Ma féminité.

Publié le par teparlerdemavie

 

Woman_by_Silecia.jpg

 

Je suis née fille mais j’ai grandi garçon.

 

J’étais la dernière d’une fratrie composée uniquement de filles. L’espoir de mon père d’avoir enfin un fils avec lequel il partagerait son amour du foot ou de la boxe s’est évanoui à ma naissance.

 

Mais, moi, ce père, je le voulais alors je lui ai donné ce qu’il attendait avec tant de dévotion et de talent que j’en ai perdu la fibre profonde qui faisait de moi une fille.

 

Gamine, j’imaginais qu’il suffisait de quelques accessoires pour faire de moi une femme. Une paire de chaussures à talons hauts, des bas,  du maquillage, un sac à main et hop, je devenais femme! Un coup de baguette magique et le garçon manqué que j’étais se transformerait en femme.

 

Pas besoin de ressentir cette féminité dans ma chair, l’apparence suffisait.

 

Mes croyances d’enfant se sont envolées le jour où j’ai été confrontée à mon corps.

  

Je ne pouvais même pas me cacher derrière un corps longiligne, androgyne, le temps que je me fasse à l’idée d’être une femme, car la nature, avec son sens de l’humour si particulier, m’avait doté d’un corps plantureux, on ne peut plus féminin, avec des hanches et une poitrine généreuse.

 

Mais, alors que le miroir me renvoyait l’image d’une femme, mon ressenti en allait autrement. Cette personne face à moi était en total désaccord avec mes aspirations profondes. Je ne voyais qu'une inconnue.

 

 

Une inconnue qui me laissait indifférente, vide, sans âme.

 

Et c’est mon désir de devenir mère qui m’a éveillé à ma féminité. Je suis devenue une maman.

 

Une maman douce, aux gestes tendres, pleins d’amour.

 

Peut-on vraiment retrouver sa féminité en passant par la maternité ? Même si se sentir femme et mère sont deux choses différentes, je crois qu’il y a plusieurs façons de renouer avec sa féminité.

 

 

J'ai choisi le chemin qui me paraissait le plus naturel à mes yeux. Pour moi "être une femme" ne signifiait rien, par contre, "être une mère" agitait ma sensibilité profonde. J'avais en moi cet instinct maternel et c'est lui qui m'a éveillé à ma féminité. C'est lui qui m'a fait oublier le garçon que j'ai si longtemps incarné.

 

 

Je me suis peu à peu détachée de mon père. Je devais en passer par cet éloignement pour couper les ponts avec ce MOI enfant qui voulait offrir à ce père malheureux une raison de sourire. 

 

 

Je me suis éloignée pour me rapprocher de celle que j'étais sous ce déguisement de garçon. Et cette femme en moi, je l'ai rencontrée, lui ai sourit timidement en lui tendant la main.

 

 

Cette femme, en moi, je veux la connaitre et la laisser s'exprimer au grand jour. Elle était endormie, elle s'éveille peu à peu et la douceur avec laquelle elle s'impose m'aide à croire qu'elle mérite ma confiance.

 

 

J’étais mère... j’apprends à devenir femme.

 

 

Photo by Silecia (deviantart)

 

 

Publié dans Te parler de ma vie.

Commenter cet article

ange-line 09/12/2012 21:37

olala si tu m'avais connus enfant élévée entouré de 8 oncles et deux tantes t'imagines , un vrai garcon ça a durer jusqu'à mes 20 ans , cheveux court jeans troué ou trop large, pas de maquillage ni
parfum rien et bizarrement je redeviens femme petit à petit depuis que j'ai 40 ans et une fille trop bizarre ... tiens d'ailleurs cette aprés midi je viens de mettre du vernis paillette sur les
ongles je crois que c'est la troisième fois de ma vie que je mets du vernis.. tu verras comme on se sent bien quand on se retrouve bisous

teparlerdemavie 10/12/2012 11:02



Ah je vois qu'on a quelques points communs... j'aime l'idée d'être femme mais je n'ai pas encore complètement franchie le pas... mais ça vient, en douceur! Bises



Evi 09/12/2012 10:15

Très belle confidence que tu nous fais là! En espérant que devenir femme t'aide à t'épanouir encore plus :)

teparlerdemavie 09/12/2012 11:59



Merci Evi, je l'espère aussi. Bises



Le Blog de la Peste 09/12/2012 07:58

Moi c'est le contraire. Je ne suis pas mère, mais j'aime me sentir "femme", même si ce n'est pas tous les jours facile, loin de là !!!

teparlerdemavie 09/12/2012 11:59



Heureusement qu'il y a des femmes qui se sentent femme ;-) j'aurais aimé que ce soit facile et source de plaisir pour moi aussi... mais, je ne perds pas espoir, ça le devient peu à peu! Bises



Cicciotella 08/12/2012 19:31

Comme toujours, ton texte me parle.

