Une éclaircie.

Publié le par teparlerdemavie

3637997140

 

Je tenais à remercier toutes celles qui ont participé aux commentaires de mon billet d'hier matin. Ce fut un bonheur pour moi de poursuivre ma réflexion grâce à vos différents points de vue très pertinents.

 

Il y a mille raisons pour lesquelles nous mangeons sans faim (et sans fin). Ce peut être pour combler une émotion : on mange pour calmer sa colère ou sa frustration. Ce peut être par ennui, pour remplir un vide ou se couper des autres.

 

Ce peut être aussi pour se protéger, notre corps devient notre bouclier, notre armure, pour se sentir plus forte, pour s’imposer physiquement, nous nous cachons derrière une carrure rassurante.

 

Ce peut être aussi par habitude : nous aimons bien notre grignotage de 18h en préparant le repas ou celui de 22h devant la télé alors que nous savons bien que nous n’avons plus faim.

 

Oui, il y a mille raisons de manger sans faim et de ne pas parvenir à nous arrêter à satiété.

 

Lorsque j’ai entamé ma thérapie, ma psy a mis le doigt sur une partie de moi qui criait au secours mais que je refusais d’écouter. J’étouffais les hurlements qui venaient du fond de moi en me remplissant le gosier de bouffe.

 

Ces appels provenaient de mon enfant intérieur (c’est un concept que j’ai eu beaucoup de mal à intégrer jusqu’à ce qu’elle me fasse visualiser celle que j’étais enfant). Ce « moi » enfant avait souffert de carences affectives et surtout d’explications : pourquoi n’étais-je pas aimée autant que ma sœur ? Qu’avais-je de différent?

 

En lisant vos commentaires, deux très belles choses me sont apparues : ce besoin d’amour que je ressens et qui me manque cruellement, je peux commencer par ME le donner. Quel plus beau cadeau que de s’offrir soi-même ce dont on manque ?

 

M’aimer me mènera peut-être un jour à oser demander à mon homme de m’aimer à son tour, de m’aimer comme j’aimerai qu’il m’aime.

 

La 2e chose, c’est que la solitude, ça s’apprivoise. Lillyrose a dit une chose très juste : on naît seul, on meurt seul. Cela m’a parut effroyable sur le coup mais en y réfléchissant bien, je me suis dit qu’il était aussi important d’apprendre à avancer seule pour ensuite permettre à ceux qui nous entourent de nous guider.

 

La solitude me fait très peur. Dès que je me sens seule, je ressens ce besoin irrépressible de manger comme pour me tenir compagnie (et accessoirement calmer les angoisses que la solitude éveille en moi).

 

Et oui, il est plus facile de combler un vide en s’illusionnant plutôt qu’en admettant que vide il y a et que l’on doit l’accepter car la vie n’est pas faite que de bons moments.

 

Non, tout ne vient pas de l’enfance. Il est bien évident que mes propos ne sont pas de culpabiliser les mamans (dont je fais partie) et les papas mais pour ma part, une grande partie de ma souffrance vient de mon vécu enfant et ça, je ne peux pas le réfuter ou se serait me fermer à une possibilité de guérison.

 

C’est en daignant entendre enfin les appels de mon « enfant », que j’ai compris tant de choses sur moi. La petite fille que j’étais a souffert et l’adulte que je suis devenue porte encore toute cette souffrance sur ses épaules et je sais que je peux enfin déposer ce fardeau. Il faut juste que je m’en donne le droit.

 

Cette petite fille, je peux aujourd’hui la prendre par la main, la rassurer et lui donner tout l’amour dont elle a cruellement manqué.

 

Et aucune nourriture ne remplacera jamais l’amour et l’attention d’une mère ou d’un adulte protecteur.

 

Mais mon billet d’hier était surtout basé sur le fait que l’on peut combler un sentiment de vide en soi autrement que par de la nourriture « terrestre » car il peut s’agir d’un besoin de nourriture « intellectuelle».

