Comprendre...

Publié le par teparlerdemavie

Comprendre...

Cette semaine, j’ai envie d’écrire une série de billets pour me raconter, mais aussi comprendre et expliquer qui je suis et comment j’en suis arrivée là. J’ai envie d’ouvrir une porte sur mon cœur, mon corps et mon âme, parler pour pardonner à ceux qui m’ont fait souffrir et surtout me pardonner "moi" de tout le mal que je me suis fait et que je me fais encore.

Pardonner est, selon moi, la plus haute marche à atteindre pour pouvoir enfin avancer sur le chemin de sa vie en toute sérénité, le cœur léger. Je suis pour le pardon, je suis pour me libérer de toutes ces rancœurs, ces souffrances et je crois que tout doit être pardonné. Sinon comment pouvons-nous avancer si notre cœur est empli de haine, comment pouvons-nous porter ce poids toute une vie sans s’écrouler un jour ou l’autre ?

Pour moi le pardon est essentiel et il est grand temps que je pardonne à ceux qui ont profité de moi, m’ont offensés, et surtout, il est grand temps que je me pardonne.

Je me sens si coupable. Coupable d’avoir été jugée et condamnée sans parvenir à faire valoir mes droits, coupable d’avoir cru en l’autre et en la bonté humaine, coupable d’être née fille, coupable d’avoir survécu, coupable de tout, coupable, coupable, coupable !

Cette culpabilité, je l’ai suffisamment trainée derrière moi comme un boulet. Je souhaite m’en détacher. Je suis enchainée depuis trop longtemps à mon passé, il me ramène toujours à lui dès que je m’approche un peu trop de la liberté, de l’émancipation complète de ce qui est « le passé ». C’est comme si, quelque part, je n’en avais pas le droit. Mais ce droit, aujourd’hui, je peux me l’accorder. Je dois me l’accorder. 

 

LIEN PHOTO

 

Commenter cet article

majo 20/02/2015 13:14

pour te pardonner , pense que tu es ta meilleure amie, et imagine comment tu la traiterais dans des cas semblables.
puis , traite toi pareil.
bises

teparlerdemavie 22/02/2015 10:37

Aïe, mes amies, je ne les traite pas toujours très bien. J'ai tendance à m'isoler dès que je vais mal et à les tenir éloignée.
Ma thérapeute, lorsque je lui ai dit ça (elle m'avait conseillée la même chose), ma dit "traitez-vous comme si vous étiez votre enfant, avec toute la compassion, l'amour que vous portez à vos enfants".
C'est quelque chose que je dois vraiment garder en mémoire.
Merci pour ton passage.
Bise

Marie Kléber 17/02/2015 12:44

Je crois qu'il est nécessaire de se libérer de son passé et de cette culpabilité qui nous ronge et nous empêche de vivre pleinement. Merci de partager ces choses importantes avec nous et qui sait au détour d'un billet, tu recevras peut-être des témoignages qui t'aideront à avancer.
Grosses bises.

teparlerdemavie 17/02/2015 13:17

Merci marie. C'est tellement difficile de se libérer de son passé, c'est fou comme on peut, même si on a du caractère (je m'estime en avoir un minimum) se laisser entraîner vers des pentes savonneuses qui ne aident pas vraiment à aller de l'avant (c'est le moins qu'on puisse dire). Si on pouvait ne garder que le meilleur et lâcher tout le reste comme on quitte un manteau, quel bel avenir nous nous promettrions. Mais l'avantage de ce travail sur soi, c'est la fierté et l'estime de soi que l'on récolte au fil de notre cheminement.
Merci;
Bise

Marie 17/02/2015 10:47

Je ne connais pas ton histoire, mais je sais par contre que c'est essentiel, en effet, pour pouvoir avancer. Se pardonner d'abord à soi-même et ne plus se laisser dévorer par la culpabilité. Bon courage sur ce chemin pas toujours aisé...

teparlerdemavie 17/02/2015 10:51

Merci beaucoup. Se pardonner, pourquoi est-ce si difficile? Il y a tant de culpabilité dans nos vie et c'est tellement important d'agir avec bienveillance envers soi.
Merci encore pour tes mots. Bise

Aloès 17/02/2015 09:38

Très belle démarche que de laisser la culpabilité derrière soi ! Pour l'avoir fait avec ma culpabilité maternelle, je sais que le chemin est sinueux, mais qu'il en vaut le coup pour vivre plus librement, comme tu l'exprimes.

teparlerdemavie 17/02/2015 09:42

Oui, je sais que ça en vaut la peine. Mais que de douleurs tout au long du chemin, c'est fou de devoir en passer par là mais je ne connais pas d'autres chemins jusqu'à mon coeur et celui des autres alors, je fonce.
Merci pour tes mots.
Bise