Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

17 articles avec je ne suis pas folle vous savez!

On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs !

Publié le par teparlerdemavie

On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs !

Ah l’horoscope 2015 !

Après avoir fièrement résisté à l’attrait insoutenable de la fameuse liste des bonnes résolutions, (que l’on ne tiendra évidemment jamais) j’ai lâchement capitulé face à celui de l’horoscope.

Pour ma défense, j’avoue que l’année 2014 fut si pourrie que j’avais sacrément besoin de vérifier que le petit (et persistant) nuage noir chargé d’orage qui n’avait pas lâché ma tête serait (enfin !) pourfendu par le glaive redoutable d’un rayon de soleil enfin ressuscité (oui, il a fait très sombre chez moi l’année dernière).

Que nenni !

Je ne sais pas ce qu’on leur a fait, là-haut, mais c’est certain que ça ne leur a pas plu !

Plus j’avançais dans ma lecture, plus je m’interrogeais sur l’éventualité de prendre une année sabbatique et de m’exiler vers une zone dépeuplée loin de la civilisation, ou me terrer au fond d’une grotte d’où je ne ressortirais qu’en 2016.  Tentation quand tu nous tiens !

Et puis, enfin, ENFIN ! Les mots tant espérés, dans une conclusion séduisante :

« Un premier semestre pour briser la coquille. Un second pour sortir de l'œuf ! Pas sans heurts ni fracas mais avec la certitude absolue de renaître à la vie et d'ouvrir alors vos ailes ! »

Me voilà donc condamnée pour les six prochains mois, à la plus grande des vertus, (elle abuse!) j’ai nommé la « patience » afin de goûter, enfin, à la joie de m’envoler en toute liberté. 

On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs !

J'espère juste que j'aurais l'air moins terrorisé.

 

Lien photo n°1

Lien photo n°2

Partager cet article

Repost 0

Miroir, mon beau miroir...

Publié le par teparlerdemavie

 

Miror_miror_II_by_fiixx.jpg

 

Bon, maintenant, vous avez l’habitude que je vous raconte mes rêves et la nuit dernière, j’en ai fait un qui aurait certainement beaucoup plu à Freud (et qui mérite que je m’y arrête 10 secondes).

 

Avec mon diététicien, nous avons commencé à travailler sur l’image du corps, l’importance d’être relié à son corps, de l’aimer, de l’accepter…

 

Je tiens à faire cette précision car je pense que mon rêve est relié au travail que je fais sur moi actuellement.

 

J’ai un miroir de plein pied dans ma salle de bain et dans mon rêve, je me voyais le tenir pour qu’il ne tombe pas. Il était accroché par un clou qui menaçait de se faire la malle et de ce fait, risquait de faire tomber mon miroir, qui, à n’en pas douter se briserait (c’est du moins, la crainte que je ressentais dans mon rêve).

 

Et là, où c’est troublant, c’est que ce miroir qui me servait à regarder mon corps était emballé dans une sorte de plastique scotché opaque qui empêchait mon reflet d’apparaître.

 

En me réveillant ce matin, j'étais perplexe mais bien curieuse de savoir ce qu’il cherchait à me faire comprendre.

 

J’ai donc fait quelques recherches sur le net et j’ai trouvé des choses assez intéressantes. Par exemple, j’ai lu que rêver d’un miroir avait un lien avec la recherche de son « moi » intérieure (réflexions sur nos pensées intérieures) et quand on ne se reflète pas, correspondrait à un problème avec l’image de soi.

 

Voilà un parallèle fort instructif qui a résonné en moi. De belles réflexions à venir qui risquent d’être fort intéressantes...

 

A suivre...

 

 

Photo by fiixx (deviantart)


Partager cet article

Repost 0

La nuit dernière, j'ai rêvé.

Publié le par teparlerdemavie

 

 d89fd40e46a61646.jpg

 

Hier j'ai repris le boulot après 1 semaine de congés. Et comme chaque veille de reprise, je n'ai pas réussi à dormir avant 3h du matin. Et durant mes 4 misérables heures de sommeil... j'ai rêvé.

 

Le genre de rêve à la con que tu fais immanquablement la veille de chaque reprise et ce, depuis très longtemps ! Au collège, souviens-toi, tu faisais déjà le même rêve...

