L'imparfaite.

Publié le par teparlerdemavie

 

imperfect by onyx2010-d37ub25 


J’ai longtemps cherché la perfection… jusqu’à m’en rendre malade. J’étais implacable, persévérante, pointilleuse. Je voulais tout faire mieux que tout le monde. Je cherchais, sans le savoir, l’approbation de mes parents... encore et toujours même si j’étais entrée dans l’âge adulte. Je voulais voir leurs yeux briller de fierté.

 

 

Et puis, les années passant, j’ai réalisé que cette exigence envers moi, ce perfectionnisme, me détruisait plus qu’il ne me servait. Je n’étais plus moi, j’étais une autre, celle qui voulait qu’on la félicite, qui grandissait à travers un espoir vain. Mes parents n’étaient pas de ceux qui admirent leurs enfants.

 

 

Me débattre à grands gestes discordants pour attirer leurs regards, à coup de « youhou ! Je suis là, regardez-moi comme je brille ! » sans résultat, a fini par m’épuiser.

 

 

J’étais perdue, isolée… une inconnue. Car le plus grand malheur est d’aller coûte que coûte vers ce que veulent les autres ou plus précisément vers ce qu’on croit qu’ils attendent de nous et perdre son identité en chemin.

 

 

Et un jour, je suis devenue mère.

 

 

J’ai eu en ma possession ce pouvoir de changer les choses, de distiller cette reconnaissance qui m’avait tant fait défaut et m’avait entraînée vers une pente si glissante qu’il était impossible de la remonter à l’envers.

 

 

Mes enfants m’ont appris l’imperfection, celle qui nous humanise, nous rend touchant et attachant. Grâce à eux, j’ai compris que j’avais le droit de suivre mon cœur et non plus mes devoirs, que je pouvais fauter dans mes jugements longtemps martelés à coup de « je dois », « il faut ». Ils m’ont appris l’indulgence, la bienveillance, si bien que j’en ai oublié la dureté avec laquelle je me traitais auparavant.

 

 

J’avance pas à pas, à leur côté et je suis autant fière d’eux que je le suis de moi. Nous grandissons main dans la main sans porter sur nos épaules le poids de toute une société critique.

 

 

A toutes les mamans, juste un mot : « Faites les choses avec amour et conviction. Oubliez vos aînés moralisateurs, leurs jugements rigides d’un autre temps et croyez en vous, simplement en vous. »

 

 

Photo by Annieta-Kr (deviantart)

 

 

Commenter cet article

Coucou 28/11/2012 20:40

Magnifique article...Il m'a beaucoup touchee.Tes paroles sont douces, vraies et sinceres.

teparlerdemavie 28/11/2012 23:46



Merci beaucoup! Bises



Kikekoidonc 28/11/2012 10:41

Idem ici. Des parents géniaux mais qui ne montre pas de fierté, qui ne complimentent pas. Je me reconnais dans ton "youhou je suis là je brille!" et cela est blessant parfois.
C'est pour cela que j'agis totalement différemment avec mon fils, je le félicite souvent pour les nouvelles choses qu'il accompli et lui dis que je suis fière de lui, que je l'aime, ect... Je
trouve cela important tous ces mots :) Bises

teparlerdemavie 28/11/2012 11:10



Oui, le plus important n'est pas de rester sur nos blessures mais de faire en sorte que nos enfants n'en souffrent pas à leur tour. Bises



MIA 24/11/2012 09:36

Bonjour

Accepter de ne pas être parfaite est peut-être le début de la sagesse et c'ets drôlement plus facile à vivre !!! Bon WE Mia

teparlerdemavie 26/11/2012 11:37



Exactement! Et en plus, tu le dis très bien! Bises



Cicciotella 24/11/2012 09:12

Ce que tu as écrit me parle. Moi, j'ai reçu de l'admiration de mes parents, mais elle était mâtinée d'un truc que je préfère ne pas creuser... je ne suis pas sûre de m'en relever. Et ils étaient
bien les seuls...
Pour moi aussi, devenir mère a été une thérapie. Et m'a appris qu'être exigeant était bien, mais pas au détriment de l'essentiel.

