Mangez! 3e bloc.

Publié le par teparlerdemavie

mangez

 

Semaine 5 et 6

 

Cette étape est celle où vous apprendrez l’importance de manger lentement, de mastiquer correctement et de savourez pleinement les aliments. Il y a en effet des techniques pour bien manger qui permettent d’apprécier davantage ce que l’on mange.

 

-Lorsque l’on mange, l’estomac se dilate et envoie des signaux au cerveau pour le tenir au courant de ce qui s’y passe. Le cerveau note alors que l’estomac est en train de se remplir, mais de façon générale il ne fait rien de plus tant qu’il n’a pas reçu de signaux de l’intestin et des hormones qui régissent la digestion.

 

-Quand le cerveau reçoit les signaux des hormones de digestion et de l’intestin - qui viennent en quelque sorte valider ce que lui a déjà dit l’estomac -, il lance alors un message à son tour, cette fois à la personne qui mange : « O.K, c’est assez! ». C’est-ce qu’on appelle : le signal de satiété.

 

-Si on mange trop rapidement, on engloutit notre assiette sans laisser le temps au système digestif d’envoyer ses signaux au cerveau. On mange donc tout ce qu’il y a devant soi, sans avoir permis au corps de nous dire quand c’était suffisant.

 

-Lorsque l’on mange lentement, le corps a le temps de signaler le meilleur moment d’arrêter, ce qui n’arrive pas nécessairement quand l’assiette est terminée.

 

Il y a une autre raison très importante de manger lentement et de bien mastiquer : quand on mange trop rapidement, la nourriture n’est pas appréciée par les papilles gustatives. La nourriture s’en va directement dans la gorge et les saveurs sont alors perçues en trombe par le nez. On ne ressent donc qu’une infime partie du plaisir gustatif et olfactif que l’aliment peut réellement nous apporter.

 

EXERCICE DU CHOCOLAT.

 

Prenez 3 morceaux de chocolat.

 

Laissez fondre le 1er morceau tout en le promenant à l’intérieur des 2 joues, et en le glissant sur le palais et sur la langue jusqu’à ce qu’il soit complètement fondu.

 

Ensuite, prenez le 2e morceau et croquez-le très rapidement, avant de l’avaler.

 

Prenez le 3e morceau et mastiquez-le des 2 côtés de la bouche, puis avalez-le.

 

Quel morceau était le plus savoureux?

 

Le 1er a probablement était le plus savoureux, parce que le chocolat a fondu lentement dans la bouche et a eu amplement le temps d’être en contact avec vos papilles gustatives.

Pour les aliments qui fondent, cette technique est adéquate pour apprécier leurs saveurs et leurs textures. Mais vous ne pouvez faire la même chose avec tous les autres aliments que vous mangez et qui ne fondent pas…

 

Le 2e morceau a probablement traversé votre bouche en vous laissant à peine le temps de savoir que c’était du chocolat.

 

En revanche, le 3e, que vous avez mastiqué des 2 côtés de la bouche, a probablement été presque aussi savoureux que le 1er. Bref, cette technique, qui s’applique autant aux aliments fondants qu’à tous les autres, est très efficace pour saisir pleinement les saveurs des aliments que vous avez dans la bouche.

 

Pourquoi est-ce important de savourer?

 

Lorsque le nez a reçu un maximum de parfums et que tous les récepteurs d’odeurs sont en fonction, il n’y a plus de place pour la perception de nouvelles odeurs. Nos récepteurs sont saturés.

 

Cet émoussement graduel des sensations gustatives et olfactives durant le repas correspond à l’apparition progressive de la sensation de satiété. En d’autres mots, on a de moins en moins faim et on tire de moins en moins de plaisir de ce que l’on mange. Il est donc plus facile d’arrêter de manger au moment où on sent que l’on en a eu assez.

 

Cet exercice est de loin le plus exigeant de tous, car réapprendre à mastiquer n’est pas facile. Cela exigera de vous de toujours penser à bien mastiquer, chaque fois que vous mangez.

