Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Guten tag!

Publié le par teparlerdemavie

 

Breakfest by digitalminds

 

Cette semaine j'ai été tagguée par des filles super (allez voir leur blog, faites-vous plaisir!) J'ai nommé : Les bons plans de Mag. M-A-M-A-N et Bibouland and mam's story.

 

Je dois répondre à leurs questions et dire plein de trucs sur moi! Let's go!

 

Tout d'abord le questionnaire de Bibouland and mam's story :

 

1) Quand tu regardes les étoiles à quoi penses tu?

Que c'est beau, un ciel la nuit.

 

2) Quel est le rêve que tu as réalisé dans ta vie?

Être la maman que j'espérais.

 

3) Quel est celui que tu souhaites réaliser prochainement?

Passer d'agréables fêtes de fin d'année. Donner beaucoup d'amour et en recevoir en retour.

 

4) Fais moi partager la vidéo de ton hit de l'été préféré.

 

 

 

5) Plutôt thé ou café?

Je préfère le thé. Je ne bois pas du tout de café.

 

6) Mise à part ton chouchou, ton coeur flancherait plus pour le prince charmant ou robin des bois?

Robin des bois sans hésiter (le prince charmant, l'est pas couillon comme type?)

 

7) Décris moi ton côté le plus sombre

Mes tendances à l'auto-flagellation (je suis une ex-perfectionniste qui se soigne mais n'est pas totalement guérie).

 

8) Ce qui te rend douce comme un agneau

Un bon gommage ? (Ah non, ça n'était pas ça la question?)

 

9) Ce qui pourrait te transformer en Hulk

Si quelqu'un s'avisait de toucher à mes gamins !

 

10) Un jour quand tu seras grande tu seras?

Le Dalaï Lama (pour sa zénitude et son regard sur le monde ! Mouahaha ! J'suis sacrément ambitieuse, c'est limite flippant!)

 

11) Aimes tu les hiboux? (C'est juste pour savoir si je trouverais quelqu'un de phobique comme moi)

Euh... je n'ai aucune problème (connu à ce jour) avec les hiboux.

 

 

Et maintenant, le questionnaire de M-A-M-A-N :

 

1) Quel blog suis tu le plus et pourquoi ?

Si je ne devais choisir qu'un blog... aïe, c'est dur de faire un choix... allez je me lance : celui de miss zen pour une raison simple : c'est elle qui m'a donné envie de changer certaines choses dans ma vie, d'aller vers l'essentiel.

 

2) Quel est l' évènement qui t'a le plus marqué dans ta vie?

La naissance de mes enfants.

 

3) Quel est ton plat préféré et celui que tu fais le mieux?

J'en ai tellement ! J'aime tout ! Quant à celui que je fais le mieux : le fondant le chocolat.

 

4) Comment te vois tu dans 10 ans?

Avec des cheveux gris et la vue basse ! (oui, bon, j'ai déjà besoin de reculer mon livre quand je lis ! C'es moche de vieillir!)

 

5) Où fais tu ton shopping? ( sur le net, en boutique...)

Dans les magasins. J'aime regarder mais aussi toucher et essayer (pour les fringues et les shoes).

 

6) Qu'emmènerais- tu sur une île déserte si tu devais prendre qu'une chose ? 

Un livre. Je ne peux passer un jour sans lire.

 

7) Quelle serait ta destination de rêve pour 15 jours de vacances?

L'Australie.

 

8) As tu un don artistique? une passion?

Je suis bourrée de dons artistiques ! Après, j'ai un style bien à part, on aime ou pas... (pas pour beaucoup même si je trouve ça scandaleux et incompréhensible ! Nan ! J'déconne!)

 

9) Quel est ta chanson fétiche?

Glorious d'andreas Johnson (elle me donne envie de bouffer du nutella !

 

10) Pour toi, est ce qu'embrasser rime avec "tromper"?

Non.

 

11) Quel est ton idéal(e) féminin/masculin?

Grand ,brun avec des yeux bleus.

 

La suite demain avec plein de trucs sur moi...

 

Photo by Digitalminds (deviantart)

 

Publié dans Te parler de ma vie.

Partager cet article

Repost 0

L'indulgence.

Publié le par teparlerdemavie

 

Bird by KatMad

 

Il m’arrive de temps en temps, de regarder autour de moi et d’avoir le sentiment que ceux qui m’entourent progressent alors que je stagne, voir même je régresse.

 

Tu sais ce sentiment, comme une boule au creux de l’estomac qui te fait envier la position des autres.

 

Ce sentiment abject qui te fait voir l’herbe du voisin plus verte que celle qui pousse sous tes pieds.