teparlerdemavie 26/11/2012 11:37



La perfection est inaccessible et la rechercher nous rend malheureux. Vivre pleinement les choses, avec son coeur et son âme, c'est bien plus important. Bises



MissLulle, Lulle pour les intimes 24/11/2012 08:00

Ohhh, effet miroir... C'est moche pour mon réveil. En parlant de la perfection et du lâcher prise, je te conseille de podcaster l'entretien de lagarfeld sur France inter d'hier soir. Il y a un
passage sur la distance de soi et tout un rapport à sa mère inquiétant puis juste incroyable finalement. Bizz

teparlerdemavie 26/11/2012 11:35



Merci lulle, bises.



Biboulandandmamsstory 24/11/2012 00:16

C'est PARFAITEMENT dit ;D

teparlerdemavie 26/11/2012 11:35



Oh merci! ;-)



alister 23/11/2012 21:01

Joliment dit !!! YEAAAAAAAAAAAAH Baby !!! Je suis totalement d'accord avec toi ;)

teparlerdemavie 26/11/2012 11:35



Merciiiiiiiiiiiiii!!!!



Sabrina 23/11/2012 20:04

Ton article m'a mis des frissons sur l'avant dernière phrase,je ne saurais pas vraiment expliquer ce que je ressens mais ça fait chaud au coeur c'est beau ce que tu dis, d'apprendre de ses enfants
autant qu'ils apprennent de toi. Je ne suis pas encore maman mais ça donne envie :-)

teparlerdemavie 23/11/2012 20:27



Oh merci sabrina. On grandit avec ses enfants et toi aussi un jour, tu grandiras avec eux. Bises



myrtille 23/11/2012 17:40

ps heureusement que l'ont peut aussi changer et se changer quand on est pas mère ...vu qu'il faut le rappeler ..tout le monde ne l'est pas ou ne peut l'etre (ou n'a envie de l'etre également) et
quand c'est ce cas de figure bah il faut bien pouvoir avancer avec 'le mode dans lequel tu étais' et qui est la realité de pas mal de personnes ..ou alors il faut vivre 'comme on est' et parfois
c'est pas simple ..

teparlerdemavie 23/11/2012 19:48



Oui, c'est vrai. Je sais, pour ma part que ce sont mes enfants qui m'on permis de faire ce travail sur moi. Après, honnêtement, je ne sais pas quel aurait été mon moteur s'ils n'avaient pas été
là.


Bises



myrtille 23/11/2012 17:38

et crois-tu que tu aurais réussi à changer si tu n'étais pas devenue mère ?
Beau texte mais je ne crois pas que ce soit si simple quand on est mère ..sinon cela se saurait ..et comme cela dépend en immense partie de sa propre enfance ...je doute que beaucoup de mères
soient si 'aimantes' à 300% en aimant les imperfections, et les 'ratés' de leur 'progéniture' ..

voir le réel actuel qui ne montre pas vraiment que les mères soient 'si à l'écoute' que ça ...

teparlerdemavie 23/11/2012 19:43



Je ne sais pas comment j'aurais évolué si je n'avais pas été mère mais une chose est sure, mes enfants m'ont appris l'indulgence. J'aime mes enfants et cet amour que je leur porte (et ils me le
rendent bien) m'a ouvert une porte et m'a surtout permis de ne plus chercher l'approbation de mes propres parents. Je n'étais soudain plus seulement la fille de mes parents mais avant tout la
maman de mes enfants. J'ai soudain changé de statut.


il ne s'agit pas d'accepter les ratés de mes enfants mais surtout de me pardonner les miens.


