Zermati, mode d'emploi.

Publié le par teparlerdemavie

nut ice cream by olciakubus

 

Depuis quelques temps je lis de plus en plus de propos fantaisistes quant à la méthode Zermati. La plus grosse confusion étant de la comparer à un régime.

 

C'est pour cela que j'avais envie de rappeler les grandes lignes de la méthode Zermati :

 

Le but premier est de retrouver sa régulation naturelle, de laisser son corps faire le choix des quantités dont il a besoin pour être nourri convenablement et des groupes d'aliments qui lui sont nécessaires pour vivre :

 

-Aucun aliment n'est interdit. On ne parle plus de « calorie », ni d'aliments trop gras ou sucrés.

-On ne s'affame plus : on a faim, on mange.

 

On ne mange plus avec sa tête mais avec son corps. Finies les prises de tête du comptage des calories, de l'association de tel aliment avec tel autre aliment, si on respecte ses envies, on respecte ses besoins et le choix se fait naturellement (ça n'est pas par hasard que l'on ressent l'envie de manger des bananes ou des amandes, des pâtes ou des légumes).

 

Et pour celles et ceux qui rétorquent que s'ils laissaient leur corps décider, ils ne mangeraient que des aliments gras ou sucrés, je réponds non puisqu'après la première phase (on a tendance à manger tous les aliments dont on s'est privés suite aux régimes), nos besoins s'équilibrent et on mange de tout.

 

Retrouver sa régulation naturelle passe donc par apprendre ou réappendre à reconnaître ses sensations de faim et de satiété.

 

On mange quand on a faim, on s'arrête dès qu'on est rassasiés.

 

Et même si ça a l'air simple sur le papier, en pratique, ça peut demander beaucoup d'attention et du temps (il faut parfois savoir être patient).

 

Lorsqu'on mange à satiété, on retrouve peu à peu son poids génétique (poids que l'on tient sans le moindre effort).

 

Il n'y a aucune règle diététique : on mange tous les aliments de tous les groupes en respectant ses goûts et ses besoins, on boit dès que la soif apparaît, même au milieu du repas, il n'y a pas de notion de trop calorique car chaque aliment calorique ingéré nous rapprochera plus rapidement de la satiété, il suffit donc de s'écouter.

 

Alors, c'est vrai, tout paraît très simple, trop simple. La plus grosse difficulté réside dans la capacité que nous avons à nous écouter, à oublier les préceptes diététiques longuement inculqués dans beaucoup de familles, dans les magazines, par la société, chez les diététiciens ou nutritionnistes... et notre aptitude à gérer nos émotions.

 

Il n'est pas du tout évident de reconnaître nos envies de manger émotionnelles (lorsqu'on mange pour combler, étouffer... une émotion) et de parvenir à gérer ces émotions autrement que par la nourriture.

Combien sommes-nous à manger ou grignoter par ennui, pour calmer une colère, une frustration ou même pour fêter un événement joyeux ?

 

C'est finalement le plus dur à gérer. Mais tout au long de ce travail sur soi (car la méthode nous invite à l'introspection), on apprend à se connaître, à s'aimer et à trouver d'autres moyens pour gérer nos émotions autrement qu'en mangeant.

 

Car se respecter passe aussi par la nourriture.

 

Tous ceux qui connaissent bien la méthode et la pratiquent comprennent à quel point elle les libère de tout carcan diététique et les responsabilise (contrairement à tous ces régimes idiots qui infantilisent).

 

Alors quand j'entends : « j'ai fait la bêtise de suivre le « régime » zermati et j'ai pris 2 kg en 2 semaines », je réponds : « Zermater ne veut pas dire s'autoriser à manger tous les aliments dont on se prive durant les régimes n'importe quand, n'importe comment. Dépasser sa faim continuellement fera grossir tout le monde".

 

Par contre dépasser sa faim puis attendre que la faim revienne pour manger de nouveau, donc se réguler, n'entraînera pas de prise de poids. Zermater, c'est : s'écouter et respecter sa faim et sa satiété, éliminer peu à peu tous nos aliments tabous, à l'aide d'exercices et apprendre à faire confiance en son corps.

 

En débutant la méthode Zermati, je ne pensais pas découvrir autant sur moi. Cette méthode m'a permis de grandir et de changer complètement l'image que j'avais de moi et de ma vie.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

renardeau 09/05/2015 15:33

Ouai enfin Zermati il est marrant avec ses histoires anti-régime et anti-frustration mais le mec est rémunéré par l'industrie agro-alimentaire (je pense notamment à Mars). Je trouve que ça disqualifie complètement son discours.