 

NOTE :

Dans mon bureau et autour de moi, je constate que la majorité des gens ayant un problème de poids ont de la difficulté à manger lentement et à vraiment savourer leurs aliments. Il est très rare que je reçoive des personnes en surpoids qui mangent lentement et mastiquent efficacement. Je constate que les gens prennent du temps à intégrer cette façon de manger pour qu’elle devienne machinale. Ne vous découragez pas. Là encore, c’est avec le temps que vous finirez à apprendre et apprécier cette manière de savourer les aliments.

 

1 : PETIT DEJEUNER.

 

Mangez quand vous avez faim, mais il faut à tout prix éviter d’arriver affamé au travail, à l’école ou à l’endroit où vous vous dirigez en début de matinée.

Si vous mangez habituellement en lisant le journal ou en regardant la télé, il faudra cesser de le faire. Il faut chercher progressivement à tirer le maximum de plaisir de ce que vous mangez et être réceptif au sentiment de plénitude qui se développe en vous lorsque vous avez non seulement l’estomac plein, mais aussi l’esprit repu de bonnes saveurs. Cela est impossible si votre concentration est ailleurs.

 

2 : 1ère COLLATION.

 

Vous mangez quand vous avez faim. Pensez à vous dire que vous devez mastiquer des 2 côtés de la bouche.

 

3 : DEJEUNER.

 

Mastiquez des 2 côtés de la bouche.

Si vous avez tendance à oublier, il suffit d’apporter un objet à table qui sera là pour vous remémorer de manger lentement et de bien mastiquer.

 

4 : 2e COLLATION.

 

Une fois de plus, vous mangez quand vous avez faim en pensant à bien mastiquer.

 

5 : DINER.

 

Il est possible que les 1ères journées soient difficiles et que, une fois rendu au dîner, vous soyez tenté de faire une pause en vous disant que vous en avez assez et que vous méritez bien un petit repos. Mais il ne faut pas lâcher.

 

Le changement de vos habitudes alimentaires ne doit surtout pas être un processus pénible. Mais plus vous résisterez, plus il sera difficile. Et si vous passez votre temps à faire des allers-retours entre vos anciennes habitudes et les nouvelles, les nouvelles seront difficiles à intégrer. Inconsciemment, vous allez faire comme auparavant. Et c’est normal. Le corps humain n’aime pas le changement.

Cependant, il est important de réaliser qu’une fois le nouveau comportement intégré, il sera aussi difficile à défaire que le 1er. Il faut seulement de la patience.

 

6 : COLLATION DU SOIR.

 

Il est important de manger si la faim se fait ressentir le soir.

 

EN RESUME.

 

-Vous apprenez à mastiquer adéquatement pour bien savourer les aliments. Cela aide à manger moins spontanément, parce que vous en profitez plus.

 

-Vous vous concentrer pour manger lentement.

 

 

Issu du livre "mangez" de Guylaine Guevremont.

 

Publié dans Mangez!

Commenter cet article

Elosyia 10/10/2011 11:53


J'ai souvent l'impression de manger vite et d'avaler "tout rond" surtout quand je suis à un repas avec des personnes. Les exemples pratiques que tu donnes et qui viennent du livre "mangez" sont
très bons parce que quand on mange plutôt de manière automatique (ce qui est souvent mon cas), on perd pied avec nos sensations alimentaires et l'intérêt de mastiquer alors que c'est primordial
pour goûter au plaisir d'un repas.
C'est encourageant. Merci !


teparlerdemavie 10/10/2011 12:57



Il m'arrive même souvent d'enfourner ma 2e bouchée avant même d'avoir avalé la 1ère! C'est assez catastrophique mais avec un peu de "discipline" ça devrait marcher.



Agathe 10/10/2011 11:52


Et bien je suis à peu près pareille que Sév, à savoir que je mange très lentement et surtout mastique beaucoup depuis l'adolescence, suite à des soucis intestinaux (haaaa tous ces repas de famille
où je devais soulever mon assiette à moitié pleine pour laisser passer l'éponge ...).
Sauf que depuis, il m'est impossible d'avaler quoi que ce soit tout rond !! S'il faut manger vite, je mange moins (et donc j'ai faim 1h après ...). Je réussis globalement à prendre le temps de
manger (genre 25 minutes au petit déjeuner !) et cela me réussit plutôt bien !!