quand aux autres parents, je ne jugerai pas sans connaître la situation de ceux qui ne s'en sortent pas. Et bien sûr, il y a des parents qui se fichent de leurs gamins mais là je m'adressaient
essentiellement aux parents aimants (et surtout aux mamans) qui ont peur de mal faire, de ne pas être à la hauteur, qui culpabilisent beaucoup parce que leur enfant n'est pas tel que la société
voudrait qu'il soit. La meilleure chose que l'on puisse offrir à nos enfants, c'est l'amour et déculpabiliser ces mères aimantes leur apportera beaucoup de paix et de sérénité.



amalise 23/11/2012 15:01

Un seul mot : merci!

teparlerdemavie 23/11/2012 19:37



Oh merci à toi. Bises



ange-line 23/11/2012 14:38

;o) tres bon billet

teparlerdemavie 23/11/2012 19:36



Merci, merci. Bises



Corinne (Couleur Café) 23/11/2012 14:27

J'adore cet article ! Je l'adore d'auatnt plus que je m'y reconnais. Moi aussi, j'étais une grande perfectionniste, j'étais odieuse envers les autres car je ne tolérais aucune défaillance. Mais
quand je suis devenue maman, je suis devenue plus sereine, plus en accord avec moi-même et avec les autres. Grâce à mes deux loulous d'amour ♥

teparlerdemavie 23/11/2012 19:36



Oui, c'est exactement ça! 



sandy 23/11/2012 12:27

En effet.... Ce texte est très émouvant et tellement bien écrit ! Je te souhaite de continuer à avancer sur ce chemin, qui me semble être celui de la sagesse et du bonheur ! Bravo à toi !

teparlerdemavie 23/11/2012 19:36



Lorsqu'on réalise que la quête de la perfection rend triste et malheureux, on lâche du lest et on accepte nos failles. Elles font de nous des êtres plus sympathiques car plus humains. Bises



Virginie B 23/11/2012 12:20

très émouvant !

teparlerdemavie 23/11/2012 19:34



Merci virginie.



La Belette 23/11/2012 11:59

Je te rejoins à 100%!

teparlerdemavie 23/11/2012 19:34



Merci à toi! Bises



childhood-is-better 23/11/2012 11:12

Très beau, tout simplement ! Quel bonheur de commencer la journée avec ce texte plein de sagesse... Les mots me manquent mais je voulais laisser une trace de mon passage car tes mots sont si vrais
et si touchants ! Je te souhaite une belle journée, pleine de petites imperfections... qui ne la rendront que plus belle ;)

teparlerdemavie 23/11/2012 19:33



Merci beaucoup. Oui, ce sont ces petites imperfections qui nous rendent la vie plus douce, moins stressante. Et puis, personne n'est parfait alors pourquoi se faire du mal?


Bises



Girly mama 23/11/2012 09:49

c'est un très bon conseil que tu donne là, car même si j'ai 30 ans j'ai toujours besoin de connaitre l'avais de mes parents .
dans le fond j'ai toujours besoin de briller à leurs yeux .
des bisous

teparlerdemavie 23/11/2012 19:31



Oui, je suis restée très longtemps la petite fille qui attendait que ses parents soient fière d'elle. Il est important de vivre sa vie et non celle qu'attendent nos parents. Bises



Val1603 23/11/2012 09:20

Merci pour ce très beau texte, qui fait un bien fou...
Et si c'était ça le bonheur... juste croire en nous...

teparlerdemavie 23/11/2012 19:30



Croire en soi, en l'amour que nous portons à nos enfants est essentiel. Laissons-nous guider par notre coeur et nos propres valeurs. Bises



Paski 23/11/2012 09:18

Texte très inspirant, merci !

teparlerdemavie 23/11/2012 19:26



Merci beaucoup. Bises



adele 23/11/2012 09:14

Merci pour ce joli billet plein d'émotion!!

teparlerdemavie 23/11/2012 19:26



Merci à toi Adèle.