Mais il n'y a pas qu'une manière d'être femme.

teparlerdemavie 08/12/2012 20:55



Oh oui, tu as bien raison. Et il n'y a pas un seul chemin, non plus. L'essentiel est de trouver sa propre voie. Bises



Madame Parle 08/12/2012 09:28

on est synchro... ceci était l'objet de ma dernière consult chez le psy... si t'as des pistes je prends...

teparlerdemavie 08/12/2012 10:42



Ma thérapeute, un jour m'a dit que tant que je ne libérais pas la petite fille qui est en moi (celle qui veut être un garçon pour plaire à son papa), j'aurais du mal avec ma féminité (elle s'est
mise un poids énorme sur les épaules : combler le manque d'un père, c'est une très grande responsabilité. Bien trop lourd pour uen petite fille).


Je sais qu'il m'a fallu la rassurer, cette petite fille, la prendre par la main pour lui permettre de grandir sans crainte (de ne plus être aimée par son papa si elle devenait fille). C'est long
mais tellement libérateur.


Fais-ton confiance et crois en toi! Bises



myrtille 08/12/2012 01:15

c'est beau mais je peux te dire que ce n'est pas parce que tu es mince -androgyne je trouve ça blessant comme mot- que tu peux mieux te cacher sous une apparence de garçon ..

Chacune d'entre nous a ses raisons pour parfois devoir se cacher en apparence garçon ..

moi ce fut L'INCESTE ce qu'on nomme des attouchements ...

Je ne sais pas si un jour je connaitrais le sens du mot FEMINITE sous sa forme 'femme' (car j'en suis une ;) et 'jupe' ou 'robe' ou vetements moulants qui montrent son corps ..

PERSONNE NE M'A APPRIS et comme j'ai du me mefier de ceux qui m'ont trahi ...je crois que je reste angoissée par les regards ..

Je suis une femme à part entière, je suis féminine, je m'aime ;) mais je crois que qqchose est figé en moi, cette peur qu'on me regarde un peu trop ..et ça je ne suis pas sure d'arriver à fissurer
cette angoisse profonde ..

et en cela je ne remercie pas ceux qui m'ont fait du mal et qui demeurent et demeureront impunis ..

et je ne serais jamais une mère et c'est comme ça c'est la vie !!..

et quelque part c'est peut-etre pas plus mal ..je n'aurais pas voulu que mon enfant soit en danger .........

mais tu as eu la possibilité de te detacher de ton père ..pour accueillir ta petite fille ..

moi je ne suis pas sure de pouvoir un jour y arriver, je la console mais elle pleure toujours et elle a toujours aussi peur ..

et la nuit surtout (pourtant j'ai rien vécu la nuit de mes souvenirs !)

Bien à toi, ton article m'a touché parce qu'il a reveillé (quoi que cela ressurgit tres vite ces 'choses' là ..) quelque chose en moi qui pleure toujours ..

parfois ..

teparlerdemavie 08/12/2012 10:44



Il y a tant de raisons pour lesquelles on se forge une carapace, on se cache derrière une allure masculine (ou autre). Ton histoire est terrible et je comprends que ce soit très compliquée pour
toi de laisser vivre pleinement ta féminité.


Je te souhaite bon courage. Bises



TiteZa 07/12/2012 23:39

Et alors mise à part que tes mots volent comme de jolis papillons sur la ligne d'une certaine liberté retrouvée, que pense-tu de ce nouvel état que tu retrouves ? Est-ce que le fait d'être maman te
donne tes ailes et t'aide à t'épanouir aujourd'hui ?

J'ai cru un instant me voir à une certaine époque non pour plaire à père mais parce que j'étais à fond dans le sport seul l'apparence physique disait que j'étais une princesse. L'intérieur j'étais
une combattante ne pensant à que se battre, avancer et me complaire dans cet univers sportif.

Quoi qu'aujourd'hui ... j'ai gardé un soupçon de combativité intérieur. Etre mère révèle la lionne qui dormait en nous.

Bises ma belle,


PS : tu m'épatasse toi grandement !

teparlerdemavie 08/12/2012 10:36



Mes enfants grandissent, se détachent de moi peu à peu et c'est aussi leur éloignement (naturel, sans à-coup) qui m'aide à devenir femme (je serais toujours leur maman mais je découvre aussi la
femme en moi).


J'ai des tendances "warrior" en moi aussi (et je suis une lionne incontestablement). Bises et merci pour ta bonne humeur!