 

Il y a encore un an, je laissais ces sombres pensées m’envahir en m’assurant que je pouvais me plaindre, que j’en avais le droit, que mes rancoeurs étaient légitimes.    

 

Puis, j’ai appris à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, à relativiser, à rire de moi, mais aussi à m’accorder le droit de vivre des moments de tristesse et de peine. J’ai juste laissé mon amertume au placard, je ne me compare plus aux autres, je ne regarde qu’en moi. Et j’ai appris la plus belle chose qui soit : j’ai appris l’indulgence.

 

Être indulgente envers soi est le plus beau cadeau que l’on puisse se faire et en cette période de l’année, il est le bienvenu.

 

Je ne suis pas parfaite, tu ne l’es pas non plus alors accordons-nous le droit de ne pas être toujours aussi consensuelle qu’on voudrait l’être. Acceptons nos faiblesses en sachant qu’elles ne sont le reflet que d’un mauvais moment à passer.

 

Lorsque je me sens tomber, j’arrête ma course effrénée, je ressens la douleur, je la prends au creux de ma main puis, je la laisse s’envoler avec les ailes de l’indulgence.

 

Elle emporte avec elle celle que je ne suis plus. Et c’est ainsi que je fais face à celle qui sourit et connaît le bonheur. Celle qui sait être bienveillante et heureuse.

 

 

"C'est de l'indulgence qu'on apprend l'heureux secret d'être bien avec soi-même, et bien avec les hommes". Jospeh Droz.

 

 

Photo by KatMad (deviantart)

 

Partager cet article

Repost 0

Ces diététiciens d'un nouveau genre.

Publié le par teparlerdemavie

 

Strawberry Super Cake by Lika san

 

Je ne sais pas toi mais moi, par deux fois j’ai consulté un diététicien dans l’espoir qu’il m’aide à maigrir.

 

J’étais persuadée, dans ma petite tête, que mes problèmes de poids étaient la conséquence de mon incompétence à me nourrir correctement et surtout un manque de volonté (notoire) qu’un bon diététicien allait corriger (à coup de fouet ! Viens-là vilaine que je te punisse de tes écarts !).

 

La menace du bâton allait forcément faire des miracles.

 

Et, effectivement, j’ai bien rencontré une diététicienne qui m’a (fait pleurer) sortie une jolie feuille avec tous mes menus à prendre durant la semaine et les « spécial rattrapage » en cas de dérapage (un dérapage signifiant : une petite part de pizza, suivi de la punition : 2 œufs durs et un yaourt nature 0% au repas suivant).

 

Mon souci, c’est que je me suis très vite retrouvée avec 50 repas de rattrapage (craquage, quand tu nous tiens!!) malgré les belles leçons de morale que ma diététicienne m’infligeait à chacune de mes visites. Et, je repartais toujours la tête basse, honteuse… pour finir chez Carrefour au rayon sucrerie (oui, c'est là que j'ai découvert que j'avais la volonté d'un gastropode en hibernation.)

 

Et puis, un jour sont arrivés Zermati et toute sa clique de diététiciens d’un nouveau genre.

 

Dieu que je les ai aimés ces hommes et ces femmes avec leurs discours déculpabilisants, leur volonté de nous soustraire à nos mornes pensées, nos repas tristes et notre image de nous déplorable.

 

Ils sont de plus en plus nombreux à bannir les régimes, à nous aider à reprendre confiance en nous et à retrouver notre régulation naturelle en lançant haut et fort : « Vous pouvez manger de tout, aucun aliment ne fait grossir tant qu’il est mangé avec faim » !

 

Que ça fait du bien d’entendre de si belles paroles ! Que ça fait du bien de ne plus se priver ! Que ça fait du bien de ne plus pleurer devant son assiette si peu appétissante, en sachant qu’au final tous nos efforts seront vains !

 

En ces veilles de fêtes de fin d’année, où tous les plaisirs de la bouche sont permis, je voulais dire un grand merci à tous ces hommes et ces femmes pour avoir changé la vie de régimeuses malheureuses comme moi.

 

Vous m’avez redonné le sourire et rien que pour ça, je vous en remercie !      

 

A lire : le blog d'Ariane   "L'art de manger" (cliquer dessus pour le visiter).

 

On mange, on savoure, on se fait du bien sans grossir! On aime notre corps et il nous le rend bien.

 

 

Photo by Lika-san (deviantart) 

Partager cet article

Repost 0

Une femme accomplie.

