Le plaisir d'écrire... mais sans le talent (humour inside).

Publié le par teparlerdemavie

to write you a song by amongstotherthings-copie-1

 

Depuis quelques mois, je m'essaye à l'écriture (je m'essaye mais c'est loin d'être gagné). Alors pas pour me faire publier, ni même pour être lue par autrui mais juste pour le plaisir de noircir des pages avec une suite de mots tordus, drôles, voir poétiques, qui mis bout à bout racontent une histoire.

 

J'avais déjà tenté l'expérience l'année dernière. J'avais pondu une œuvre (n'ayons pas peur des mots) de plus de 300 pages dont je n'étais pas peu fière.

 

Et puis, pour je ne sais quelle raison obscure, j'ai fait la bêtise (quelle idiote ! parfois, je me demande si j'ai bien toute ma tête) de me relire.

 

Et là, affliction totale, déchéance suprême. Ce que j'avais entre les mains ne valait pas un clou (ni le marteau qui va avec), c'était même, soyons honnête, une vraie nullité !

 

Remise en question immédiate ! Auto-critique poussée, comment mon (humble) cerveau avait-il pu pondre une telle merde?

 

Bah ouais (relâchement intellectuelle... parce que se tenir bien c'est fatiguant), c'était nullissime.

 

Bon, à y regarder de plus près, peut-être qu'un ou deux paragraphes valaient bien la peine que j'y consacre autant de temps et d'énergie (car ça m'avait pris 6 mois c't'affaire) mais ces éclairs de génie étaient malheureusement profondément noyés dans la médiocrité générale.

 

Alors pour me réconforter, nombres de mes amis m'ont proposés de le lire, arguant que cela ne pouvait pas être si mauvais (si, si, je vous assure) et qu'aucun auteur ne pouvait juger de ses propres écrits (mais si l'auteur lui-même, qui, rappelons-le, à une haute estime de lui, reconnaît, de lui-même, que c'est nul, pourquoi remettre sa parole en doute ? Je vous le demande!)

 

Et bien évidemment, mes amis se comptant sur les doigts d'une seule main, je me suis abstenue de leur transmettre, histoire de ne pas tous les perdre d'un seul coup (comment pourraient-ils continuer à me voir d'une œil amical après avoir sondé les profondeurs marécageuses de mon cerveau?)

 

Forte de toutes ces belles constatations, j'ai (laissé tomber l'écriture) fait le choix de ne plus me (relire) mettre de pression et de n'écrire que pour le plaisir. C'est curieux d'ailleurs, j'ai glissé doucement vers l'écriture de romans érotiques parce que, comme le dit mon homme, le cul ça se vend bien!

 

Ah c'est beau d'écrire, nos intincts de poète s'épanouissent et notre (ahum!) talent s'étale au grand jour.

 

 

Publié dans Libre expression.

Commenter cet article

MIA 05/10/2012 11:29

Bonjour... j'ai sauté le pas et publié mon premier "livre-témoignage" il y a un an. C'est une exprérience très enrichissante sur le plan humain. Alors que j'étais au fond du gouffre, mes mots ont
apporté un peu d eréconfort aux autres. Alors évrire pour soi-même ou pour les autres c'est toujours plein d'émotions et de surprises ! Bonne écriture Mia

teparlerdemavie 05/10/2012 14:37



Merci pour ton témoignage Mia. Bises



adele 04/10/2012 10:20

En tout cas, quand je lis tes articles, je me régale!!
En particulier ce post plein d'humour...

teparlerdemavie 05/10/2012 01:09



Oh! merci adèle!



corinne 04/10/2012 07:53

Il faut beaucoup d'humilité pour pouvoir se mettre à nu à travers une oeuvre, que ce soit l ecriture, la peinture, toutes les creations en general. Je pense que seule la sincérité rend heureux et
si l'on est bien avec soi même cela se ressent dans les oeuvres. Il ne faut pas craindre le regard des autres et l'affronter calmement! et surtout il ne faut jamais renoncer à ses rêves !

