Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quelle est cette silhouette grassouillette aperçue furtivement dans le miroir?

Publié le par teparlerdemavie

Ice_Cream_by_neonstz.jpg

Je monte sur la balance et je vois ce chiffre qui ne me surprend plus tant il m'est devenu familier. Et je me souviens du temps (pas si lointain) où je faisais 15 kg de moins.

 

Que s'est-il passé durant ces années, que m'est-il arrivée pour que tout bascule si brutalement?

 

Je regarde en arrière et n'y vois que la lassitude d'une vie routinière, un encéphalogramme plat, désespérément plat.

 

Il m'apparaît avec évidence que ce qui m'attire avant tout dans la nourriture, c'est ce plaisir immédiat, cet emballement émotionnel que je ne trouve plus ailleurs, l'excitation de la nouveauté, ce goût du risque.

 

Il est grand temps que je remette la nourriture à sa place et que je reprenne ma vie en main.

 

Comme je suis la reine des listes (qui finissent toujours au fond de mon sac avant de passer par la case poubelle) me voilà penchée au dessus de ma page blanche partagée en deux colonnes : d'un côté le plaisir que m'apporte la nourriture, de l'autre les plaisirs qui pourraient remplacer, tout aussi efficacement, ladite nourriture.

 

Alors que je croyais que ce serait un jeu d'enfant, je me retrouve un peu en panne d'inspiration.

 

Côté nourriture, pas de problème tant les plaisirs sont évidents, côté substitut, je sèche dès la deuxième ligne.

 

Il faut que je me concentre sur les heures hors travail, que je parvienne à rentrer chez moi le soir et ne plus me jeter sur la bouffe pour me calmer, me détendre, décompresser, me rassurer, me chouchouter, me revigorer, me remplir de joie et j'en passe.

 

Que pourrais-je bien faire en dehors de cadenasser la porte de la cuisine pour m'en interdire l'accès? Finalement, la solution est peut-être là. Eviter la cuisine et passer directement par la case salle de bain ou salon, y laisser un livre pour me détendre autrement (quel ennui! Quel ennui! Si tu crois qu'une bonne douche va remplacer le plaisir d'une bonne tranche de pain-rillettes de canard, tu te fous le doigt dans l'œil bien profond!).

 

Désespoir, ô désespoir... bon, de toute manière, c'est la seule idée crédible qui me vient à l'esprit pour l'instant alors autant faire avec.

 

J'imagine (j'espère, je prie... ) que mon cerveau finira par mémoriser tous ces petits plaisirs comme étant tout aussi savoureux qu'une crème glacée (humph!). Il va surtout falloir que je m'en persuade... côté piment, c'est pas l'extase!

 

Photo by neonstz

 

Partager cet article

Repost 0

Vive les vacances!

Publié le par teparlerdemavie

lost_time_by_alicat2011-d3cw996-copie-1.jpg

Je suis en congés pour 4 jours.

 

4 jours de liberté, de paresse, d'insouciance... de silence et de solitude!

 

Me voilà seule chez moi à profiter du soleil qui traverse la fenêtre et baigne la pièce où je me suis installée pour écrire.

 

Qu'y a-t-il de plus savoureux?

 

Le temps s'écoule avec lenteur, je le retiens, je l'apprécie... que je l'aime, ce temps lorsqu'il m'appartient.

 

J'ai mille projets, mille envies : ouvrir enfin ce livre qui prend la poussière sur l'étagère, tailler ces plantes folles qui ont pris possession du balcon, repeindre cette table de jardin abandonnée depuis si longtemps, lui redonner vie et vivre, vivre pour moi, me réveiller à pas d'heure, m'étirer comme un chat et me dire combien la vie est belle.

 

Photo by Alicat

Publié dans Te parler de ma vie.

Partager cet article

Repost 0

Se souvenir des belles choses.

Publié le par teparlerdemavie

Time_in_a_Box_by_UKTara.jpg

Il est si facile de passer à côté de sa vie, de n'en garder que les moments sombres et d'oublier tout ce qui fait qu'on est heureux ou qu'on a pu l'être un jour.

 

Le bonheur est un cadeau qu'il faut chérir au quotidien. Il est de ces choses que l'on oublie si facilement, qu'on ignore, banalise alors qu'il est si simple de s'arrêter, de lui tendre la main et de l'accueillir en soi.

 

Le bonheur est un art dont il faut s'émerveiller. Il est la beauté, l'amour, le don de soi.

