Mangez! 2e bloc.

Publié le par teparlerdemavie

mangez

 

Semaine 3 et 4

1 : PETIT-DEJEUNER.

Continuez à manger votre petit-déjeuner habituel.

2 : 1ère COLLATION.

Maintenant que vous savez reconnaître le signal de la faim, vous êtes en mesure se savoir quand il faut prendre votre collation, que ce soit 2 ou 3h après le petit-déjeuner ou plus du tout si vous réalisez que vous n’avez vraiment pas faim. Si c’est le cas, soyez vigilant au repas suivant. Car il est possible que vous soyez simplement trop occupé pour ressentir la faim. Vous serez alors affamé pour le déjeuner. N’oubliez pas que les collations doivent être nourrissantes.

3 : DEJEUNER.

Choisissez des aliments qui vous plaisent et mangez quand vous avez faim, peu importe l’heure.
Comme pour les semaines précédentes, vous continuez de laisser quelques bouchées dans l’assiette.

N’attendez surtout pas d’être affamée avant de manger, car cela pourrait dérégler tout le reste de votre journée. A cause de l’instinct de survie, un corps affamé pense qu’une famine est sur le point de survenir, alors il vous demande de manger tout ce qui tombe sous les yeux… Bref, au bout du compte, lorsqu’il est conduit à l’état « affamé », votre corps risque de vous faire trop manger sur le coup, au moment même du repas, et peut-être également plus tard dans la journée.

4 : 2e COLLATION.

Durant l’après-midi, peu importe l’heure et le nombre de fois, il faut manger aussi souvent que la faim se manifeste. Choisissez des aliments que vous aimez et qui peuvent vous soutenir.

5 : DINER.

Mangez quand vous avez faim, peut importe l’heure.
Laissez encore quelques bouchées dans l’assiette.

6 : COLLATION DU SOIR.

Prenez une collation, uniquement si vous avez faim. Rassurez-vous : ça ne pose pas de problème de manger avant d’aller dormir, à la condition que vous ayez faim. Le corps continue de fonctionner durant la nuit tandis qu’il n’est pas nourri. Ainsi, si vous ne le nourrissez pas du souper (19h00) au lever (7h00), vous lui demandez de fonctionner sans carburant renouvelé pendant 12H, soit une demi-journée. Il faut donc dire adieu au mythe voulant que tout ce qui est mangé le soir soit stocké en graisses. Cette théorie ne tient pas la route.

1er EXERCICE :
C’est le temps de faire un exercice pour apprendre ce qu’est la faim, comment elle se manifeste et en quoi elle est différente de la sensation d’être affamée.

Cet exercice permet aussi de vérifier si la portion de votre petit-déjeuner habituel vous convient. A faire lors d’un week-end.

L’EXERCICE.

Au lever, ne prenez que la moitié de votre petit-déj habituel.

Au bout d’1h30, posez-vous la question : ai-je faim? Essayez de sentir ce qui se passe dans votre ventre et d’enregistrer la sensation. Et répétez cette prise de contact chaque demi-heure.
Le but de cet exercice est de vous permettre de redécouvrir et de ressentir la gamme de sensations associées à la faim. Vous connaissez bien celles qui se passent dans votre abdomen pour vous signaler que c’est le temps d’aller faire… pipi. Mais connaissez-vous celles qui vous disent que c’est le temps de manger?

Au début, il y aura une petite faim que vous ressentirez au niveau de l’estomac. Ensuite, il y a la « moyenne faim », qui est surtout une impression de vide. C’est cette faim qui vous indique qu’il est temps de manger. Et ensuite, il y a le sentiment d’être affamée, une sensation très claire que vous ressentez dans l’estomac. Il gargouille, se tord, crie famine et vous signale qu’il faut vraiment manger. C’est la faim de loup qui vous amène à vous ruer sur la nourriture.

QUELQUES OBSERVATIONS.

-Peut-être devrez-vous refaire cet exercice plusieurs fois (au maximum une fois par semaine) avant de pouvoir ressentir très clairement et très précisément la faim.

-Si au bout d’une demi-heure (au lieu d’1h30) vous avez déjà faim, c’est que votre petit-déj, au départ, n’était pas assez copieux. Il faudra alors ajuster la quantité de nourriture que vous prenez le matin. Mais pour le moment, il faut poursuivre l’exercice afin de voir ce qui arrive à votre faim. Continue-t-elle à augmenter? Finit-elle par passer?

Ces observations permettent de distinguer la sensation de faim et de l’enregistrer. Vous pourrez ainsi la reconnaître quand elle sera présente et quand, dans le feu de l’action de votre quotidien, vous serez moins attentif pour la détecter.

Si vous avez l’impression que votre faim disparaît plutôt rapidement, c’est que votre corps a cessé de vous demander de la nourriture et s’est mis en mode famine. L’exercice vous aura alors permis de savoir que vous êtes de ces personnes qui doivent être vigilantes pour saisir la faim quand elle est là. Car c’est quand elle est présente qu’il faut vous nourrir. Une faim qui disparaît sans avoir été assouvie vous nuira ensuite en prescrivant à votre métabolisme de ralentir et de brûler moins d’énergie.


EN RESUME :

-Apprenez à reconnaître des différents niveaux de la faim.

-Apprenez à manger au bon moment, soit lorsque la faim se manifeste

Et c’est parti !!

Publié dans Mangez!

Commenter cet article

lillyrose 27/09/2011 10:08


je dois avoir l'instinct de survie particulièrement developpé...:D


teparlerdemavie 28/09/2011 08:09



Ah! c'est une bonne chose! lol