Mon poids et moi...

Publié le par teparlerdemavie

 

cake_mix_cookies_ii_by_apeanutbutterfiend-d5l2yai.jpg

 

Mon bilan zermati 2012.

 

L'année 2012 aura vraiment été l'année des révélations du point de vue de mon rapport à l'alimentation.

 

J'ai vécu des choses extraordinaires, des prises de conscience importantes, j'ai eu un regard sur moi différent car bienveillant (je dirai même « enfin bienveillant »).

 

J'ai compris tant de choses...

 

J'ai compris que l'important n'était pas de me punir pour mes compulsions mais de me consoler, de les accepter pour ce qu'elles sont : une solution temporaire à mon incapacité à gérer une situation critique autrement.

 

Je sais aujourd'hui que chercher des solutions adéquates, qui correspondent au problème, au sentiment, à l'émotion... qui me pousse à manger encore aujourd'hui, me permettra de lâcher mes compulsions. Je n'ai, à ce jour, pas trouvé d'autres alternatives que la nourriture pour ne pas me noyer quand je vais mal mais j'ai confiance en l'avenir, je sais que j'ai en moi, la solution et que je finirai par mettre en oeuvre d'autres « techniques » que manger pour m'en sortir.

 

J'ai compris que la nourriture était une source de plaisir, un acte d'amour et qu'il fallait donc apprendre à savourer, à apprécier, à aller vers les mets qui nous font du bien et rassasient nos sens, tous nos sens.

 

J'ai compris que mon corps était au centre de ma guérison. Que c'est en l'aimant, en prenant soin de lui, en le respectant que j'évoluerai dans le bon sens.

 

J'ai compris que les calories importent peu, que seul notre corps sait ce dont nous avons besoin, il suffit de l'écouter pour savoir quoi, quand et combien manger.

 

J'ai compris que je ne devais plus lutter contre mes envies, mes aspirations mais au contraire en faire mes alliées.

 

J'ai compris qu'il est important d'être dans l'instant, de ne pas se laisser aller à ressasser le passé ou à se projeter dans l'avenir. L'ici et maintenant, c'est notre plus belle arme pour être au plus près de nos sensations.

 

J'ai compris à quel point il est important de s'aimer et d'agir avec bienveillance. On ne parviendra jamais à guérir de nos compulsions alimentaires en partant en guerre contre soi, en s'infligeant des douleurs, en s'imposant des restrictions, des souffrances terribles, à coup de régimes de plus en plus sévères !!

 

J'ai compris que "mon poids et moi"... devait être une histoire d'amour et non de haine.

 

Photo by Caitlin Aleander "apeanutbutterfiend" (deviantart)

Commenter cet article

Séverine 03/09/2013 16:34

Bonjour et... merci, je viens de parcourir votre blog, lire juste quelques articles et je n'ai qu'une seule envie : continuer. Quel cheminement ! je vous félicite, votre parcours est vraiment
remarquable et votre vision des choses admirable, pour moi qui n'en suit qu'à mes débuts avec Zermati. Vos écrits sont emprunt de sérénité, ça fait énormément de bien de vous lire, je m'y retrouve
pratiquement à chaque phrase... bonne continuation.

teparlerdemavie 12/10/2013 11:03



Merci beaucoup!



adeline 04/01/2013 14:12

c'est bien dit

teparlerdemavie 04/01/2013 20:25



Merci adeline.



TiteZa 03/01/2013 17:28

HA HA HA tu as couché mes mots et tes maux sur cet article. Tu as enfin compris comme nous, qu'il fallait entrer en harmonie avec ton toi intérieur. Et j'vais te dire c'est super compliqué à
faire.
Le plus dur dans l'histoire c'est de se battre contre soi-même. C'est quand même un comble non ?
A croire que nous sommes habités. (j'wigoule quoi que ça peut faire sacrément peur).

Et puis un jour comme ça t'as le déclic pour X ou Y raison, et là, tu as Dame Volonté qu'y s'y mêle.

En fait j'crois que c'est 'ELLE" (dame Volonté) la plus forte.

ET ensemble, c'est parti pour le restant de nos jours à faire la fête à nos assiettes et repas de tous les jours le tout en se faisant plaisir. Nous redécouvrons des saveurs, des goûts, des mêts
que nous avions laissé jadis quand nous avions quitté les jupons maternels et l'éducation culinaire bienveillante.

