Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Comme une envie...

Publié le par teparlerdemavie

Comme une envie...

Comme une envie de larguer les amarres, d’abandonner derrière moi, durant un temps, ce qui me plombe et de profiter de la vie. La vie dans ce qu’elle a de plus doux, de tendre, de frais.

Aujourd’hui, il fait beau, j’ai envie de sourire, d’être bien et de m’offrir une journée de plaisir, sans pression, rien que moi et le temps qui s’écoule, lentement, vivre minute après minute le cœur serein, calme.

Juste apprécier.

Sans culpabilité.

Comme une envie de… vivre sans poids, sans fardeau. Sans ce corps lourd qui me ralentit et me rappelle mes erreurs, mes failles, mon inertie. Je le veux libre aujourd'hui, je le veux joyeux et léger. 

Comme une envie de peindre mes murs intérieur de rose. De tapisser mon âme d'une tonalité pâle et lumineuse, sans aspérité, ni ombre. Lisse et pure.

Comme une envie d'oubli de tout ce qui m'entoure, m'agresse, me lamine le moral. De fuir mes obligations, mes "je dois" et de m'ouvrir à toutes les surprises des "non prévus".

Le temps d'une journée.

Qu’est-ce que ça fait du bien ! Et c’est tout ce qui compte, non ?

Être bien.  

 

LIEN PHOTO

Publié dans L'art de l'essentiel.

Partager cet article

Repost 0

Le ciel au-dessus de ma tête.

Publié le par teparlerdemavie

Le ciel au-dessus de ma tête.

Hier soir, nous avons eu un ciel extraordinaire. Un ciel incroyable que ma fille a immortalisé. Il s'est paré de toutes les couleurs avant de s'éffilocher comme une grosse boule de coton et disparaître à l'horizon.

On se serait cru dans un film de science-fiction avec un énorme vaisseau spatial au-dessus de nos tête.

Nos yeux émerveillés ont suivi sa progression avec des oh et des ah enfantins qui m'ont gonflés le coeur. Juste un instant de bonheur authentique.

Partager cet article

Repost 0

Les larmes.

Publié le par teparlerdemavie

Les larmes.

Elles s’accumulent  au coin de mes yeux, menacent de couler mais ne débordent jamais. Je ne sais plus pleurer. J’érige, dès qu’elles affleurent, une barrière hermétique pour endiguer leur flot.

Pourtant elles ont souvent coulé par le passé mais ces effusions incessantes m’ont épuisées et la source s’est tarie. À peine quelques larmes qui rendent floue ma vision, à peine une montée d’émotion qui m’étreint, à peine… je me suis asséchée, cuirassée et appauvrie.

Car pour moi pleurer est la plus légitime des expressions. Elle est de celle qui nous rend humain. Alors pourquoi me le suis-je interdit ?

Mes larmes emprisonnées sont comme des cris muets. Je hurle en silence ma douleur qui ne s’évacue pas.

J’ai besoin de renouer avec ce qu’il y a de plus vivant en moi, de me laisser emporter par les flots, les vagues et les turbulences qui ponctuent mon présent.

J’ai un besoin fou et suppliant de les verser, d’inonder mes joues de sels, de soulager mon corps du poids de toutes ces larmes contenues. Il est temps que je tende la main à l’enfant blessée en moi, que je lui ouvre mes bras pour qu’elle s’y abandonne corps et larmes.

 

LIEN PHOTO

Partager cet article

Repost 0

Éloge du chocolat.

Publié le par teparlerdemavie

Éloge du chocolat.

J’aime le chocolat, j’aime cette saveur sucrée ou amer qu’il laisse sur ma langue, ce goût si exquis qui enveloppe mes papilles en fondant lentement avant d’être avalé.

Le chocolat est la plus savoureuse des gourmandises, la plus alléchante des douceurs, la plus fabuleuse de toutes les folies gustatives. Quelle que soit la dégustation, il laisse toujours son empreinte dans ma mémoire sensorielle.

Je l’aime au lait, fin et délicat, je l’aime noir, corsé et envoutant, je l’aime garni de noisettes ou caramel. J'aime ses rondeurs et ses aspirités. Je l’aime tout simplement.

Lorsque je croque dans un carré, tous mes sens s’éveillent car je sais avec la conviction d’un amateur des plaisirs de la bouche que cette expérience sera une fois de plus inoubliable. 

Alors aujourd’hui, je profite et j’emmagasine un maximum de bonheur dans mon escarcelle. Et je vous en souhaite tout autant.

Bon plaisir à tous.

 

LIEN PHOTO

Partager cet article

Repost 0

Fast & furious 7

Publié le par teparlerdemavie

Fast & furious 7

Aujourd'hui avec mon fils, nous sommes allés voir Fast & Furious 7.

Mon fils a 14 ans alors autant vous dire que je n'avais aucune chance de passer à côté de l'évènement et de pouvoir me défiler en douce, ni vue ni connue (surtout que nous avions déjà vu le 5 et le 6 ensemble).

Je me suis donc retrouvée une fois de plus dans un fauteuil face à un film de mecs, pour mecs (beau spectacle de bombasses vêtues de façon minimaliste… normal me direz-vous dans un film de bagnoles. Oui, qui dit bagnole, dit femmes légèrement vêtues, c’est curieux cette association mais ça se fait tout le temps… même au mondial de l’automobile) et je dois avouer que pour une fois, j'ai assez kiffé (le film). Je ne sais pas pourquoi mais il m'a bien plu.

Il faut dire que j'étais partie sans aucune ambition, ni celle de prendre du plaisir, ni celle de trouver un quelconque intérêt au film. Et j'ai eu raison, ça n'est qu'une suite de cascades et de grosses bagarres de mecs testostéronés mais le résultat était divertissant (rien de plus, faut pas y aller pour y découvrir quoi que ce soit qui nous donne le sentiment de se coucher moins bête le soir).

Alors, à chaud, en direct live, j'ai apprécié... 6h plus tard il n'en reste déjà plus rien sauf quelques regards embués en fin de film au moment de l'hommage à Paul Walker (émouvant).

Mais ce que je retiens avant tout, c’est ce bon moment passé en compagnie de mon fils, c’est comme se construire des souvenirs communs qui me font toujours beaucoup de bien.

 

Photo google image.

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>