La journée des enfants.

Publié le par teparlerdemavie

19723216 jpg-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20110421 042305

Les mercredis où je ne bosse pas ne sont pas légions. Aujourd'hui, pour une fois, je pouvais accompagner mes enfants au cinéma et profiter, en plus d'une salle peu fréquentée (il n'y a pas à dire, ça change des salles bondées du samedi soir), du demi-tarif ! Non que je sois radine mais une sortie au cinéma de nos jours coûte un bras et à 5, la facture grimpe très vite surtout qu'en plein milieu du hall, tu ne peux pas louper le kiosque à pop-corn, et autres friandises alléchantes! Ô gourmandise, quand tu me tiens... je perds un bras! Et mes enfants ne sont pas en reste, c'est sûr, le gêne de la gourmandise ne s'est pas barré chez le voisin.

 

Donc me voilà au cinéma avec mes enfants (la clim à 18, que du bonheur. Oui, après t'être tapée 35° dans la voiture, qui elle, n'en a pas de clim, t'apprécie!) pour la sortie de « Kung fu panda 2 ».

 

Le premier opus nous avait déjà bien plu mais pour le coup, le second nous a ravi.

 

J'adore ce panda, grassouillet (j'ai un faible pour les héros grassouillets, on en voit si peu), qui prouve que l'apparence est subjective et que l'on peut être rond tout en étant vif et courageux! Yesss!

 

Il y a de l'action, des décors splendides, beaucoup d'humour (je me suis bien marrée... bien plus que les gamins présents dans la salle. Je ne sais pas d'ailleurs si je dois le mentionner) et chose à ne pas négliger : une belle et grande morale comme je les aime : la paix est en toi petit scarabée. Ça me rappelle la fameuse phrase du premier épisode : hier est le passé, demain appartient au futur, aujourd'hui est un cadeau, c'est pourquoi on l'appelle le présent!

 

Et c'est si touchant de voir ce gros panda chercher la paix intérieur avec maladresse, sans comprendre le sens même de ces termes et en prendre conscience au fil des épreuves.

 

Alors si vous avez le cafard, envie de vous détendre, de rigoler un bon coup ou même des enfants à occuper (c'est pas obligatoire), n'hésitez pas, c'est du bon spectacle.

Commenter cet article