Nos enfants, ces héritiers de notre passé.

Publié le par teparlerdemavie

2012-11-06T124822Z 1 APAE8A50ZKN00 RTROPTP 3 OFROE-FRANCE-P

 

 

J'ai lu et entendu, un peu partout autour de moi, des mamans exprimer leur position sur noël et l'attitude qu'elles ont vis à vis de leurs enfants sur le grand thème du moment : doit-on faire croire à son enfant que le père noël existe ou non ?

 

La majorité des discours tenus se rejoignent, on parle du désir de faire perdurer de génération en génération une tradition ancestrale, une magie, un rêve... Et puis, il y a quelques mamans pour qui le sujet est visiblement douloureux et qui disent qu'il faut cesser d'enfumer les enfants avec des mensonges absurdes.

 

Comme arguments, toutes celles que j'ai lues, ont avancé qu'elles avaient elles-mêmes, petites, été terriblement déçues en apprenant que le père noël n'existait pas, allant, pour certaines, jusqu'à parler de drame et qu'en conséquence elles ne souhaitaient pas que leurs enfants vivent la même chose.

 

Tout ceci est parfaitement compréhensible. Qui voudrait blesser son enfant ou lui faire vivre une douleur que l’on a soi-même ressentie ? Vouloir le protéger est ce qu’il y a de plus humain, non ?

 

Mais je crois qu'il y a un fait que l’on a souvent tendance à oublier : il ne faut pas confondre sa propre vie faites d'expériences parfois douloureuses avec celle de nos enfants.

 

Notre histoire est la nôtre, elle n'est pas celle de notre enfant.

 

Pour moi (je parle en mon nom, loin de moi l'idée de vouloir convertir qui que ce soit à ma vision de noël. Chacun fait comme il l'entend), le père noël fait partie intégrante de la magie de noël au même titre que le sapin, la crèche ou la bûche. C'est peut-être ringard aujourd'hui mais dans une société qui part à vau-l'eau j'estime important de garder l'espace d'une semaine ou deux, une part de rêve, d'insouciance. Pourquoi tout gâcher avec ses vieux souvenirs malheureux qui ne concernent que nous ? On peut aussi décider de faire autrement que ses parents et faire preuve de bien plus de tact quand arrive le moment de révéler à son enfant que le père noël n’existe pas (même si je suis convaincue qu’ils l’apprennent la plupart du temps par leurs amis plutôt que de la bouche de leur parent). La société a évolué, la relation parent-enfant aussi, on agit de façon bien moins brutale.

 

J'ai appris à ne plus être l'enfant de mes parents mais la maman de mes enfants. Et ça change tout car je ne réagis plus en tant qu’enfant blessé par mes parents mais en tant qu’adulte responsable de mes enfants. J’abandonne derrière moi mes peurs, mes angoisses qui étaient miennes pour ne pas les transmettre à mes enfants.

 

Je crois que ce serait le pire héritage que je pourrais leur transmettre.

 

Alors, je tiens à préciser qu'il n'est pas question pour moi de porter le moindre jugement. En tant que maman, j'ai été confrontée à cette idée de vouloir soustraire mes enfants de douleurs bien plus vives qu'une histoire de père noël. Ce qui m'a amené à réfléchir longuement à cette situation : peut-on espérer soustraire son enfant à une possible douleur ? Là, on parle du père noël, quelque chose sans gravité en somme mais qu’en est-il des autres expériences qu’un parent a vécu dans sa vie ?

 

Je me souviens de la phrase de ma thérapeute qui me disait : vous devez guérir les blessures de votre passé pour ne pas les transmettre à vos enfants.

 

On ne leur transmet pas seulement notre amour, notre envie qu'ils soient libres, et heureux, on leur transmet aussi notre histoire, nos peurs et nos angoisses. Et si nos blessures ne sont pas cicatrisées, si elles nous font souffrir encore aujourd'hui, des années plus tard rien qu'à la simple évocation, il est évident que nos émotions influenceront notre discours.

 

Nos enfants sont ce que nous avons de plus beau au monde, on croit toujours bien faire, on veut toujours bien faire, les aider à se construire en tant qu'être humain à part entière est le plus beau cadeau que nous puissions leur offrir.

 

Photo by Régis Duvignau (deviantart)  

Publié dans La joie d'être maman.

Commenter cet article

Miss Zen 26/12/2012 21:52

Voila un billet qui fait réfléchir : ce n'est pas si facile de ne pas transmettre ses angoisses, ses peurs, ses failles. Il faut d'abord en avoir conscience, les avoir bien identifiées. Mais c'est
très juste ce que tu dis "ne pas transposer, ne pas faire de son enfant un miroir". Un boulot de tous les jours !

teparlerdemavie 27/12/2012 10:46



Tu as raison, la 1ère étape est de les identifier car il est tellement facile de se voiler la face ou de faire le choix d'ignorer nos failles, nos angoisses. C'est un vrai travail sur soi mais
absolument nécessaire pour le bien-être de nos enfants. Merci pour ce partage. Bises