Publié le par teparlerdemavie

 

Knit_by_AquaFerret.jpg    

 

Il y a les femmes admirables, ces wonder-mamans qui cuisinent comme des chefs des petits plats raffinés aussi beaux que bons, qui tiennent leur intérieur avec talent, ont un goût très sûr, possèdent ce pouvoir magique d’allier élégance et efficacité et puis…

 

Il y a... moi !

 

La femme qui cherche encore où elle a bien pu planquer ses talents culinaires, son sens de l’organisation et a bien tenté le jeté de magazine sur la table basse pour un rendu aussi chouette que dans « Maisons et décorations » mais n’a réussi qu’à donner un aspect bordélique et mal entretenu à son intérieur (bref ! raté, une fois de plus… Oh ne vous inquiétez pas pour moi, je ne suis pas à un échec près.)

 

J'ai bien tenté d'être parfaite. J'ai, malgré mes gros loupés, poursuivi mes essais culinaires (bon, quand ton mari ramène une pizza à la maison et que tes mômes, qui croyaient devoir se farcir ton hachis hurlent de joie, c'est qu'il est peut-être temps de ranger ton tablier et t'avouer vaincue : cuisinière tu n'es pas, cuisinière, tu ne seras jamais! Prends ça dans les dents!*)

 

Et ma dernière tentative en date pour briller au prochain concours de la meilleure des maman-Cyril Lignac-fée du logis-fée tout de mes 10 doigts-, est en passe de virer à la catastrophe.

 

Oui, pour je ne sais quelle obscure raison, figurez-vous que j'ai décidé, la semaine dernière, de me mettre au tricot.

 

Ça m'a pris comme une envie de (pisser) me surpasser dans un domaine dans lequel j'excelle par mon incompétence (j’aime me lancer des challenges ! ça met du Waouh dans ma vie !)

 

Et comme je ne fais jamais rien sans mettre toutes les chances de mon côté, je me suis équipée comme il se doit (avec le vain espoir que d'avoir du bon matériel pourrait faire pencher la balance du côté de la réussite. I’m a looser, but I have a dream !).

 

Je suis donc allée m'acheter des aiguilles et quelques pelotes de laine (alors, oui, je ne t'ai pas encore parlé de ma fâcheuse tendance à l’indécision ! Hum ! Le rouge ou le noir ? Le vert ou le violet ? L’orange ou le bleu ?) et suis repartie avec… 12 pelotes de laine.

 

En même temps, la vendeuse m’a convaincue que le tricot était le meilleur des anti-stress ! L’était une bonne vendeuse et me suis sentie très stressée tout à coup.

 

Retour à la maison et…soupir de mon homme, désabusé qu’il était , de ma persévérance dans ce qui serait, à coup sûr, un futur échec !

Pff ! Petit joueur… C’est pas beau de jalouser la persévérance des gens plein de bonne volonté !

 

Bref, je me suis donc, un soir, installée dans le canapé avec mes 14 pelotes (oui, en recomptant, je me suis rendue compte qu'il y en avait 14 et non 12 comme j'avais pu le faire croire à mon homme. Mouahah ! On n’est pas à 2 pelotes près !) et mes 2 aiguilles (de gros calibre, histoire que mon tricot monte plus vite).

 

En sachant que la dernière fois que j'avais tricoté, je devais avoir 12 ans à tout casser, j'ai cru un instant qu'il allait me falloir un petit coup de main pour débuter ! Et bien non ! Sachez-le :

 

Le tricot, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas !

 

Et me voilà en train de monter mes 130 mailles (alors oui, là aussi, nouvelle embrouille. Comme je n'avais qu'une vague idée de ce que je voulais faire, j'ai opté pour un carré. C'est bien connu, on a toujours besoin d'un carré).

 

Mais je dois avouer que j'ai un peu (trop) vite regretté mon ambitieux projet car 130 mailles, faut se les farcir (rhaa ! J'aurais dû opter pour une écharpe de 45 mailles!). C'est toujours le problème avec moi, je mets la barre trop haute et ma volonté s'étiole au fil des minutes qui passent laborieusement. Mais j’ai trop de fierté pour renoncer !

 

Et le pire, au deuxième rang (oui, le 2e, pas le 50e, ni même le 10e, non le 2e seulement), je me suis retrouvée avec plein de croix (qu'est-ce que c'est que ce bordel ???? Faut dire que d'avoir choisi de la laine avec des poils pour une remise en jambe –en doigt, plutôt, non ? ça ne se dit pas ? Ah OK ! Autant pour moi !-, ça n'était pas ma meilleure idée) toujours est-il que je me suis retrouvée dans ma 3e rangée avec 138 mailles !