 

Je trouve cette idée merveille car elle signifie que l'on est maître de son destin et donc qu'il n'y a pas de fatalité.

 

Et merci aux hellocotonneuses qui m'ont écrit des comms fort sympathiques.


Commenter cet article

Elosyia 12/10/2011 13:49


Je n'ai pas commenté hier, mais j'ai été touchée par ce que tu avais écrit. Je n'ai bien sûr pas eu la même enfance que toi ou les mêmes expériences de vie, mais je suis émue de constater que je ne
suis pas la seule à avoir mille et une raisons de manger. C'est très récent, mais j'ai enfin décidé de m'occuper de ma gamine intérieure et de la prendre enfin par la main. Ça va déjà mieux même si
le travail reste encore long pour accepter le sentiment de vide et d'arriver à me nourrir aussi de nourriture intellectuelle.
J'ai aussi compris, il n'y a pas si longtemps que j'étais actrice de ma vie et cela a été à la fois une formidable angoisse, mais surtout, surtout un magnifique soulagement.
Bises et merci de te dévoiler ainsi :-)


teparlerdemavie 12/10/2011 14:11



Oui, être actrice de sa vie, c'est exactement ça. ça fait flipper, c'est comme devoir plonger dans le grand bain mais c'est aussi une liberté extraordinaire : j'ai le pouvoir de changer ma vie et
il faut avoir le courage d'oser!


Merci Elosyia, ton message d'hier sur ton blog m'avait beaucoup ému car je me suis reconnue. La vie n'est pas simple, il faut lutter mais je crois que ça vaut le coup!


Bises



Myrtille 12/10/2011 13:40


que ton billet me parle !!...
je ne sais si on nait seul ..vu que tout de meme on nait parce que 2 personnes ont voulu qu'on naisse ...
et si on meurt seul : ça depend si on est seul car on peut etre entouré de proches, d'amis, du corps médical (ok il est ce qu'il est mais c'est mieux que de mourir seul(e) dans son appart' comme
cela arrive ..)
Apprendre à avancer seule : pas facile ! pas facile quand on a eu une enfance difficile ! on a justement BESOIN des autres et on cherche aussi ceux-ci pour nous guider ..pour ne pas qu'on tatonne
dans le noir ..celui-ci on l'a trop vécu parfois ..
Prendre la petite fille par la main ..la petite fille intérieure ..ça me parle aussi ..
Tu as la chance d'avoir qqun à tes cotés ..meme si c'est difficile entre vous deux tu n'es pas seule comme qqun qui est seule chez elle et qui n'a personne à aimer ..et personne qui ne l'aime
..
Après il est sur qu'il faut etre aidée, guidée par un therapeute pour rejoindre ta petite fille intérieure ..et lui donner la main ..et lui dire qu'avec toi elle ne craint plus rien ..
que tu sois cette maman pour cette petite fille intérieure qui a eu si peur ..
je crois que tu peux y arriver ..
tu es aidée par une psy qui a l'air très à l'écoute ..tu prends soin de toi en te confiant à ta psy ..et tu as envie d'y arriver !..
Tout ça est extremement positif !
ce sera peut-etre long ..sans doute ..mais je suis sure que tu y arriveras ! et cela d'autant plus que parce que tu le veux ! et que tu veux aider ta petite fille intérieure pour l'aimer telle que
tu as envie de l'aimer ..
Ce qui ne t'a pas été donné pour une raison ou une autre ..tu peux te faire ce cadeau : te l'offrir !
toi et ta petite fille intérieure vous méritez d'etre aimées et prendre soin de vous est un beau cadeau !..
Bien à toi


teparlerdemavie 12/10/2011 14:05



Merci beaucoup pour ce très beau message. Tu as raison, je peux me faire ce cadeau.