Et puis on va dire que je fais preuve d'un mauvais esprit détestable mais je trouve ça troublant de voir Zermati partout sur les blogs de mode. Il vous fait les consultations gratuites ou quoi?

blog chaussures 15/08/2012 08:25

Ouï comment gérer la sasiété ? C est des que notre ventre ne crie plus famine ? Si je m arrête des que je sens ça ça me fait manger toutes les heures et demi. En petites quantités mais très
souvent
du coup. Tu penses qu il faut que je mange plus pour ne manger que toute les quatre heures ?

teparlerdemavie 15/08/2012 10:09



La satiété est la sensation la plus difficile à reconnaître, il faut parfois du temps pour y parvenir. La satiété, c'est lorsqu'à la fin du repas, on se sent bien, juste repue sans être lourde.
C'est lorsque le plaisir diminue, que le goût des aliments s'estompe. 


Si tu as faim très vite après ton repas, c'est surement que tu n'as pas assez mangé. Et puis, on peut ne plus avoir faim d'un plat mais ne pas être à satiété et avoir encore de la place pour un
dessert ou du fromage.


Le mieux est de faire ses propres expériences, manger doit être un plaisir sans ressentir de la frustration. Si tu te sens frustrée à la fin du repas, c'est que tu n'as pas mangé assez.


Guylaine Guevremont donne cette petite astuce : lorsque tu crois être arrivée à satiété, imagine que l'on vienne te prendre ton assiette : si tu la laisses partir sans regret, c'est que tu es
rassasiée mais si tu te vois la défendre avec vigueur, c'est que la faim n'est toujours pas apaisée.


Bises



Miss Zen 13/08/2012 07:29

Je ne crois pas au régime et cette méthode me semble pleine de bon sens. Elle nous force à ralentir, à manger doucement, à prendre du plaisir en mangeant et à ne pas considérer la nourriture comme
l'ennemi. Manger
consciemment en se concentrant sur le goût, sur nos réactions, j'applaudis !
Merci pour ce billet

teparlerdemavie 13/08/2012 16:20



Oui, c'est exactement ça : apprendre à manger avec faim, s'arrêter à satiété, se faire plaisir et ne plus jamais se restreindre! Bref! l'anti-régime! Et c'est que du bonheur!


Bises



Blog Chaussures 08/08/2012 11:19

Je crois vraiment en cette théorie mais qu'est ce qu'elle est dure à appliquer. S'arrêter de manger quand on n'a plus faim, en trois bouchées j'ai plus faim et je n'arrive pas à m'arrêter. En plus
il faut faire beaucoup plus de repas par jour avec cette méthode. Pourtant j'y crois et j'ai vraiment sérieusement envie de m'y mettre pour savoir ce que ca peut donner. Je pense qui'l faut noter
ses sensations de faim pour mieux gérer? Comment tu gères toi ?

Bisous

teparlerdemavie 13/08/2012 16:19



Peut-être n'as-tu plus faim au bout de 3 bouchées car tu manges trop souvent ou que tu ne repères pas bien ta satiété (j'émets des hypothèses)?


Pour ma part, je ne fais pas plus de repas qu'auparavant (j'ai juste 1 en-cas l'après-midi en plus de mes 3 principaux repas) et la grande différence et que je ne compulse plus.


Bises



imaginer 07/08/2012 12:09

Oh que je suis contente de te lire à nouveau.
tous les jours je passais sur ton blog et j'ai fini par penser que tu ne reviendrais plus, alors en juin j'ai arrêté.....
Et voilà que tu es là de nouveau.
J'adore tes articles, moi aussi je continue la méthode Zermati qui me fait me découvrir, et rien que ça c'est déjà un immense pas.

Sans compter le bonheur de se sentir mieux dans son corps, de réconcilier corps et esprit......

teparlerdemavie 07/08/2012 19:21



Merci.


Oui, réconcilier corps et esprit, c'est tout à fait ça. Pour une cérébrale comme moi, renouer avec mes sensations et donc tenir compte des messages de mon corps a été un vrai challenge. Mais une
fois qu'on (re)découvre son corps, on progresse dans la méthode de façon incroyable.


Bises



Monde virtuel gratuit 06/08/2012 16:45

Je mange équilibré en quantité modérée et de tout, aussi des choses pour me faire plaisir. Mon problème c'est exactement ce que tu appelles les envies de manger émotionnelles et je les reconnais
très bien ces momemts. Mais même si j'en suis consciente, je n'arrive pas à m'empêcher de manger, difficile... Je ne vois pas comment faire autrement

teparlerdemavie 07/08/2012 19:10



Les EME ne sont pas faciles à gérer, il faut parfois beaucoup de temps pour parvenir à s'en défaire. D'ailleurs, je pensais faire un post sur le sujet car c'est un problème récurrent.


