La faim.

Publié le par teparlerdemavie

a84438e4e54546a5c630a4443d9270c1-d4jci1h

 

Après vous avoir parlé de la satiété (la sensation la plus difficile à reconnaître), je voulais revenir à la principale sensation, celle qui nous prévient s'il est temps de manger ou non, j'ai nommé : la faim.

 

Pour de nombreuses personnes, reconnaître la faim est d'une évidence manifeste. Mais pour une autre partie de la population, elle s'apparente à quelque chose de complètement flou. Comment reconnait-on quelque chose alors qu'on ne sait même pas à quoi cela peut bien ressembler ?

 

La faim est un signal que nous envoie le cerveau et qu'il est important d'écouter si l'on souhaite retrouver son poids génétique (poids que l'on maintient naturellement).

 

 

Toute l'énergie dépensée par le corps (dépense instinctive : battements du coeur, production hormonale, gestion du système immunitaire, respiration... mais aussi volontaire, comme l'activité physique) provient des calories contenues dans la nourriture que l'on consomme. Et dès que les réserves sont épuisées ou menace d'être épuisées, le cerveau envoie des signaux de faim pour que le corps soit de nouveau apte à gérer les nouvelles dépenses énergétiques.

 

 

Les calories sont le carburant qui permet au corps d'accomplir toutes les activités vitales et ordinaires du quotidien.

 

 

« Beaucoup de personnes s’imaginent que l’énergie nécessaire au corps sert principalement à faire bouger les muscles.

Bien que les muscles représentent 50% du poids corporel total, ils ne dépensent que 20% de l’énergie.

En contrepartie, le cerveau, qui ne constitue que 2% du poids corporel, dépense 50% de l’énergie consommée sous forme de glucose.

Le cerveau, à lui seul, consomme 500 calories par jour »*.

 

 

La faim, c'est le corps qui a besoin de carburant. Et s'il ne l'obtient pas dans un délai raisonnable, il va s'imaginer le pire et optera très vite pour une dimunition drastique des dépenses énergétiques.

 

C'est ce qui se passe lors d'un régime : le corps est privé de nourriture ou ne reçoit pas le carburant nécessaire à combler ses dépenses et puise dans ses réserves de muscles.

 

Le corps se met alors en mode famine.

 

Mais s'il est nourrit à sa demande, le corps comprendra qu'il n'a plus de raison de craindre la famine et lâchera ses réserves sans problème.

 

La faim et la satiété ne nous disent pas seulement la quantité de nourriture qu'il faut consommer mais aussi à quel moment il faut manger. Et si l'on apporte la quantité dont le corps a besoin (donc si l'on mange à satiété), il dépensera toutes les calories sans avoir à en stocker et le corps restera à son poids génétique (pour lequel il est programmé).

 

 

Alors à quoi ressemble la faim ?

 

La faim est un signal qui augmente petit à petit. Elle commence par une sensation légère, comme un pincement au creux de l'estomac, pour s'amplifier jusqu'à devenir douloureuse (crampes qui nous vrillent l'estomac).

 

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, s'affamer ne permet pas de maigrir. Car ignorer les signaux de faim va conduire le corps à croire à la famine et à stocker la moindre calorie qui va passer.

 

Zermati et Apferdorfer expliquent toujours qu'il faut manger avec une faim moyenne pour avoir le temps et la patience de déguster ses plats, lentement sans ressentir cette urgence qui nous fait avaler une quantité importante de nourriture en très peu de temps (la fameuse sensation d'estomac sans fond).

 

Mais la faim peut prendre plusieurs formes.

 

Elle peut naître au niveau de l'estomac puis augmenter progressivement avec des gargouillis mais aussi (parfois, on ne ressent rien au niveau de l'estomac), il s'agit d'une baisse de l'attention, une fébrilité qui peut aller jusqu'à la migraine, au malaise.

 

Il faut avoir aussi que si l'on n'écoute pas les signaux que le cerveau nous envoie, il finit par se lasser et ne plus en envoyer du tout. On perd alors ses sensations et il est difficile de savoir à quel moment manger.

 

C'est pour cela qu'il est important d'observer ses sensations pour bien les repérer et parvenir à répondre à ses besoins.

 

PS : la photo, c'est l'idée de laisser parler son instinct comme le font les enfants et les animaux. Ils ne se posent pas mille questions, ils perçoivent la faim et savent quand et quoi manger. C'est un bel exemple.

 

PS² : j'écrirai un 2e article sur le sujet qui est très vaste car je n'ai pas pu aborder tout ce qu'implique la faim.

 

* Extrait de « Mangez » de Guylaine Guevremont

 


Commenter cet article

Reb 12/09/2012 11:57

Les muscles representent 50% de son poids ! Mais alors c'est fou ce que je suis musclé !
Blague à part , en ce moment je suis un régime pauvres en glucides car je fait du diabete gestationnel .J'ai perdu 3 tout petits kilos et j'ai toujours l'impression d'avoir faim car je suis frustré
par rapport à certain aliments . C'est dur mais je n'est pas le choix !

teparlerdemavie 12/09/2012 23:08



Quand on n'a pas le choix malheureusement, on doit se résigner. Bon courage à toi.


Bises



sidonie 12/09/2012 11:53

Merci de ces explications, elles sont très claires, et j'ai appris des choses !

teparlerdemavie 12/09/2012 23:09



Je suis contente que ça ait servi au moins à une personne. Bises