Le goût des souvenirs.

Publié le par teparlerdemavie

Taste Sweet by demony

 J’ai appris, ce matin, en allumant la radio que débutait la semaine du goût. Rien que l’idée m’a fait saliver.

 

Nous avons tous gardé en mémoire ces souvenirs, alors que nous n’étions que des enfants, des moments passés dans la cuisine, à goûter les sauces et plonger les doigts dans les pâtes à gâteau crues. Nous trépignions d’impatience pour déguster toutes ces merveilles sur lesquelles nous nous précipitions, à peine sorties du four, et dévorions, quitte à nous brûler les doigts et la langue.

 

Ma maman a toujours été une excellente cuisinière et j’ai longtemps profité de ses talents, replongeant à chaque fois dans un passé divin où rien n’avait plus d’importance que le plaisir du palais.

Je me souviens des repas du dimanche où les plats, plus élaborés, se succédaient sur la table, plus alléchants les uns que les autres et porteurs de tellement d'émotion.

 

Cette annonce m’aura permis de vivre quelques instants ces moments heureux et donné envie de faire de cette semaine et des suivantes un hymne aux saveurs. Je pense déjà à un colombo de poulet bien parfumé, un tajine de légumes, un gâteau à la carotte, un sauté de porc aux fruits secs.

 

La cuisine a cela de merveilleux : réunir tout le monde autour d’un plat, apporter du plaisir simple et donner naissance à des souvenirs que nous garderons en mémoire des années durant.

 

Bonne semaine à tous !

 

Photo Deviantart "Taste : sweet" by demony

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Myrtille 26/10/2013 23:59

je ne suis pas sur qu'un adulte puisse decouvrir de nouvelles saveurs S'IL n'a pas été éduqué dans cette decouverte ..
Ce qui fait que beaucoup d'adultes s'alimentent tres mal et aussi parce que bien manger coute cher ...

teparlerdemavie 27/10/2013 21:44



Ce que je voulais dire, c'est que l'adulte a le choix. Choix que n'a pas l'enfant qui "subit" son alimentation.


Après le coût est un autre sujet.



Cicciotella 25/10/2013 12:37

Je n'aimais pas cuisiner jusqu'à il y a peu.
La lecture d'un article du hors-série de "Psychologie" de ce mois-ci m'a expliqué pourquoi. J'ai réellement besoin d'une rupture par rapport à la tradition familiale, bien que ma mère soit une
excellente cuisinière (qui déteste également cuisiner).
C'est la décision de devenir flexitarienne, de changer de répertoire, de découvrir des aliments alternatifs et de nouvelles saveurs, de nouvelles cuisines qui a été le déclencheur. Et, chose
curieuse, je suis obligée de rectifier les portions : on ne dose pas un repas végétarien comme un repas omnivore et on doit revoir les quantités à la baisse sous peine d'étouffer...

teparlerdemavie 25/10/2013 12:48



Ta réflexion est très intéressante sur le besoin de rupture de la tradition familiale. ça me parle et je comprends mieux pourquoi j'aime cuisiner des plats exotiques (ma mère a toujours été très
conventionnelle).


Merci à toi pour cet éclairage fort intéressant. Bises



Titeza 25/10/2013 03:00

Coucou ma belle,
Moi aussi j'ai plein de souvenirs, de goûts de saveurs et je les partage :
http://titezacuisine.canalblog.com

Deux blogs sinon rien.

Toujours heureuse de te lire ;)
Bisou et excellent week

teparlerdemavie 25/10/2013 12:41



J'adore!


Merci. Bises



ma-Reve 22/10/2013 12:43

j'ai un adorable voisin qui me donne des pommes, j'en fait des compotes pour mon petit titi. L'odeur des vraies pommes du pommiers qui cuisent ca me ramène à la ferme, chez mami...

teparlerdemavie 25/10/2013 12:39



Hmm! Je sens l'odeur d'ici... Quel bonheur!


Bises



Miss Zen 21/10/2013 21:55

J'aime beaucoup ta conclusion. très beau billet

teparlerdemavie 25/10/2013 12:38



Merci beaucoup à toi. Bises



Nath D 20/10/2013 16:13

Les repas du dimanche en famille, ça me rappelle mon enfance aussi... Et puis les confitures de ma mémé, les tartes aux fruits de ma mamie, la blanquette de veau de ma mère et tant d'autres plats
délicieux encore!
Malheureusement, je ne suis pas cuisinière, c'est une corvée pour moi. Je n'ai été qu'invitée à déguster, pas à préparer et à participer à l'élaboration de tous ces mets de mon enfance, dommage. Je
me mets aux fourneaux de temps en temps seulement, pour faire plaisir!
Ton post me fait réaliser que j'aimerai partager cela avec mes enfants, leur donner le goût des aventures culinaires...

teparlerdemavie 25/10/2013 12:38



Je ne suis pas non plus une grande cuisinière mais il y a tellement de plats simples à réaliser comme le colombo où il suffit d'avoir la bonne épice et les enfants se régalent (toute la famille
se régale). Bises



Myrtille 15/10/2013 23:46

'reunir tout le monde' : quand on a une famille ou des enfants sans doute ...mais va dire ça aux personnes seules .....

La semaine du gout c'est une tres bonne idée pour les enfants car il n'y a presque rien pour les adultes et c'est dommage car il y en a pas mal qui ne connaissent rien aux gouts vrais des aliments
!

teparlerdemavie 25/10/2013 12:37



La différence entre un enfant et un adulte, c'est qu'un adulte a la possibilité de s'éduquer seul, de prendre son éducation en main. Un adulte est libre de faire son propre apprentissage.


Rien n'empêche les adultes d'apprendre de nouvelles saveurs, ni de profiter de cette semaine d'initiation avec ou sans enfant.


Bises



Severine / Artelise 15/10/2013 09:01

La semaine du goût est pour moi synonyme de frustration : mes enfants, surtout mon fils, souffrent de peurs néo-alimentaires. Il est très très très difficile de leur faire goûter quelque chose de
nouveau. Il nous a fallut pas moins de 8 semaines pour faire accepter à mon fils de manger 1 tranche de concombre !! et encore maintenant, après plusieurs semaines passé à lui faire manger
régulièrement 1 ou 2 tranches de concombres 2 à 3 fois par semaine, je sais qu'on achève à peine la phase de familiarisation... La prochaine étape, c'est la courgette.. combien de temps mettra-t-il
à accepter ce légume ?? je l'ignore.. Plus d'une semaine, ça c'est sûr.

teparlerdemavie 15/10/2013 09:52



J'imagine comme cela doit être éprouvant pour vous deux. Les enfants ont souvent du mal à accepter de manger de nouveaux aliments, heureusement, ça passe avec l'âge, enfin, je vous le souhaite à
tous deux.


Bon courage. Bises



corinne 14/10/2013 15:58

Ah la Madeleine de Proust qui nous entraine vers de lointains souvenirs de notre enfance ! La cuisine reste un des grands plaisirs de la vie. J'ai essayé de donner à mes filles ces repas du
dimanche et j'espère qu'elles s'en souviendront

teparlerdemavie 15/10/2013 09:50



Oh oui! elles s'en souviendront (et lorsque tu en auras, tes petits enfants aussi!) Bises