L'amour d'une mère.

Publié le par teparlerdemavie

Family

Hier soir, j'ai réalisé comme il pouvait y avoir une différence entre mon comportement alimentaire à l'extérieur de chez moi et celui une fois chez moi.

 

Je m'en étais déjà rendue compte au restau car je suis incapable de laisser quoi que ce soit dans mon assiette. C'est comme si laisser revenait à jeter l'argent par les fenêtres.

 

Et je me laisse si facilement entraîner par la convivialité. On discute, on avale sans faire attention à ce qu'on mange et on réalise, en se levant de table à quel point on s'est rempli.

 

Cette semaine, ça m'a fait le même effet.

 

Nous étions nombreux à table, nos repas interminables. Le cocktail idéal pour manger sans faim et grossir.

 

Je crois que manger en société, pour moi est ce qu'il y a de plus dur. J'ai réalisé les quantités impressionnantes que je pouvais avaler sans ressentir de gêne. J'ai réalisé comme je pouvais annihiler mes sensations dans le but d'ingurgiter encore et encore une nourriture que j'aime.

 

Car le plaisir était tout autant gustatif que social.

 

J'ai aimé être entourée, manger en compagnie de ceux que je vois si peu tout au long de l'année et pour moi, il était aussi primordial de faire honneur aux plats de ma mère, de lui montrer mon amour en mangeant que de m'asseoir autour d'un café pour discuter avec elle.

 

Je crois que ma relation à ma mère est tronquée depuis qu'elle a pris l'habitude de me récompenser, de me consoler, de m'aimer avec de la nourriture.

 

Et finalement, je lui renvois son amour en mangeant avec appétit les plats qu'elle cuisine.

 

C'est notre façon de nous aimer, de nous respecter. Cette relation n'est pas comme j'aurais aimé qu'elle soit car j'ai réalisé le vide immense qu'elle laisse en moi mais elle a juste le mérite d'exister.

 

Sans cet amour tronqué car relié directement à la nourriture, il n'y en aurait pas car je viens d'une famille qui ne sait pas dévoiler ses sentiments mais parfois, il faut savoir se contenter du peu qu'on nous offre.

 

Tout cela est une révélation pour moi et j'ai l'esprit suffisamment clair, ce matin, pour comprendre qu'il me sera facile de me réguler par la suite.

 

Dès hier soir, de retour chez nous, ma faim s'est envolée et mes sensations ont fait leur retour.

C'est aussi pour cela que je ne crains pas ce poids pris durant la semaine, je sais d'où il vient et pourquoi il est là.

 

Et de le savoir me rassure. Je suis heureuse d'avoir pris conscience de tout cela, je suis certaine que cela va m'aider à progresser dans la méthode Zermati.

 

 

 

 

Commenter cet article

Cez 07/08/2011 17:58


belle analyse et blog trés sympa!!! merci pour ton message...moi aussi je kiffe les photo!!!!
bizzz


teparlerdemavie 07/08/2011 18:40



Merci Cez!



Tayiam 07/08/2011 12:48


Très belle analyse.
Je me faisais une réflexion similaire hier, alors que depuis deux semaines, je suis arrivée à me concentrer sur mes sensations alimentaires, en passant deux jours chez ma belle-maman qu j'adore,
j'ai eu un mal fou à ne pas manger sans faim... :-s
Pas facile de comprendre ce qui nous pousse à manger. C'est vraiment bien que tu aies pu mettre le doigt sur tes raisons... ;-)


teparlerdemavie 07/08/2011 18:40



Merci pour ton message Tayiam.



lillyrosele 07/08/2011 10:31


analyse très fine, pour la plupart des gens qui ont des problèmes avec la nourriture que ce soit en s'en privant, ou en mangeant trop, c'est lié à l'affect. Et encore plus que ça à ses rapports
avec sa génitrice. Et aux propres rapports de sa génétrice avec la sienne. Pas facile de dêmeler l'écheveau, pas facile de trouver les solutions. Une bonne quand même quand on mange en société :
manger avant d'aller à un dîner : un oeuf dur, une pomme, un grand verre d'eau. Une fois l'estomac très plein, il est quand meme difficile de continuer à ingurgiter. J'avais lu dans "13 à la
douzaine" (tu vois que c'est vieux, lol) que le père faisait manger à ses enfants avant d'aller dîner chez des amis un grand bol de soupe de légumes bien épaisse, ses enfants passaient pour des
enfants TRES bien élevés tellement ils n'étaient pas goulus ensuite.;)


teparlerdemavie 07/08/2011 12:21



Je crois que réaliser que l'association "mère-nourriture" est liée m'aide à accepter mon comportement lorsque je vais chez mes parents. 


Merci pour ton message lilirose.