Bises



Megane 06/08/2012 11:51

Je suis heureuse de lire enfin ce genre d'article ! Je ne fais pas de régime ou quoique ce soit, mais beaucoup de filles autour de moi en font. Alors quand je les voit se priver de tout pour se
jeter sur le premier paquet de chips des qu'elles craquent, je trouve ca nul. J'ai beau leur expliquer qu'un régime ne veut pas dire "se priver" mais " retrouver un équilibre alimentaire sain" on
ne me croit pas. Ma prof de Bio ( qui est physiologiste) nous a beaucoup parlé de cette méthode (même si je n'en connaissais pas le nom) et j'ai pu voir de mes yeux vu à quel point c'est efficace
!

Des bisous

teparlerdemavie 06/08/2012 13:13



Salut mégane,


Les régimes sont tellement mis à l'honneur dans les médias! C'est vraiment dommage et il va falloir beaucoup de temps avant que les mentalités changent.


Bises



frozzy 06/08/2012 11:50

Bonjour, très bel article qui résume très bien en effet la méthode. Je suis une convaincue de la méthode même si je ne l'ai découverte qu'il y a très peu de temps. Cependant étant inscrite sur
lineocaching depuis un mois (c'est très peu j'en suis consciente)j'ai souvent l'impression de faire un régime dans le sens ou je me sens en restriction - je n'ai pas encore les acquis et réflexes
et attendre d'avoir faim pour manger ou s'arrêter avant d'avoir trop mangé (je ne connais pas exactement ma satiété mais je sais très bien quand je vais trop manger) bref tout ça pour moi demande
autant d'efforts qu'un régime et me procure des frustrations énormes et bcp d'EMEs. Je sais que c'est un apprentissage et je ne me décourage pas du tout, je voulais juste répondre quand même pour
dire que quelque part du moins au début la méthode même si elle est loin des régimes habituels, pour moi reste quand même un régime, le temps d'apprendre à respecter ses besoins, un régime dans le
sens "quand manger" et "quelle quantité" pas dans le sens qualité des aliments certes. Je me sens en restriction pour l'instant encore trop souvent...

teparlerdemavie 06/08/2012 13:10



Salut frozzy,


Ce que tu ressens, c'est de la frustration. En suivant tes sensations, tu ne dois pas ressentir cela, ni même avoir d'énormes EME. Peut-être devrais-tu manger plus souvent de petites quantités de
nourriture car souffrir comme lors d'un régime est selon moi contre-productif. Cet apprentissage doit se faire dans le plaisir pas dans la douleur. Et si tu te sens en restriction alors mange
plus (après la peur de grossir, par exemple, c'est autre chose et c'est un travail à faire en parallèle mais sans se restreindre du point de vue alimentaire).


Bon courage


Bises



Myrtille 06/08/2012 02:52

bon cela ne me concerne pas vraiment ..mais le principal est que tu t'y retrouves ;)
ça m'a donné faim la photo de la glace ou ce qui s'y ressemble ;)

teparlerdemavie 06/08/2012 13:11



Oui, de la glace au chocolat... hum! En plus avec cette chaleur, c'est tout ce qu'il nous faut!


Bises



Elosyia 05/08/2012 12:59

Hello !
Etant moi même une adepte de la méthode Zermati/Apfeldorfer, je trouve que tu as très bien résumé l'intérêt de ce qu'il nomme l'équilibre alimentaire : manger de tout, pas de privations, écouter
son corps pour la faim et la satiété etc.
Déjà je pense que les personnes qui se plaignent d'avoir pris du poids ce sont des personnes qui sont toujours dans une logique de régime et qui ne voient pas les aspects écoute du corps et
équilibre alimentaire. La méthode des deux docteurs demande comme tu le dis de la patience et surtout de l'écoute de soi. Pas facile, facile, c'est clair. Mais progressivement on peut se sentir
mieux.
Cool cet article et je suis contente de te revoir après cette pause qui semble t'avoir été salutaire :-).
A bientôt !

teparlerdemavie 05/08/2012 14:15



Oui, tu as parfaitement raison. Je vois beaucoup de personnes considérer la méthode zermati comme un régime et continuer à se restreindre et s'en plaindre.


Et merci à toi, oui, je me sens libérée comme je ne l'ai jamais été!


Bises