teparlerdemavie 04/10/2012 09:18



Merci corinne pour ce très beau message. Humilité, sincérité... ce sont des mots qui me parlent. Tu es dans le juste, je le ressens au plus profond de moi. Bises



Reb 03/10/2012 15:40

Deja si cela ta fait du bien d'ecrire, c'est pas mal !
Pas facile de coucher nos pensés par écrit . Parfois je me dit que moi aussi j'aimerais écrire un livre mais pour parler de quoi ???
bisous,bisous

teparlerdemavie 03/10/2012 19:38



Côté histoire, j'ai une imagination débordante... c'est plutôt le style qui me fait défaut.



myrtille 03/10/2012 14:20

bah tu t'essayes à l'écriture : c'est super positif ça !!
tu te juges bien durement dis moi ..tout le monde ne peut pas écrire 300 pages alors c'était peut-etre un essai mais meme si 'pas bon' selon tes termes bien plus durs que les miens ..c'est comme ça
qu'on débute quand on veut ecrire qqchose !
et puis pour tes amis si ce sont vraiment des amis je ne vois pas pourquoi -est-ce de l'humour ?- ils te zapperaient ;)
bah si les amis nous zappaient parce que nous ne sommes pas parfaits ..et que nous écrivons parfois des choses abracadabrantes ;) ce ne serait pas de vrais amis hein ;)
alors continue d'écrire, dis toi aussi qu'écrire regulièrement sur son blog aide à débloquer l'écriture, et que c'est comme tout, plus tu t'exerces tous les jours plus tu verras ton écriture
devenir de plus en plus fluide ;)
quant à l'humour on l'a ou on l'a pas et vu tes articles t'inquiète pas tu l'as ;)

vive l'écriture !

Ps j'écris depuis l'age de mes 17 ans suite à un drame dont je voulais me delivrer par ecrit (à défaut d'etre entendue par mes proches ..............)

teparlerdemavie 03/10/2012 19:36



Oui, l'écriture délivrance, c'est important et ça apaise.


Pour les amis, je plaisantais. Je ne souhaite pas qu'ils me lisent pour ne pas perdre cette liberté que je m'octroye en sachant que mes écrits resteront personnels. Quand tu écris pour un
éventuel public, instinctivement, tu te censures et tu changes ton style.



Clochette 03/10/2012 13:34

J'ignore si ce que tu as écrit était réelement mauvais ou pas , cela dit je suis tout de même admirative d'un tel travail, 300 pages c'est pas rien, qu'elles t'aient plu ou non d'ailleurs. Je pense
néanmoins que l'écrivain est toujours trop critique par rapport à ses écrit, je suis en tous cas ravie que tu n'ai pas abandonné, c'eut été fort dommage. Rome ne s'est pas faite en un jour!!
J'adore écrire également j'écris depuis toujours, un jour viendra où j'aurai THE idée et ce jour là...Continue comme ça Bonne journée bisous

teparlerdemavie 03/10/2012 14:15



Moi, les idées fourmillent, c'est assembler joliment les mots sur le papier qui est plus compliqué. En tout cas, si jamais un jour tu avais THE idée et que tu te faisais publier,
je serai la 1ère à courir acheter ton livre! J'adore ton humour et ta façon de ne pas te prendre au sérieux! bises



ange-line 03/10/2012 13:05

tu m'as fait rire mais sais tu qu'un vraie artiste n'aime généralement pas ses oeuvres , ne baisses pas les bras bizzz

teparlerdemavie 03/10/2012 14:09



Merci ange-line. Non, je ne baisserai pas les bras! Bises



La Ronde 03/10/2012 11:14

Je ne suis pas très objective quand je me relis. Mais, surtout, j'arrive à oublier que j'ai écrit et donc à "redécouvrir" mes textes, d'un oeil neuf (bon, après quelque temps, quand même). Pour
autant, je ne me sens pas le talent des écrivains que j'adule ! :D