 

Et le plus incroyable, c'est qu'il est à la portée de tout un chacun. Pas besoin d'être unique, riche ou influent, chaque être y a droit, il suffit juste d'ouvrir les yeux et de le reconnaître.

 

Je veux me souvenir des belles choses, ne plus les reléguer au fond de ma mémoire comme n'importe quel épisode banal de ma vie. Elles méritent une place de choix, une attention particulière et c'est aussi pour cela que j'ai créé cette rubrique, pour les encadrer comme une oeuvre qu'on ne se lasse pas d'admirer ou qu'on redécouvre à chaque regard, et plus tard... m'en souvenir et les faire revivre. 

 

Photo by UKTara

Partager cet article

Repost 0

Au diable les kilos!!!

Publié le par teparlerdemavie

I_love_chocolate_by_ch3rrycreamshaken.jpg

Je suis une femme entière, je n'aime pas la demi-mesure et quand je mange, je ne fais pas semblant.

 

La nourriture est pour moi un outil merveilleux, elle est à la fois mon amie, ma récompense, ma joie de vivre. Mais elle est aussi mon doudou qui apaise mes chagrins, mes angoisses, ma solitude...

Elle est tout à la fois et comme tout compagnon de fortune ou d'infortune, il est difficile de s'en passer.

 

Malheureusement ce fidèle compagnon commence à me peser sur les hanches et à alourdir ma silhouette. Il est malheureusement un âge où le corps ne pardonne plus tous les excès!

 

Mais ce ne sont pas 15 misérables kilos qui vont m'effrayer, surtout que je détiens l'arme absolue : le fameux tandem « Apfeldorfer-Zermati » ou comment retrouver son poids sans se mettre à la diète!

 

J'adore leur discours déculpabilisant, l'idée même de mincir en gardant le plaisir de manger. Finis les soupes à la grimace, le planquage de gâteau au fond du frigo, derrière la boite d'épinard que tout le monde évite, pour être sure que l'un de vos ignobles petits goinfres ne va pas vous le piquer (oui, quand on est au régime, toutes les stratégies sont bonnes pour se payer, en douce, un plaisir solitaire... quelle tristesse). Là, c'est au vu et au su de tous que je vais pouvoir m'adonner à ma passion : la bouffe!

 

Je dégaine mon exemplaire de « maigrir sans régime » de Zermati et de « maigrir c'est dans la tête d'Apfeldorfer » et je me lance dans cette folle aventure qui promet de ne pas manquer de piment!

 

Heu... vous ai-je dit que je suis la reine de « j'ai hâte de commencer! » et qui ne termine jamais rien... ? Ça promet...

 

Photo by Ch3rrycreamshaken

 

Partager cet article

Repost 0

Au secours, j'ai 40 ans!

Publié le par teparlerdemavie

 munch_TheScream-1-.jpg


      Je crois que je me suis réveillée le jour de mes 40 ans. Jusqu'à cette date, le temps filait à toute allure sans que je ne fasse le moindre effort pour le ralentir. Au contraire, j'étais toujours dans cette course de l'après, à vouloir me projeter dans un avenir qui serait forcément plus rose que mon présent.

 

L'espoir est une forme de cruauté qui nous pousse à croire en des jours meilleurs... et nous abandonne comme une vieille chaussette au beau milieu du gué!

 

40 ans! Le plus bel âge lorsque nos projets ont abouti mais la plus belle bouffée d'angoisse lorsque rien n'est accompli.

 

Mes enfants se complaisent dans l'ingratitude de l'adolescence et ne semblent pas pressés d'en sortir. Ils jouissent égoïstement de leur liberté avec une telle insouciance que l'envie peut me prendre subitement de leur faire passer tout désir de se vautrer dans cette inébranlable optimisme en l'avenir.

 

Au boulot, tout est à refaire car c'est à 40 ans que j'ai pris conscience de mon mauvais choix de carrière. Plus jeune (beaucoup plus jeune) je me disais : peu importe le métier pourvu qu'on ait la paye.

 

Mais c'est avec la gueule de bois que je me suis réveillée!

 

Quant à mon couple, il est sous assistance respiratoire depuis si longtemps que je me demande si ça vaut la peine de le maintenir en vie artificiellement et s'il ne vaudrait pas mieux le débrancher. Arrive un moment où il faut savoir faire le deuil de toute chose... même des plus belles choses malheureusement.

 

A 40 ans, c'est une nouvelle vie qui commence avec un avantage indéniable : celui de l'expérience. Promis, je ne recommencerai pas les mêmes erreurs... dit-elle...

 

Publié dans Te parler de ma vie.

Partager cet article

Repost 0