La page blanche...

Publié le par teparlerdemavie

La page blanche...

La semaine dernière, à deux reprises, j’ai manqué d’inspiration et la première fois a été pire que tout. J’ai commencé et effacé au moins 15 billets. J’ai tenté d’aborder plusieurs sujets différents mais aucun ne me convenait, aucun mot ne semblait « juste ». Alors, j’ai recommencé encore et encore, tout au long de la journée, jusqu’à ce qu’en fin d’après-midi, je sois suffisamment fière de mon texte pour le publier enfin.

Ouf ! Que ce fut laborieux !

Au fil des heures, la peur s’est immiscée en moi, j’ai craint la panne d’inspiration définitive, je me voyais m’éloigner de mon blog et l’abandonner comme je l’avais fait auparavant. Je me voyais fuir devant l’adversité, remballer mon bloc et mon stylo et les reléguer au fond de l’armoire, là où ils ne me renverraient pas ma lâcheté en plein visage.

C’est incroyable comme un tel sentiment de vide et de crainte peut se mettre en place si vite, en une seule journée. Et c’était presque intéressant d’étudier, avec un regard extérieur au conflit qui bataillait en moi, mes émotions affluer avant de refluer comme le calme après la tempête. Je me suis sentie secouée, ballotée, partir à la dérive puis, retrouver la paix en moi car, cette fois, je n’avais rien lâché.

ça peut paraître exagéré de se mettre dans un état pareil pour un simple article de blog mais derrière cet acte, il y a quelque chose de bien plus fort. Je me suis confrontée à l’une de mes peurs (j’en parle ICI) et je l’ai surmontée. Je n’ai pas lâché et fui, au contraire, je l’ai regardé en face et j’ai réussi. Cela a réveillé en moi un tel soulagement que 2 jours plus tard lorsque je me suis retrouvée « muette » face à ma page blanche, je n’ai pas paniqué, j’ai juste accepté de prendre le temps que les idées et les mots remontent tranquillement à la surface.

Il y a presque un avant et un après. Et une chose est sûre : c’est se confronter à nos peurs et parvenir à les dépasser qui nous rend plus fort. Nos peurs prennent leur source dans notre mental, elles ne sont rien d’autres que des illusions, des monstres imaginaires qui paraissent bien plus gros et effrayants dans le noir mais une fois en plein jour, ils perdent de leur pouvoir d’épouvante. 

 

LIEN PHOTO

Commenter cet article

Marie Kleber 11/03/2015 21:22

Affronter ses peurs, c'est la meilleure manière de les assumer, et de les dépasser, d'aller de l'avant.C'est bien si tu as pu avoir un regard extérieur et du coup mieux appréhender les choses, déceler la peur elle-même.
Et pour ce qui est de la page blanche, ça peut être angoissant.Mais quand on l'accepte ça devient plus gérable.

teparlerdemavie 17/03/2015 10:50

Merci beaucoup pour tes mots qui sont très justes. Bise

Aloès 09/03/2015 17:31

Ton billet fait écho à l'une de mes peurs : celle du conflit. Depuis toute petite, je le fuis (par imitation sans doute) et je fais tout mon possible pour l'éviter. Mais depuis un peu plus d'un an, depuis qu'une thérapeute m'a aidé à dépasser ça et à me rendre compte que souvent il y avait du positif qui découlait d'une dispute, j'ai réussi à m'y confronter. D'ailleurs ma dernière dispute date de 2 jours et je n'ai pas vécu les sueurs froides et l'angoisse qui vont avec d'habitude ! J'en suis encore toute étonnée et je constate à nouveau que du positif en est sorti.

teparlerdemavie 10/03/2015 07:22

Oh mon dieu, les conflits m'effraient aussi et je ne suis pas encore parvenue à surmonter tout ça. Bravo à toi de réussir à dépasser cette peur. Je me dis, en te lisant, qu'on peut s'en sortir. C'est positif. Merci pour ton témoignage encourageant.
Bise

Bellone 09/03/2015 08:34

Le plus difficile est parfois de mettre un nom sur ces peur, de les reconnaitre avant de les affronter :-) Bonne semaine à toi ! Bises

teparlerdemavie 10/03/2015 07:19

Oui, c'est vrai. C'est pour ça que j'écoute ce qu'elles me disent. J'apprends à les connaître pour les comprendre et m'en défaire.
Bise

fedora 09/03/2015 06:45

Affronter ses peurs, les regarder en face et les comprendre aussi... pour aller mieux, pour se dépasser, pour prendre confiance en soi... Belle journée !

teparlerdemavie 10/03/2015 07:18

J'ai pris conscience que mes peurs n'étaient que le fruit de mon "imagination". Elles naissent et sont nourries par le mental. Et les regarder en face ne m'a pas foudroyé sur place. J'ai survécu et ça me donne beaucoup d'espoir pour la suite.
Bise