Il faut avouer que qd tu es jeune adulte tu oublies les conseils avisés et que tu as vite fait de te ruer vers toutes les saloperies qui peuvent t'amener soit tu plaisir pour tes papilles MAIS des
cellules graisseuses sur tes poignées et plus si affinités.

Bilan si tu rajoutes à ça quelques grossesses et de la mauvaise volonté tu arrives vers les quarante balais ronde comme une baleine.

Arrive le temps de la "vieillesse " (je vais me faire des copines hu-hu j'plaisante hein d'avance pardon) et de la sacro sainte période de ménopause et là, ma fille, tu te prévois en plus de sales
jours et des tonnes en plus.

Si en plus t'arrêtes de fumer et l'clope, rajoute trois tonnes.

Bref, j'ai arrêté de compter mais fallait aussi cesser de rouler.

Et donc, ça peut faire sourire des personnes, les faire jaser, les faire railler, hausser les sourcils, se taper sur les cuisses ou s'en foutre MAIS savoir s'alimenter correctement et reprendre une
éducation culinaire n'est pas chose facile.
Reprendre une bonne hygiène alimentaire est la chose la plus difficile à entreprendre si personne ne te guide, t'accompagne, te soutient et t'encourage dans le temps.
C'est long, parfois douloureux, mais aussi très plaisant que de voir ses kilos à la longue s'envoler. C'est périlleux, il faut de la patience.
MAIS seule la volonté gagnera.

Voilà, nous ça fait plus neuf mois que nous avons compris et nous poursuivrons à vie cette nouvelle éducation alimentaire.

Merci à toi ma belle, de m'avoir permise de trouver les mots pour argumenter ma pensée.

Courage et bonne année !
Bisous

teparlerdemavie 04/01/2013 11:24



Quel message positif! tu réussis, ça marche. Bravo à toi! bises



Minouche 03/01/2013 13:29

Tu as compris l'essentiel !!!!! Je n'en dirais pas plus, sinon "bravo et continue"

teparlerdemavie 04/01/2013 11:17



Merci minouche. Bises



corinne 03/01/2013 11:58

je te harcèlerai tous les jours pour les photos !!!!bises

teparlerdemavie 03/01/2013 12:00



Ahaha!!



Corinne 02/01/2013 23:53

C'est parfait ! tu as acquis une belle sérénité et tu en parles très bien. Fais toi confiance et va de l'avant sans te préocuper du regard des autres. C'est en acceptant mon corps que j'ai commencé
à maigrir, maintenant j'ose m'habiller et j'ose même en parler sur mon blog ! la prochaine étape tu m'envoies des photos de toi pour ma rubrique "un look pour les 45 plus" !!! bises

teparlerdemavie 03/01/2013 11:25



Oui, tu as complètement raison, il faut s'accepter, s'aimer tout simplement.


Pour les photos, on va attendre encore un peu! lol



Biboulandandmamsstory 02/01/2013 22:02

Comme j'aimerai avoir ce recul avec mon poids... c'est difficile! et quand j'essai de m'y adapter et bien j'ai le droit aux réflexions de mon entourage!

teparlerdemavie 03/01/2013 11:24



L'entourage peut être nocif mais dès qu'on affiche une assurance, le regard des autres change. sois fière de toi, de celle que tu es, c'est tellement important. Apprendre à s'accepter demande du
temps, il faut aussi apprendre la patience. Bon courage. Bises



sysyinthecity 02/01/2013 19:23

eh bien j'aurais aimé être capable d'être arrivée à ce stade mais c'est pas encore gagné pour ma part ! 2012 m'a permis de comprendre que je suis boulimique, et que surtout une diététicienne n'est
plus suffisant mais carrément une psy de la diet !! trop de chocs émotionnels dans ma vie, et du coup je compense avec la bouffe !!

teparlerdemavie 03/01/2013 11:23



C'est déjà une prise de conscience énorme. Il y a différents stades dans le retour à la régulation naturelle et celui de mettre des mots sur ses maux est essentiel. Je te souhaite une bonne
continuation. Bises



Moo 02/01/2013 17:43

Je crois que j'ai compris, globalement, les mêmes choses que toi....
J'ai fait un travail sur moi même et je crois que j'ai compris le pourquoi du comment....
La nutritionniste qui m'a prise en charge pendant 6 mois pour m'aider à me retrouver, à perdre les 10 kilos pris en 2 mois à cause d'une maladie, .....

Comprendre, intégrer et puis "envisager" sont les choses les plus dures je crois que j'ai eu à faire en 2012....