Un petit conseil pour te faire penser à bien mâcher : à l'école on nous apprend que la digestion commence par la bouche, grâce à la salive et aux dents. Les dents sont primordiales, c'est le seul
moment de la digestion où l'on opère "mécaniquement" sur les aliments ! Aide ton estomac et tes intestins, mache !
Bon courage et merci de ta sincérité !


teparlerdemavie 10/10/2011 12:55



Merci pour le conseil, je vais essayer d'y penser... pas facile quand on a tant d'années de mauvaises habitudes derrière soi. Mais je sais qu'il va falloir que je passe par cette mastication pour
manger à ma faim et ressentir la satiété au bon moment.



Sév 10/10/2011 10:39


J'applaudis à ton article et à cette dame dont tu suis les préceptes !!
Depuis que je suis toute petite, j'ai toujours mangé ainsi, en mastiquant beaucoup de façon naturelle. J'étais la plupart du temps la dernière à table et mes parents me disaient de me dépêcher, eux
qui avalaient "tout rond" et expédiaient leurs repas... Quand j'ai quitté la maison, je me suis sentie libérée par rapport à MA façon de manger, et je savoure toujours la nourriture et remplis
chacune de mes bouchées par les sucs gastriques qui engendrent une meilleure assimilation des repas. Du coup, mon Oth s'est bien rendu compte que lui aussi mangeait trop vite et essaie de se caler
sur ma façon de faire. :)
Mon métabolisme est très bon, merci ;)
Ce qui n'empêche que parfois, j'engloutis par manque de temps...
Pour finir, je te félicite de cette prise de conscience et t'encourage dans la poursuite de tes efforts, tu es sur la bonne voie ! :)
(Je suis un peu longue mais ton article m'inspire)


teparlerdemavie 10/10/2011 12:50



Merci sév.


Tu as adopté la bonne attitude depuis longtemps, tu as su gardé de bons automatismes. Je crois que ça va me coûter mais ça vaut le coup!



Marie-Do Ado Mode d'Emploi 10/10/2011 09:29


Le problème est que je n'ai jamais le temps au boulot pour manger, c'est toujours speed.


teparlerdemavie 10/10/2011 10:09



Oui, c'est un vrai soucis pour moi aussi mais je me dis que si je parviens à ralentir la cadence le matin et le soir, ce sera déjà énorme.



LMO 10/10/2011 09:03


Hé ben, tu trouves où tous ces conseils?
Je tique juste sur "non, forcez vous à continuer" (ou un truc du genre). Si on a envie de faire une pause, je crois qu'il faut savoir y aller progressivement, accepter de ne pas tout faire
parfaitement. :)


teparlerdemavie 10/10/2011 10:08



Je crois que c'est pour parvenir à laisser tomber une mauvaise habitude. Pour cela il faut être persévérant sinon on a tendance à vite abandonner ce qui nous demande un effort.


Tous ces conseils viennent du livre "Mangez" de guylaine Guevremont. Une canadienne qui pratique aussi la méthode "anti-régime". ça se rapproche beaucoup de Zermati.



matchingpoints 10/10/2011 08:48


Il y a peut-être encore un autre moyen pour manger lentement : lorsque l'on se retrouve en bonne compagnie, on parle, on rit ! Tandis que seul avec son plateau télé, on ne se rend même pas compte
ce que l'on avale.


teparlerdemavie 10/10/2011 10:06



Oui, c'est vrai.



Choupie 10/10/2011 08:43


J'ai toujours entendu dire qu'il fallait au moins que le repas dure 20 min pour ressentir la sasiete !
Passe une belle journée !
Bisous, bisous


teparlerdemavie 10/10/2011 10:05



Merci choupie.



lillyrose 10/10/2011 08:08


ce sont des choses élémentaires, ce qui est incroyable c'est qu'on soit obligé de nous les dire. Bien sur que faire fondre le chocolat sur la langue c'est mieux. Mais il faudrait réfléchir à ce que
l'on mange...réfléchir...ne plus faire les choses automatiquement (avaler sans croquer, manger vite, finir son assiette), ça c'est dur, des années de mauvaises habitudes à faire changer.


teparlerdemavie 10/10/2011 08:29



Tu as raison. Je me rends compte que je ne mâche pas beaucoup mes aliments, j'engloutis et c'est clair que c'est un vrai problème pour ressentir la satiété au bon moment.


ça promet d'être bien plus compliquée que je en le pensais.