Mais, j'aime écrire. J'aime laisser mes doigts pianoter sur le clavier, à la recherche d'une histoire, d'un récit, d'un épilogue. Je n'écris pas pour les autres, j'écris pour moi. C'est dans ces
moments-là que j'écris, d'ailleurs, mes meilleurs textes. Et puis, certains, je les publie sur un blog et ça suffit à mon bonheur ! :)

teparlerdemavie 03/10/2012 11:24



Oui, c'est aussi ce que je ressens. Et puis, de savoir que nous serons les seuls lecteurs permet aussi de se lâcher et d'oser (ce que nous ne ferions pas forcément si nous savions être lus).



severine 03/10/2012 10:38

j'ai écrit aussi. Je sortais alors de l'adolescence et entrait doucement dans la catégorie des jeunes adultes. J'étais également fière de moi. Avoir réussi à rédiger une histoire assez longue pour
être qualifiée de roman ! whouah ! Puis je me suis relu.. puis je me suis dit purée, mais c'est bourré d'illogismes et d'erreurs grossières.. Pouah.. flûte, c'est vraiment pas top... J'ai posé mon
bouquin et, sans vraiment l'ignorer, je l'ai un peu oublié. Puis un jour, alors que je parlais à une amie de cette expérience littéraire, j'ai réalisé qu'en réalité, au travers de ces mots souvent
maladroits et de ce roman très bancal, j'avais exprimé beaucoup de chose. Des choses dont je n'avais moi-même pas conscience. Et j'ai alors comprit que mon envie d'écrire à ce moment là n'avait été
motivée par rien d'autre que le besoin d'extérioriser des choses que je n'aurais jamais pu faire remonter à la surface de mon moi conscient autrement. J'ai beaucoup apprit sur moi-même grâce à mon
propre livre. Et cela m'a permit d'avancer sur le chemin de la vie; de tourner des pages. Je n'ai jamais plus ressenti le même besoin pressant d'écrire, mais lorsque les mots s'imposent à moi,
parfois, et que mes doigts brûlent de les coucher sur le papier (même virtuel), je m'en accorde le temps. Je ne garde pas tout, loin de là et je suis la seule lectrice de ces proses éphémères. Mais
ça fait du bien.. toujours.

teparlerdemavie 03/10/2012 11:23



C'est très beau ce que tu dis. Et j'aime cette idée d'apprendre de soi à travers nos écrits, ou même quelques mots qui nous permettent de mieux nous connaître et d'avancer en confiance.
Merci 



DarkGally 03/10/2012 10:38

On aime rarement ses propres écrits il faut le savoir ! Perso j'évite même de relire mon blog !

teparlerdemavie 03/10/2012 11:21



Tu as raison, je crois que si je relisais mes premiers articles, je serais rouge de honte!



LaFeeDuLac 03/10/2012 10:33

Se faire plaisir avant tout ! On peut faire plein de choses par plaisir dans la vie sans chercher la performance, juste en "amateur", juste pour soi-meme et heureusement !

teparlerdemavie 03/10/2012 11:20



Oui, juste parce qu'on aime ça!


Merci à toi pour ton comm. Bises



Marcelle 03/10/2012 10:12

L'important c'est d'écrire ce qui sort spontanément !

teparlerdemavie 03/10/2012 10:21



Maintenant, c'est ce que je fais... mais ça ne donne pas toujours des résultats très alléchants! Mais aujourd'hui, je m'en fiche, c'est le plaisir qui compte (un peu comme un très mauvais sportif
continue juste pour le plaisir mais sans les résultats).



Lilly rose 03/10/2012 09:42

je fais ça aussi, pour les mêmes raisons. Et j'en arrive à l'horrible même conclusion : je ne serais jamais un écrivain valable. Mais écrire, comme ça fait du bien à l'âme. Et du coup on est encore
plus admiratifs de ceux qui savent mélanger les mots entre eux (les mêmes que l'on possède) pour en faire des oeuvres, alors qu'on arrive tout juste à en faire de la bouillie infâme. :)

teparlerdemavie 03/10/2012 10:19



Oui, c'est exactement ça! Et moi aussi je regarde d'un oeil différent les auteurs qui savent écrire et inventer des histoires. Je réalise tout le travail et le talent qu'il peut y avoir
derrière un roman.