Non, regarder un chocolat ne fait pas grossir, le manger, non plus!

Publié le par teparlerdemavie

chocolate__by_kekszfolt.jpg

 

Dans mon entourage, lorsque je parle de la méthode zermati, il y a pas mal de confusion. Les premières réflexions sont : «on ne peut pas manger de tout sans grossir » ou mieux encore : « le chocolat fait grossir, il faut le bannir de son alimentation ». C’est la même chose avec le pain, les frites, les pizzas… bref, tous les aliments ayant plus de 2 calories (la liste est longue).

 

Et LA réflexion qui me fait dresser les cheveux sur la tête, c’est : « je ne peux pas manger de tout, le moindre écart, aussi minime soit-il, me fait prendre un kilo ! ». Et si, en plus, la personne se met à geindre pendant des heures en se demandant ce qu’elle a fait au bon Dieu pour avoir un métabolisme aussi pourri… je vois rouge !

 

Tu n’avais pas qu’à le mettre à la diète, crétine !

 

Oui, parce qu’à force de régime, notre métabolisme s’est mis au ralenti et le corps dissèque la moindre calorie ingurgitée.

 

Lorsqu’il est perpétuellement en restriction (on le voit, à la longue lors d’un régime), l’organisme, qui croit qu’une famine sévit sur notre territoire (oui, notre organisme, cet idiot, ne sait pas qu’il est en France et se croit en Somalie !), va tenter de survivre en stockant tout ce qu’il peut.

 

Il a l’instinct de survit chevillé au corps !

 

Et bang ! En plein régime restrictif, la bouchée de pizza va se transformer en une manne calorique inespérée pour lui.

 

Il faut donc rassurer son organisme et lui faire comprendre que plus jamais il ne sera en restriction et qu’il peut donc lâcher son stock, à présent inutile.

 

Et ça marche !

 

Les premières semaines, on peut prendre du poids, surtout si on sort d’un régime hyper restrictif (bref, si on s'est sous-alimenté durant des semaines, voir des mois) mais par la suite, les écarts seront sans effets dramatiques sur notre corps.

 

Et nous pouvons manger de tout (j’ai bien dit de tout, même des frites) du moment que c’est avec faim et si l’on s’arrête à satiété, tout sera dépensé.

 

Au pire, si on dépasse sa faim, il suffira d’attendre qu’elle réapparaisse de nouveau pour se remettre à table !

 

Elle est pas belle la vie !

Commenter cet article

Elise 25/08/2011 12:15


J'ai bien besoin de vos conseils.

A force de sortir, d'inviter... et surtout le fait d'être très gourmande, je fais quelques excès le we et du coup j'ai pris 3 kilo (je sais, sais pas non plus la mort mais bon je pars en vacances
dans 2 semaines et demi et je me supporte pas : visage, bras, fesses, cuisses...)

Je me dis qu'il faut que je me restreigne car j'ai toujours des diners..etc mais du coup je ne sais plus trop ce que je dois manger.
Faut que je les perde ces kilo.. au moins 2 avant de partir... donc faut bien que je réduise les calories ? mais comme vous dites sans trop de restriction car une fois en vacances ca sera plus dur
de manger équilibré.

Donc pour le moment je mange équilibré le midi et c'est le soir où j'aimerai vraiment peu manger...
Vous avez des conseils sur quoi manger le matin, midi, soir ?

Merci beaucoup !
Elise


teparlerdemavie 25/08/2011 12:57



Le seul conseil que je pourrais te donner, c'est de manger à ta faim et non te diriger vers certains aliments hypocaloriques.


A chaque fois que tu passes à table, essais de voir si tu as vraiment faim ou non. Si oui, mange lentement à ta faim et sache que si tu manges des aliments caloriques, tu en mangeras forcément
moins puisqu'ils sont plus rassasiant que les légumes, par exemple.


Donc, on ne fuit pas certains aliments mais on fait gaffe à sa satiété.


Bonnes vacances!



Vir 25/08/2011 11:40


Voilà pourquoi c'est une méthode qui fonctionne!
Il faut aussi déculpabiliser de manger... la société nous pousse à stresser dès qu'on mange 1/4 de moitié de carré de chocolat aussi ça aide pas!


teparlerdemavie 25/08/2011 12:58



Oui! Zéro culpabilité!



Choupie 25/08/2011 09:20


Oh ça à l'air quand même super dur ta methode mais si tu vois le resultat ! Bises


teparlerdemavie 25/08/2011 10:07



Non, il faut juste apprendre à reconnaître ses sensations. C'est la base de tout... comme lorsque nous étions enfant et que nous mangions en toute insouciance.



chocophile 25/08/2011 09:05


Moi aussi ça me fait bondir quand j'entends les a priori (pour ne pas dire conneries!) sur les aliments, les pâtes, le pain, le chocolat et les autres, tout le monde en prend pour son grade! Mais
pas même l'huile, 100% de matière grasse donc, ne fait grossir, juste si on ne mange qu'elle il en faudra peu pour arriver aux calories nécessaire à l'organisme pour fonctionner... oui c'est à ça
que ça sert de manger, faire fonctionner la machine! toute privation est à bannir, car comme tu le dis bien c'est confronter son corps à la famine et il réagit en conséquence, par contre cultiver
le plaisir ça oui, c'est essentiel! Mais les idées fausses en cette matière ont encore de beaux jours malheureusement!


teparlerdemavie 25/08/2011 09:19



J'approuve à 100%


Et j'aime beaucoup "cultiver le plaisir", c'est exactement ça!



Colinette 25/08/2011 08:54


C'est ce que m'a dit un jour une nutritionniste mais moi je n'ai jamais réussi à sentir la sensation de faim... Pas évident à accomplir du coup !


teparlerdemavie 25/08/2011 09:17



ça s'apprend mais il faut être patient. Quand on ne respecte pas ses sensations, il est difficile, par la suite, de les reconnaître.


Zermati propose des exercices pour y arriver et ça revient petit à petit.



isa 25/08/2011 08:37


Et puis, un petit morceau de chocolat fait toujours du bien au moral ..Pour ma part, je ne m'en prive pas !


teparlerdemavie 25/08/2011 09:16



Exactement!



oh lillyroseleun 25/08/2011 08:34


oh si elle est belle, dommage qu'on ait pas su ça avant et qu'on ait maltraité notre corps à coup de calculs de calories et de régimes sévères! Normal qu'il nous en veuille ensuite...


teparlerdemavie 25/08/2011 09:15



Oui et il faut apprendre à être indulgente envers nous et envers notre corps. Je l'ai si souvent maltraité mais j'essaie de réparer, un peu, chaque jour, le mal que je lui ai fait.