Le Blog de la Peste 26/12/2012 09:49

C'est juste un chouette billet, comme toujours. Ce que j'aime quand je te lis, c'est cette absence de jugement d'autrui, cette dédramatisation, cette sincérité. Je ne suis pas Maman, je suis
"enfant" d'une Maman, et j'aime ma Maman telle qu'elle est, avec son amour, ses forces et ses blessures, aussi.

teparlerdemavie 27/12/2012 10:40



Merci beaucoup à toi pour ce beau témoignage d'amour. Bises



myrtille 22/12/2012 20:54

tu as cette ouverture d'esprit, cette avancee PARCE QUE tu as fait un travail sur toi ..parce que tu as trouvé LA thérapeute -qui a l'air d'etre très bien !!- mais tout le monde n'a pas cette
possibilité ou de travailler sur soi , ou d'avancer pour avoir ta sagesse qui est tres belle et qui te permettra et à tes enfants de se construire du mieux possible !!
Bises

teparlerdemavie 27/12/2012 10:37



Tu sais, j'ai fait un choix, celui de me faire aider. J'aurais pu trouver mille excuses pour me défausser mais je savais que j'en avais besoin alors j'ai fait des compromis : pas d'achats de
chaussures ni de fringues hors de prix... j'ai économisé puis j'ai cherché la personne qui me conviendrtait (je ne l'ai pas trouvé du 1er coup) puis, j'ai ouvert mon esprit. C'est un long
travail mais qui vaut vraiment le coup. Bises



bleupaillette 22/12/2012 15:28

La magie de noel c'est tellement magnifique que pour les miens, pas de doute, le pere noel sera là.
C'est tellement choux de voir les yeux des enfants plein de paillettes lorsque le pere noel d'un supermarché leur offre des bonbons .

teparlerdemavie 27/12/2012 10:34



J'aime ça aussi! Bises



Evi 21/12/2012 19:20

Quoi de plus normal que de vouloir ce qu'il y a de meilleurs pour nos enfants?
Je crois que personnellement j'essaierais de faire en sorte qu'ils croient le plus longtemps possible au père-noel. Je ne me souviens pas d'un traumatisme quelconque quand j'ai su qu'il n'existait
pas (je ne me souviens même pas du jour où je l'ai appris c'est pour dire). Je ne sais pas s'il en sera de même pour eux, mais la magie de noel ça va de pair avec le gros barbu quand même :)

teparlerdemavie 26/12/2012 11:31



A vrai dire, moi non plus, je ne m'en souviens pas, ça s'est fait naturellement, en douceur... Bises



Cicciotella 21/12/2012 16:30

Tu sembles partir du principe que ce sont les parents qui ont souffert dans leur enfance d'apprendre la vérité qui ne veulent pas instaurer le mythe du Père Noël chez eux. Cela peut être simplement
des gens qui ne voient pas pourquoi pendant six ans il faudrait s'investir dans la construction une fable, qu'il faudrait ensuite démystifier avec précaution auprès des petits ensuite, qui
pourraient le leur reprocher. D'autres voient ça comme une répétition générale avant de leur faire croire que Dieu existe à coup sûr, et refusent cette approche ; ou au contraire, de la concurrence
déloyale à la foi religieuse.
Personnellement, on m'a fait croire à l'existence du barbu et j'ai également fait croire à son existence à mon fils. Je suis incapable de me souvenir comment j'ai appris la vérité ; je me rappelle
juste m'être souvent vantée auprès de mes camarades de l'avoir su en espionnant mes parents la nuit, ce qui était faux. J'imagine que je voulais sans doute me bâtir l'image d'une à qui on ne la
fait pas, une maligne.
Pour mon fils, qui était déçu et qui me demandait pourquoi je lui avais raconté toutes ces choses tous les ans (eh oui, circonstance aggravante : le soin minutieux pour rendre l'histoire plausible
pendant des années !), j'ai prétendu que les parents avaient inventé le Père Noël pour pouvoir leur faire des tonnes de cadeaux sans qu'ils aient besoin de dire merci, de se soucier de l'argent que
ça a coûté (contrairement au reste de l'année où on leur dit toujours qu'on n'a pas assez d'argent).

teparlerdemavie 21/12/2012 16:48



Je suis partie de commentaires de mamans qui expliquaient que c'est parce qu'elles avaient vécu l'annonce que le père noel n'existait pas comme un drame qu'elles souhaitait protéger leur enfant
en leur révélant dès le départ. C'est cette idée que les drames se reproduisent, comme un mauvais héritage, qui m'a faite réagir.