Elosyia 07/12/2012 22:12

Un superbe billet, je suis émue, ce chemin vers la féminité, vers la femme que je suis, je le sillonne encore, je tatônne, quand je te lis, ça m'inspire :-)

teparlerdemavie 08/12/2012 10:33



Je croyais qu'être femme était naturel et puis, en grandissant, je réalise qu'il y a beaucoup de femmes pour qui ça n'est pas une évidence, que c'est un chemin (parfois long) qu'on enmprunte avec
hésitation...


Je te souhaite de découvrir la femme merveilleuse et ouverte aux autres qui est en toi! Bises



La journaliste IT pink & green 07/12/2012 18:05

Très touchant.

teparlerdemavie 07/12/2012 18:09



Merci...



Marie Grain de Sel 07/12/2012 14:48

Très beau ce chemin et la façon dont tu le décris ! C'est doux !

teparlerdemavie 07/12/2012 15:16



Merci beaucoup Marie, j'apprends à être douce avec moi. Bises



Soma 07/12/2012 13:28

Extrêmement touchant & bouleversant.
Nous réussissons à regarder Koh Lanta & j'entends encore les paroles de cette femme... qui était "devenue" un garçon afin que son père soit fier d'elle. C'était touchant & dramatique en mm
tps...

teparlerdemavie 07/12/2012 13:56



Oui et pour ma part, il y a une vraie blessure derrière tout cela. Déjà l'éloignement de ma mère qui ne m'a pas accueillie comme devrait le faire une maman (d'où mon besoin d'aller chercher
l'amour de mon père) et cette absurdité de croire qu'on peut grandir en étant quelqu'un d'autre... car on finit par perdre de vue la femme que l'on est vraiment.


Merci pour ton message. Bises



Mzelle Coco 07/12/2012 12:33

Tout simplement magnifique ! :)

teparlerdemavie 07/12/2012 13:53



Merci Mzelle Coco! Bises



Corinne (Couleur Café) 07/12/2012 12:27

Quel beau billet ! Bravo.

teparlerdemavie 07/12/2012 13:53



Oh merci Corinne. ça me touche d'autant que je trouve toujours tes billets très beaux et plein d'émotion et de sincérité. Bises



La Belette 07/12/2012 11:15

Joli texte!

teparlerdemavie 07/12/2012 13:52



Merci, merci!! (je ne fais que remercier depuis ce matin, c'en est presque gênant  ). Bises



Lou 07/12/2012 10:17

C'est bon de commencer la journée en lisant un aussi bel article, merci.

teparlerdemavie 07/12/2012 13:51



Merci à toi, Lou.



Marcelle 07/12/2012 10:06

TRès beau ton texte

teparlerdemavie 07/12/2012 13:51



Merci Marcelle. bises



Minouche 07/12/2012 09:57

La quarantaine, c'est une période charnière, parait-il pour les femmes, soit elles refusent de vieillir, soit elles se découvrent une nouvelle féminité...
Même si je n'ai pas eu ce coté "garçon" que tu évoques et me suis toujours sentie "nana", c'est depuis quelques années seulement que je me sens femme. Alors, profite de ta féminité, savoure, régale
toi, sois toi-même !!!!

teparlerdemavie 07/12/2012 13:43



Oui, je suis d'accord avec toi, 40 ans, c'est un cap. J'avais envie de découvrir qui j'étais vraiment et de laisser s'épanouir la femme enfouie en moi.


Merci beaucoup pour tes mots, je vais tenter de bien savourer cette féminité nouvelle. Bises



mVmHmE 07/12/2012 09:50

Je trouve ton billet très beau et touchant.
Je te souhaite de trouver le bon chemin de la féminité :)

teparlerdemavie 07/12/2012 09:59



Merci beaucoup à toi. Bises



Biboulandandmamsstory 07/12/2012 09:46

Très beau post!

teparlerdemavie 07/12/2012 09:58



Merci beaucoup. Bises



malise 07/12/2012 09:43

Un très très beau texte, dans lequel je me retrouve un peu. Pas pour les mêmes raisons que toi, mais la vie a fait que je n'ai jamais accepté ma féminité ... Ce sont mes grossesses qui ont changé
ma vision de mon corps, et j'essaie aujourd'hui de garder cela en tête. Bises.

teparlerdemavie 07/12/2012 09:58



Je crois qu'il n'y a pas un chemin pour devenir "femme" mais plusieurs. Etre mère nous change profondément et cela a été pour moi aussi, une belle façon de renouer avec la femme que je suis.


Merci à toi pour ce beau témoignage. Bises