Comment accepter l'inacceptable?

Publié le par teparlerdemavie

Comment accepter l'inacceptable?

Depuis deux jours, on ne parle que du suicide. Des psychiatres viennent sur des plateaux télé, à la radio, détailler toutes les formes de suicide et expliquer les raisons qui poussent certains à passer à l’acte. Mais savoir pourquoi ce co-pilote a décidé, un jour, de prendre la vie de 147 personnes en plus de la sienne, demeurera à jamais un mystère.

Que peut-il se passer dans la tête d’un homme lorsqu’il décide d’un tel acte ? Comment, ce que j’appelle un crime, peut-il être pardonné ?

Depuis que l’on sait que ce vol comptait une quinzaine d’élèves de retour de voyage scolaire, je ne peux m’empêcher de me mettre à la place des parents. J’ai parlé, il y a peu du voyage à Berlin de mon fils et je me souviens des mots rassurants que j’avais reçus. Oui, effectivement, l’avion est le moyen de transport le plus sûr… jusqu’à… jusqu’à ce qu’un jour, un homme décide de mettre fin à ses jours.

Je suis en état de choc, en empathie totale avec les parents et les familles de toutes les victimes. Comment une telle chose a-t-elle pu arriver ?

J’aurais pu, dans d’autres circonstances avoir de la tristesse pour cet homme dont la vie paraissait bien trop lourde et difficile pour être vécue. J’aurais pu entendre sa douleur, son désespoir. Mais là, cela m’est totalement impossible. Je n’y parviens pas.

J’ai entendu hier un prêtre parler de pardon, de compréhension pour ce pauvre homme qui, semblait-il souffrait terriblement pour en arriver à un tel acte. Je suis désolée, je ne suis pas charitable, je ne peux tout simplement pas l’être quand on touche aux vies innocentes de plus de cent personnes.

J’imagine l’horreur de ce qu’a dû être l’instant où les familles ont compris qu’il s’agissait du vol dans lequel se trouvait un de leurs enfants, un proche, un ami, un père, une mère, un frère, une sœur… je l’imagine sans mal pour m’être moi-même projetée dans cette angoisse irrationnelle en attendant que l’avion de mon fils atterrisse sans encombre.

À la différence que mon fils a passé la porte de l’aéroport, un grand sourire aux lèvres et que ces parents vivront à jamais avec ce cauchemar devenu, pour eux, une réalité.

 

LIEN PHOTO

Publié dans Libre expression.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Loraline 28/03/2015 13:23

Oui c'est fou cette histoire, ils ont renforcé les portes pour accéder au cockpit et y éviter les intrusions... mais le danger est venu de l'intérieur... Je crois que l'on ne pourra jamais prévenir à 100 % les dangers et les risques... J'ai pensé aussi à tous ces gens qui ont dû voir la mort arriver (sentiment intolérable), aux proches qui sont restés, et moi aussi j'ai pensé aux proches du copilote qui souffre également mais qui doivent en plus avoir honte (comme matchingpoint)... Son geste est atroce, horrible, incompréhensible. C'est ça qu'il faut peut-être retenir au final : incompréhensible. Donc nous ne pouvons pas nous mettre à sa place et comprendre comment il en est arrivé là...

teparlerdemavie 28/03/2015 15:21

Merci pour ton message. Oui, tu as raison... nous ne pouvons qu'être en empathie avec tous ceux qui souffrent.
Bise

matchingpoints 28/03/2015 08:37

Mais dans quel était doivent se trouver les parents du jeune copilote ? Ils n'ont pas seulement perdu un fils, mais en plus ils n'ont pas droit à un deuil normal, pris dans un sentiment de culpabilité et de responsabilité. Quelle horrible histoire, tant de malheur !

teparlerdemavie 28/03/2015 11:46

Oui, je pense à eux aussi. C'est terrible.
Bise

Angélita 28/03/2015 06:35

Je comprends ton article, ton ressenti qui a été le mien aux premières heures de l'enquête. Il a pris la vie de 150 personnes, c'est vrai mais on ne peut parler en aucun cas d'assassinat. Il était dépressif, était soigné et lorsque l'on n'a pas été confronté soi-même à la dépression, on ne peut pas comprendre la douleur vécue par ces personnes et leurs familles. Tout comme on ne peut que se mettre à la place de ceux qui restent dans cet accident d'avion et qui ont perdu leurs proches

angelita 28/03/2015 12:33

Indulgente non mais chacun a son propre vécu et comme toi je ne souhaite pas parler de mon histoire. Bises et courage. Je comprends ce que tu as expliqué dans ton post

teparlerdemavie 28/03/2015 11:53

Tu as une belle âme, tu es indulgente, j'aimerais pouvoir l'être aussi. Peut-être que ça viendra un jour, pour le moment, j'ai du mal.
Je ne souhaite pas parler de mon histoire, ce serait malvenu mais il y a des choses que j'entends depuis quelques jours qui me bouleversent.
Bise