Après chaque personne voit les choses comme elle le souhaite. Bises



Biboulandandmamsstory 21/12/2012 15:09

Non je n'ai pas le souvenir d'avoir souffert de ça...Et ça ne m'a pas enlevé ma part de rêve car je suis une rêveuse née ;D! En tout cas je savais que c'était papa et maman qui m'offraient mes
cadeaux et qui cherchaient à nous faire plaisir... Mais je me rappel aussi qu'ils nous avaient prévenus que ça fera vraiment beaucoup de mal aux autres enfant si on leur dévoilait... alors ils nous
ont demandé de ne pas leur dire et jusqu'à ce que je me souvienne je ne l'ai jamais dis et ça ne m'a pas traumatisé pour autant... Mais tout dépend vraiment de comment c'est expliqué je pense que
ce soit pour les pro "Père Noël" ou les contre...

teparlerdemavie 21/12/2012 16:40



Oui, tu as raison, c'est la façon dont on l'explique qui importe. Bises



Girly mama (Reb) 21/12/2012 11:46

Je pense que c'est important de faire perdurer le plus longtemps possible la magie de Noël . Les enfants grandissent vite et decouvrent bien assez tôt que la vie n'est pas un long fleuve tranquille
.
Passe de très bonnes fêtes !
bisous,bisous

teparlerdemavie 21/12/2012 13:16



Oui, je suis bien d'accord avec toi.


Joyeux noël à toi et ta petite famille. Bises



Biboulandandmamsstory 21/12/2012 11:31

Il existe ou il existe pas... moi on m'a toujours bien fait comprendre qu'il n'y avait pas de père Noël... et j'ai bien grandit avec... en respectant les autres qui y croyaient et en ne dévoilant
jamais le secret...

Je ne sais pas si j'aurais mieux vécu en y croyant... mais en tout cas ça ne m'a pas traumatisé... aujourd'hui la question se pose pour mon Bibou...Papa est pour... et moi ça ne me dérange pas...il
y croira autant de temps que possible... Pour moi le père Noël à toujours été un espèce de chantage pour les parents (Si t'es pas sage blablabla) et ça par contre je le refuse! Ceci dis j'aime pas
trop le principe de mentir à nos enfants... j'espère qu'il me fera toujours confiance... au pire je lui dirais que c'est l'idée de son papa ;D oui je sais c'est horrible MDR

teparlerdemavie 21/12/2012 13:14



Petite, n'as-tu jamais regretté de devoir garder le secret et ne rien dévoiler? Me connaissant, je me dis que ça aurait été dur...


Si tu crains que tes enfants perdent confiance en toi, fais-le comme tu le sens, je ne juge pas. Chaque parent agit au mieux.


Et moi aussi, je suis contre le chantage du père noel! Je trouve ça odieux!


Bises et joyeux noël!



Val1603 21/12/2012 11:07

La phrase de ta thérapeute est tellement vraie... mais parfois si difficile à mettre en application...
En tout cas, je suis tout à fait d'accord avec ton article.
Bises et bon week-end.

teparlerdemavie 21/12/2012 13:03



Oui, c'est difficile mais ça vaut le coup d'y réfléchir. Merci à toi. Bises



Onee-Chan 21/12/2012 10:35

Personnellement je pense que nous découvrons trop vite un monde sans magie, alors il faut laisser cette magie dans tout ce qu'on peut. Quand je l'ai appris, sur le moment ça m'a fait une sorte de
"choc", mais ça m'a apporté et continue de m'apporter de choses aujourd'hui encore : laissons les enfants rêver et se créer des mondes tant qu'ils le peuvent, c'est là qu'ils irons puiser leur
façon de voir le monde plus tard.
Bises

teparlerdemavie 21/12/2012 13:02



Oui, je le pense aussi. Merci à toi. Bises



Sév 21/12/2012 10:27

Pfiou, une fois de plus, je suis entièrement d'accord avec toi. J'aurais pu écrire (avec beaucoup moins de talent, c'est certain) chaque mot de ton article tellement ça me ressemble, tellement
c'est moi !
Concernant le Père Noël, je n'ai même aucun souvenir du moment où j'ai appris "la vérité" ! Donc aucun traumatisme à déplorer...
Zébulon n'y croit plus, n'en a pas fait tout un fromage, sait bien que ce sont les adultes qui mettent les cadeaux sous le sapin... Il a quand même voulu qu'on fasse la lettre au Père Noël, et je
trouve ça bien ;) Même topo pour la petite souris !
Tilou a 4 ans et demi, est dans la magie et nous ne le détrompons pas, pour quoi faire ?

teparlerdemavie 21/12/2012 13:01



Merci beaucoup pour ton témognage sév, je pense aussi comme toi : laissons nos enfants rêver quelques années. Bises



corinne 21/12/2012 09:34

Totalement d'accord avec toi ! le Père Noel c'est magique pour les enfants, bien sur ils sont déçus en découvrant la vérité mais ils ont eu une part de rêve et c'est essentiel pour se construire.
Ils auront le temps hélas de comprendre que la vie n'est pas un beau rêve et nous devons les aider à avancer dans la vie . J'ai toujours , même dans les moments difficiles, organisé un beau Noel
pour que mes enfants puissent "se tricoter" des souvenirs. Quand je ne serai plus là je sais qu'elles reproduiront les Noels de leur enfance. Bises

teparlerdemavie 21/12/2012 09:51



Je crois qu'on peut les aider à ne pas être déçus que le père noel n'existe pas, ça doit juste se faire en douceur. Oui, se faire de beaux souvenirs, c'est important. Bises