 

Bordel ! J'ai 8 mailles qui s'étaient invitées à la fête ! Mais comme je ne suis pas très regardante sur la qualité de mon travail manuel (j'ai dû faire une croix –mouahaha! Une croix!- il y a bien longtemps sur mon perfectionnisme en matière de talent créatif), j'ai poursuivi vaille que vaille.

 

Mais, c'est avec regret que j'ai dû, (la mort dans l’âme) remiser mon tricot au bout du 5e rang. Pas par dégoût, ni par perte d'intérêt... mais parce que figurez-vous que je me suis tapée des crampes aux doigts !

 

Des putains de crampes aux doigts ! T’y crois toi à un truc pareil ???

 

Mon dieu ! Que c’était douloureux (rien que de taper sur mon clavier, je sens la douleur revenir), je n'en pouvais plus !

 

Conclusion de l'histoire : Quel est le crétin qui a dit que le tricot ça n'était pas du sport ?

 

* Je vous rassure de suite, rien à voir avec mon rêve d’hier.

 

Photo by AquaFerret (deviantart)

Partager cet article

Repost 0

Mon dentiste est un célèbre avocat.

Publié le par teparlerdemavie

 

touch me softly by TekDungks

 

Non, tu n’as pas rêvé, tu as bien lu…

 

Le métier de dentiste est un art bien particulier, tu peux difficilement t’improviser dentiste… enfin, c’est ce que je croyais… jusqu’à…

 

Mais attends, que je te parle un peu de moi pour que tu comprennes les rouages psychédéliques de mon cerveau. 

 

Séquence révélation: 

 

Je fais souvent des rêves à la con. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui me pousse à croire que vraiment là-haut, il y a un truc qui ne tourne pas rond (Ouhouh ! y a quelqu’un ??? Faudrait songer à prendre tes médocs parce que ça vire au grand n’importe quoi !)

 

Un petit exemple pour que tu saisisses bien de quoi je cause :

 

Attention : (Précision qui peut avoir son utilité) : âme sensible s’abstenir ! Si tu crains la roulette, si la vue d’un dentiste à trois pas te file des sueurs froides… passe ton chemin (conseil d’amie).

 

La nuit dernière, j'ai rêvé que je me réveillais sur le fauteuil de mon dentiste après une anesthésie générale (pour des soins dentaires graves, j’imagine, sinon on ne m’aurait pas endormi de la tête aux pieds) et que mon dentiste n'était autre que Jacques Vergès (oui, t'as bien lu)…

 

(Et ça ne m’a absolument pas choqué que ce soit un avocat qui me soigne mes dents. Ça m’a même semblé normal… Oui, j’suis comme ça, il en faut plus pour m’abasourdir !)

 

Là où ça se gâte (et où j’ai commencé à avoir le doute sur ses compétences) : il m'avait remplacé ma dent de devant par une molaire qu'il avait prélevé au fond de ma bouche ! C'était... assez particulier. En plus, je zozotais (t'as déjà essayé de parler avec une molaire en dent de devant toi ? Non ? Alors essais, tu verras que toi aussi tu zozoteras). Et comme j'étais assez dubitative (même en rêve mon cerveau se questionne), il m'assurait que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire, vu que j'avais perdu ma dent de devant !

 

Ben voyons !

 

Et je lui disais : « Les incisives sont faites pour déchirer et couper et celles du fond pour broyer » (oui, en plus, je suis capable, dans mes rêves, d'être super logique) et là, il m'a répondu un truc d'avocat qui veut t'enfumer : « Et bien maintenant, vous pourrez broyer avec vos dents de devant » !

 

Quel intérêt ?!?

 

J’ai longuement scruté ma nouvelle dentition dans un miroir et franchement, ça ne me plaisait pas des masses ! (C’était même laid. Ferme les yeux et imagine-toi un peu le truc… on est d’accord, ça craint !) Mais j’ai eu beau protester sur ce choix peu stratégique, Vergès était sûr de son coup ! 

 

Résultat : ne jamais se laisser embobiner par un avocat, c'est un coup à se retrouver avec une grosse molaire à la place de ta dent de devant, ou… réveille-toi, c’est juste un putain de cauchemar !

 

Et ce matin, en me réveillant, je peux te dire que mon premier réflexe a été de me tâter la dent de devant !

 

Il y a de grandes chances pour que, lors de ma prochaine visite chez mon dentiste, je le regarde d'un oeil suspicieux avant d'ouvrir ma bouche (si jamais je daigne l'ouvrir... j'ai pas encore décidé). 

 

Voilà, c'était ma petite contribution supplémentaire à : ma vie est vraiment passionnante !

 

PS : Si tu possèdes un dictionnaire des rêves, tu es mon ami.

 

Photo by TekDungks (deviantart)

Partager cet article

Repost 0