Sév 12/10/2011 09:47


Je t'envoie un grand bravo pour tes articles et celui-là aussi ! Toute cette prise de conscience fait que tu avances, que tu te prends bien en main, que tu sais où aller.
Ce n'est pas évident d'arriver à s'aimer soi-même, c'est aussi le regard de l'autre, dans la mesure du possible bienveillant, qui nous fait évoluer et qui peut faire en sorte qu'on commence un tant
soit peut à s'accepter, voire à s'aimer.
Lillyrose, j'ai rencontré l'homme de ma vie lorsque je me sentais vraiment au plus bas, quand je pensais n'être rien du tout sur cette Terre. L'Amour peut arriver à n'importe quel moment, parfois
même quand on ne l'attend plus... Ne te décourage pas.
Bises à vous toutes, souriez à la vie !


teparlerdemavie 12/10/2011 10:10



Oui, sourire à la vie, c'est exactement ça.


Mer sév.



iloyamé 12/10/2011 09:20


Tu vas y arriver, et suite au petit message que tu m'as laissé sur mon blog hier, je m'aperçois que nous vivons tous avec nos petits démons qui nous gâchent la vie..... drôle de société qu'est la
notre en ce moment !!!!! bon courage.


teparlerdemavie 12/10/2011 10:09



Merci iloyamé.



Choupie 12/10/2011 08:44


Allez la miss, laisse toi le temps , tu es une winneuse et tu finnira par atteindre tes buts ! Bisous,bisous


teparlerdemavie 12/10/2011 09:08



Merci choupie.


Je reste toujours confiante, en toute circonstance. C'est aussi ça ma force.



lillyrose 12/10/2011 08:27


Je pense qu'on doit dire merci à toi en premier lieu. Tes billets me font un bien incroyable, parce que tu me parles de moi sans que tu sois moi et que tu me fais avancer...et je me sens moins
isolée (moins seule impossible, ma solitude m'habite, elle est une vieille amie que j'apprivoise avec les années). Aurais-je un jour un enfant? serais-je capable de lui donner ce qu'on ne m'a pas
donné? La petite fille moins aimée que ses soeurs par sa mère, que ses cousines par ses tantes (j'ai des souvenirs de vacances monstrueux avec mes cousines ou je me sentais complètement "à part",
pas jolie, pas intelligente, pas "aimable"), sera-t-elle capable de ne pas reproduire cette histoire? je n'en sais rien. Je ne suis peut-être pas assez courageuse pour essayer de savoir que je
briserais de cycle infernal du désamour. Et pour avoir un enfant, il faudrait trouver un père et pour cela être capable d'aimer quelqu'un d'autre. Je ne suis pas sûre non plus d'en être capable.
Quand on ne s'aime pas, comment aimer les autres?


teparlerdemavie 12/10/2011 09:08



Aimer son enfant quand on n'a pas soi-même été aimée, oui, c'est possible. Je donne tout l'amour que je peux à mes enfants car je ne veux pas qu'ils vivent ce que j'ai vécu.


S'aimer, ça s'apprend et c'est vrai que c'est un pas important à frnachir pour pouvoir aimer les autres.


Je te souhaite plein de bonnes choses car tu le mérites. Arrive un jour où il faut savoir fermer la porte de son passé pour se projeter vers l'avenir. Peut-être ce jour est-il arrivé pour toi.


Bonne chance.



Laetibidule 12/10/2011 08:22


Bon continuation sur le chemin de l'apprivoisement (ça ce dit ça ?)de la faim, en tout cas tu as l'air sur la bonne voie !!!
Et je te comprend quand on dit que manger sert aussi à combler car je grignote quand je m'ennuie, que je suis en colère ou contente (aller tu l'as bien mérité ton chocolat), que je suis frustré ou
juste par plaisir !!!
Bonne journée !!!


teparlerdemavie 12/10/2011 09:03



Oui, manger nous sert (trop souvent) à combler toutes sortes d'émotions. Pour ma part, j'aimerais juste que la nourriture reprenne une place normale dans ma vie.