« La ronde des mensonges » d’Elizabeth George.

Publié le par teparlerdemavie

 

001973786.jpg

 

 

Si vous aimez les enquêtes policières bien ficelées, les atmosphères brumeuses et humides (so british !), les personnages atypiques et attachants alors vous aimerez Elizabeth George.

 

 

D’elle j’ai tout lu mais j’ai une affection toute particulière pour ses 3 derniers romans que je trouve excellents : « Le rouge du pécher », « Le cortège de la mort » et donc « La ronde des mensonges ».

 

Résumé : Une jeune homme est retrouvé noyé dans le hangar à bâteau d'un château du Lake District. S'agit-il d'une mort accidentelle? L'oncle de la victime, le richissime industriel Bernard Fairclough, demande que Lynley enquête dans la plus grande discrétion sur ce drame. Les suspects sont nombreux : l'héritier, ex-drogué repenti, ses soeurs, sa femme, ravissante argentine dont il est passionnément épris, ainsi que la galerie de personnages hauts en couleur qui les entourent... et qui ont tous un secret à cacher.

 

 

Moi, ce qui m’a plu dans ce roman, c’est la densité psychologique des personnages. Ils ont tous des secrets inavoués (et inavouables) qui nous les rendent sympathiques ou monstrueux. L’auteure nous plonge dans une ambiance de suspicion, de doute, de questionnement et elle n’épargne personne, surtout pas les membres de la noblesse britannique.

 

 

Et puis, j’aime son engagement. Cette façon d’aborder tous les thèmes qu’ils soient religieux ou sexuels mais aussi de la mort, la disparition des êtres chers, elle connaît par cœur l’âme humaine et nous la dépeint avec beaucoup de talent (oui, vous avez compris, j’adore).

 

 

Quant au style… parfois les romans policiers ont un style moins léché, on sent que l’auteur souhaite nous amener au cœur de son intrigue et il n’y va pas par quatre chemins. Chez Elizabeth George, le style fouillé apporte une force supplémentaire à ses œuvres (alors, on aime ou pas, certains peuvent trouver les descriptions trop longues, l’immersion dans son univers redondant mais moi, je trouve que ça ajoute de la puissance à ses œuvres).

 

 

Voilà, si vous aimez les gros pavés où l'on s'y plonge avec délectation (en râlant que le temps passe trop vite et que les journées ne font que 24h), foncez, vous ne le regretterez pas!

 

 

 

 

Commenter cet article

TiteZa 12/12/2012 22:50

Je prends bonne note. Mais pour plus tard, là je croule sous les bouquins et suis très très en retard dans mes lectures.
Bises

teparlerdemavie 13/12/2012 00:02



Si tu savais la pile de bouquins qui m'attend (il me faudrait 6 mois d'inactivité complète pour avoir le temps de tout lire. Parce qu'en plus, j'adore les pavés!)



myrtille 11/12/2012 12:38

j'aime beaucoup cet auteure mais je ne sais plus si je l'ai lu ou pas à force d'en lire ;)
merci de ce partage c'est vrai que cet auteure est intense ;)

teparlerdemavie 11/12/2012 15:00



Oui, j'aime beaucoup aussi. Bises



corinne 11/12/2012 08:14

Je sens que je vais refaire une "descente" chez mon libraire préferé ! tu m'as donnée envie de decouvrir ces romans !

teparlerdemavie 11/12/2012 08:37



Un petit cadeau pour noël...



Evi 10/12/2012 19:24

Je ne connaissais absolument pas (je dois avoir honte ou pas? ^^), mais tu m'as bien donné envie en tout cas :)

teparlerdemavie 10/12/2012 20:33



Nan! Pas de honte à avoir! Et puis, maintenant, tu connais, ça me donne une raison de plus d'être contente d'avoir fait ce billet! Bises



marion 10/12/2012 14:05

J'avais commencé à lire Le cortege de la mort, mais je l'ai abandonné au bout de 300 pages tant j'avais l'impression qu'il ne se passait rien. J'essayerai peut être de lire celui ci pour me
familiariser avec l'auteur.

teparlerdemavie 10/12/2012 15:17



Oui, j'ai entendu aussi ce genre de critique. Pour moi, le cortège de la mort, c'est pas le meilleur (je préfère "Le rouge du péché"). Mais c'est vrai qu'Elizabeth George, c'est assez
particulier (elle va loin dans les descriptions), on peut ne pas aimer. Elle a un style plutôt singulier (pour un auteur de roman policier).



SKTV 10/12/2012 13:00

Tu me donnes envie de lire un des romans d'Elisabeth George, depuis le temps que je regarde "Meurtres à l'Anglaise" à la télévision ! Ce que j'aime beaucoup dans la série, c'est la manière dont la
série traite de la "différence sociale" entre l'inspecteur Lynley et le (en fait, "la") sergent Havers. Un thème très britannique, je trouve. Est-ce qu'on retrouve la même problématique dans les
romans ?
Merci pour cet article !

teparlerdemavie 10/12/2012 13:35



Je ne connais pas la série mais le bouquin, c'est vraiment ça! C'est même l'un des piliers de ses romans (la différence sociale). Bises



eimelle 10/12/2012 12:18

je l'avais repéré à sa sortie , je crois que je vais me laisser tenter!

teparlerdemavie 10/12/2012 13:34



Si tu as lu ses 2 derniers, vas-y, sinon commence par "Le rouge du péché". Bises



lheureuseimparfaite 10/12/2012 11:36

hello, déjà en lisant Elisabeth George, c'est bon signe :D !un peu comme Patricia Cornwell ou Mo Hayder... contente que ce tome là ait été à la hauteur de sa réputation :)

teparlerdemavie 10/12/2012 13:33



Oui, les 3 derniers tomes sont vraiment excellents! Après E. George, on aime ou pas... moi, je suis fan!



bea 10/12/2012 10:17

Ton billet donne envie de se plonger dans ce roman policier, je prends note ! bisous.

teparlerdemavie 10/12/2012 11:08



C'est du bon policier, tu peux y aller! Bises



Minouche 10/12/2012 09:20

Il y a bien longtemps que je n'ai pas lu un Elisabeth George, tu me redonnes envie

teparlerdemavie 10/12/2012 11:07



J'ai beaucoup lu d'elle il y a de nombreuses années et puis, je commençais à me lasser et là, elle tue la femme de Lynley (c'est peut-être méchant mais cette nana, elle ne m'enthousiasmait pas
des masses) et j'ai trouvé ses 3 derniers super. Si tu souhaites renouer avec cette auteure, commence par le rouge du pécher.


Bises