 

Attention : immersion dans mes rêves !

 

Réveil en sursaut à 7h20 (en sachant que je commence à 8h00), zut ! Une fois de plus, mon réveil n'a pas sonné ! Je bondis hors du lit comme une furie, m'habille (ouf, cette fois-ci, je n'ai pas oublié d'enfiler ma culotte... Oui sachez-le, ça m'arrive souvent d'oublier d'en mettre une!).

 

Et puis, je décide de mettre une robe (en plein hiver, petite robe légère d'été... rien de plus normal...) et là, horreur !!!! je réalise que je n'ai pas les jambes épilées...

 

Alors oui, c'est quoi cette histoire d'épilation? Ça ne loupe pas, à chaque veille de rentrée, je rêve que j'ai la gambette poilue ! Et encore, là, je m'en rends compte AVANT de sortir alors que souvent, c'est une fois dehors que je réalise le désastre!

 

Me voilà donc à me précipiter dans ma salle de bain et à faire jaillir l'eau du robinet (apparemment il y a une fuite vu l'inondation qui s'ensuit... mais pas le temps d'y penser, tu parles, si ça continue, je vais vraiment être à la bourre... qu'est-ce qu'une petite inondation de rien du tout en comparaison à l'idée d'avoir presque pu sortir la jambe poilue ! Franchement, il y a des priorités!)

 

Je pars finalement bien en retard (en même temps, fallait s'y attendre) après un bon coup de rasoir (j'ai au moins 3 longueurs de poils différents).

 

Et je vous épargne les détails : le trajet dont je ne me rappelle plus l'itinéraire (et vas-y que je me fustige parce que cette putain de route, ça fait 8 ans que je la prends quotidiennement!), l'arrivée devant une entreprise que je n'ai jamais vu de ma vie...

 

Et encore, je ne vais pas me plaindre, je n'ai pas eu droit aux toilettes sans porte ou verrou (c'est un truc récurent chez moi), à la voiture sans frein (j'ai beau appuyer sur la pédale, il ne se passe rien) ou qui refuse d'accélérer (je me traîne comme un escargot en fulminant).

 

Finalement, la rentrée, c'est la même depuis 30 ans, rien n'a changé, je fais toujours le mêmes rêves !

 

Photo by Inessentialstuff (deviantart).

Partager cet article

Repost 0

Water Closer.

Publié le par teparlerdemavie

 

WC_by_LeMegz.png 

 

Pardonnez ce jeu de mot (pour ceux qui n'auraient pas bien saisi l'allusion : water closer... WC... tu vois où je veux en venir...)

 

Dans la salle d'attente de ma kiné, on trouve deux sortes de magazines.

 

Le magazine (bien culpabilisant) sur le sport (et la course à pied plus particulièrement) avec tout un tas d'articles pour t'aider à garder la forme et savoir manger correctement.

 

Le genre de magazine, qui me donne toujours envie de franchir le pas : celui de me (re) mettre au sport et de (re) manger équilibré mais qui, une fois la porte du cabinet refermée derrière moi, (re) trouve très vite le chemin des oubliettes (mes ambitions sportives ont une durée de vie très éphémère... à peine 5 minutes et 30 secondes, 50 si je tombe sur un article passionnant qui fait plus de 5 lignes... et avec la photo d'une bombasse en short ras-des-fesses. Oui, dans ces moments-là, j'ambitionne toujours d'avoir le même cul et je suis même prête à faire quelques efforts. Ah ! Si tu savais les kilomètres que j'ai courus dans ma tête, les centaines d'abdos que j'ai réalisés dans mon imaginaire ... dommage que mon ambition sportive ne dépasse pas les limites de mon cerveau).

 

Et puis, il y a LE magazine d'investigations poussées à son extrême (on sent qu'il y a du boulot derrière), de la grande et belle photographie. Tu vois le genre de magazine que tu refermes avec un sentiment que ta vie a changé, qu'elle ne sera plus jamais la même. Tu te sens comme qui dirait... instruite (moins conne, quoi !).

 

Oui, vous l'avez deviné, je parle bien évidemment de « Closer ».

 

Ce magnifique magazine intellectuel, fascinant qui te fait changer ta philosophie de vie (tellement c'est profond), te culturer (oui, après l'avoir lu, tu verras, toi aussi tu en perdras ton français).

