu pour me faire une idée précise de la valeur réelle du contenu (bref, ça pouvait être une vraie daube, c’était du pareil au même).

Eh bien non, j’ai tout compris et adoré !

Je me suis laissée prendre comme une débutante par le charme de ce couple d’agents du FBI, Ty Grady, un ex-marine insolent et arrogant qui défie l’autorité et ne se soumet, (avec une grande conviction) à quiconque et Zane Garrett, un agent spécialisé dans la cybercriminalité, droit et guindé, meurtri par un drame survenu cinq ans plus tôt.

Et ça commence comme un polar tout à fait classique.

L’histoire d’un tueur en série qui sévit à New York. Et lorsque celui-ci abat deux agents du FBI, le bureau prend l’affaire au sérieux et contraint ses deux meilleurs agents, que tout oppose, à faire équipe.

Malgré leur profond antagonisme, les deux hommes laisseront leur animosité de côtés et formeront un duo redoutable lorsque leur enquête prendra une tournure explosive et qu’ils deviendront, à leur tour, la cible du tueur.

Et c’est là que ça devient intéressant.

La force de l’histoire réside pour beaucoup dans cet antagoniste qui nous vaut des dialogues savoureux et des scènes épiques particulièrement épicées (j’ai découvert à mi-lecture qu’il s’agissait en fait d’un roman M/M). Et ça fonctionne. On est happée par ce duo charismatique bourré de testostérones dont les auteures ont bien travaillé le caractère.

À peine le tome achevé que je me précipitais sur le deuxième (dont je ne fis qu’une bouchée) et avalais par la suite la série entière sans aucun regret.

Je reconnais, après la lecture des 8 tomes que ce premier (sous le titre « Traque à New York » en version française) n’est pas le meilleur de la série (qui monte très vite en puissance).

Je me suis régalée de bout en bout. Les auteures ont su rendre passionnantes les aventures (c’est qu’il leur en arrive des misères) de Ty et Zane. Et l’intérêt de cette série, (purement addictive) réside aussi dans sa continuité : leur relation progresse à chaque tome, des petits indices sur leur personnalité, leur passé, leur famille… sont parsemés ici et là et nous en apprennent plus sur eux au fil des pages. C’est comme assister à un bout de vie de héros qui prennent, sous nos yeux, une vraie consistance. Tu les connais, les reconnais et c’est savoureux à souhait.

Après ma première surprise passée… de les retrouver ensemble dans un lit (attention, scènes muy caliente), j’avoue avoir complètement craqué sur ce duo de choc qui ne manque pas d’humour et de caractère et j’en suis venue à les trouver trop craquants, mignons et sexy… pour m’en lasser.

Commenter cet article