Des bisous ma belle

teparlerdemavie 03/01/2013 11:21



Il faut être patiente, c'est long mais le changement est vraiment salutaire. Bises



Evi 02/01/2013 17:19

Bon courage et bonne chance pour la suite. C'est pas facile comme chemin à prendre mais tu as l'air sur la bonne voie déjà :)

teparlerdemavie 03/01/2013 11:20



Oui, je suis sur la bonne voie, j'avance tout doucement, à mon rythme. Bises



Marcelle 02/01/2013 15:22

Pfffiou j'admire mais ça me sembel tellement pas facile

teparlerdemavie 03/01/2013 11:18



Il y a un moment où tu ressens le besoin de changer en profondeur, d'abandonner tes vieilles habitudes qui ne te mènent à rien (les régimes) et de te recentrer sur toi. ça n'est pas facile mais
tellement libérateur! Bises



Soma 02/01/2013 14:08

L'alimentation, le poids... Tout cela est bien complexe...
C'est super que tu ais réussi à dompter tout cela & en faire des "alliés"... ou du moins pas des ennemis :)

teparlerdemavie 02/01/2013 14:13



Je crois que j'ai vraiment passé un cap le jour où j'ai compris que je me faisais souffrir et que je n'en pouvais plus. J'ai voulu renouer avec moi et m'aimer enfin. Bises



lablune 02/01/2013 11:29

Ce que tu écris me touche beaucoup, pour essayer de penser de cette manière, mais seule. Tu as fait un chemin énorme apparemment et c'est juste très plaisant à lire et surtout très encourageant
=)
Take care

teparlerdemavie 02/01/2013 11:43



C'est sûr que j'ai fait un gros travail sur mon moi avec beaucoup de remises en question... mais ça valait vraiment le coup.


Merci à toi, je te souhaite aussi un tel cheminement. Bises



Lôla Peste 02/01/2013 11:12

J'aime énormément l'idée de "se consoler", c'est tellement vrai et très souvent pourtant, c'est avec nous même que nous sommes le plus cruelle...!

teparlerdemavie 02/01/2013 11:26



Oui, nous ne ferions pas subir à ceux qu'on aime (ou pas d'ailleurs), un tiers de ce que nous sommes capables de nous faire subir. Il faut vraiment qu'on apprenne à prendre soin de nous, qu'on
soit plus indulgente et bienveillante envers nous, c'est vraiment essentiel.


On ne doit jamais se punir, ni voir nos excès alimentaires comme une punition mais comme une source de conflits dont on n'a pas encore la solution. Mais le jour où nous serons aptes à gérer nos
conflits autrement qu'en mangeant, nous perdrons ce rapport compliqué à la nourriture.



Camille G 02/01/2013 11:03

Je te comprends tant ...

teparlerdemavie 02/01/2013 11:22



Merci camille. Bises



Cicciotella 02/01/2013 10:54

Je suis en train de relire le livre qui explique tout cela et qui m'a révélé des choses que moi, grande routarde du régime, j'ignorais encore.
Je crois avoir compris ces choses extraordinaires que tu as comprises cette année et j'espère qu'elles me mèneront aux actes. Pour moi, le "deuil" dont parle Apfeldorfer est quelque chose de très
difficile à mettre en place : comment accepter de _jeter_ la nourriture ? Et pourtant, je sens bien que la clé du détachement réside dans ce geste...

teparlerdemavie 02/01/2013 11:11



Oui, le deuil est quelque chose de très compliqué, c'est un déchirement, l'abandon d'un acte, d'une habitude, d'un rituel et aussi d'une éducation. Pour moi, ça m'avait fait l'effet de désavouer
mes parents puisqu'ils me disaient qu'il fallait toujours finir son assiette et me donnaient diverses raisons qui me paraissaient sensées.


Je crois qu'il est important de ne pas le voir comme l'abandon de quelque chose mais comme un geste d'amour pour soi. J'aime beaucoup la métaphore qu'utilise Apfeldorfer, il dit : en finissant
notre assiette sans faim, nous nous comparons à une poubelle.


Avons-nous si peu d'amour, d'estime de nous pour utiliser notre corps comme une poubelle puisque tout le surplus sera stocker, engraissera notre corps déjà surchargé?


Faire le deuil de la nourriture dont nous n'avons pas besoin est vraiment un passage obligé qui dénoue beaucoup de blocage. Je te souhaite d'y parvenir. Bises