 

Mais chez moi, il fait aussi un autre petit (tout petit) truc qui m'agace profondément... il me donne le sentiment d'être… une vieille !

 

Et ça, c'est insupportable !

 

C'est quoi que ces manières de faire des pages et des pages sur des « stars » dont je n'ai jamais entendu parler ! Hein ? C’est quoi que ces manières ?

 

C'est proprement (humiliant) scandaleux !

 

Pourraient faire un effort pour les plus de 40 ans tout de même ! Qu'est-ce que c'est que ces gens qu'ils nous sortent, qu'on n’a jamais vu nulle part (des illustres inconnus !!!) et qui se pavanent en bikinis, les mains fourrageant dans leurs ondoyantes chevelures d’une façon qui dit : « Nan ! Je n’ai absolument pas vu le paparazzo, c’est naturel chez moi de marcher les bras en l’air » (tu te balades sur la plage toi en tenant tes cheveux dans un angle qui te met en valeur?)

 

Des « stars » qui joueraient dans des séries (dont je n'ai jamais entendu parler), de la télé-réalité (dont je n'ai jamais entendu parler) !!! Ça te file un coup de vieux !

 

 Mais parfois (mon honneur est sauf), il y a les dernières photos de stars bien connues (après leur lifting raté) qui me font dire qu'au moins, moi, j'ai bien mieux vieilli qu’elles !

 

 Allez, salut ! Je retourne à mon tricot !

 

 Photo by LeMegz (deviantart)

Partager cet article

Repost 0

Mon dentiste est un célèbre avocat.

Publié le par teparlerdemavie

 

touch me softly by TekDungks

 

Non, tu n’as pas rêvé, tu as bien lu…

 

Le métier de dentiste est un art bien particulier, tu peux difficilement t’improviser dentiste… enfin, c’est ce que je croyais… jusqu’à…

 

Mais attends, que je te parle un peu de moi pour que tu comprennes les rouages psychédéliques de mon cerveau. 

 

Séquence révélation: 

 

Je fais souvent des rêves à la con. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui me pousse à croire que vraiment là-haut, il y a un truc qui ne tourne pas rond (Ouhouh ! y a quelqu’un ??? Faudrait songer à prendre tes médocs parce que ça vire au grand n’importe quoi !)

 

Un petit exemple pour que tu saisisses bien de quoi je cause :

 

Attention : (Précision qui peut avoir son utilité) : âme sensible s’abstenir ! Si tu crains la roulette, si la vue d’un dentiste à trois pas te file des sueurs froides… passe ton chemin (conseil d’amie).

 

La nuit dernière, j'ai rêvé que je me réveillais sur le fauteuil de mon dentiste après une anesthésie générale (pour des soins dentaires graves, j’imagine, sinon on ne m’aurait pas endormi de la tête aux pieds) et que mon dentiste n'était autre que Jacques Vergès (oui, t'as bien lu)…

 

(Et ça ne m’a absolument pas choqué que ce soit un avocat qui me soigne mes dents. Ça m’a même semblé normal… Oui, j’suis comme ça, il en faut plus pour m’abasourdir !)

 

Là où ça se gâte (et où j’ai commencé à avoir le doute sur ses compétences) : il m'avait remplacé ma dent de devant par une molaire qu'il avait prélevé au fond de ma bouche ! C'était... assez particulier. En plus, je zozotais (t'as déjà essayé de parler avec une molaire en dent de devant toi ? Non ? Alors essais, tu verras que toi aussi tu zozoteras). Et comme j'étais assez dubitative (même en rêve mon cerveau se questionne), il m'assurait que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire, vu que j'avais perdu ma dent de devant !

 

Ben voyons !

 

Et je lui disais : « Les incisives sont faites pour déchirer et couper et celles du fond pour broyer » (oui, en plus, je suis capable, dans mes rêves, d'être super logique) et là, il m'a répondu un truc d'avocat qui veut t'enfumer : « Et bien maintenant, vous pourrez broyer avec vos dents de devant » !

 

Quel intérêt ?!?

 

J’ai longuement scruté ma nouvelle dentition dans un miroir et franchement, ça ne me plaisait pas des masses ! (C’était même laid. Ferme les yeux et imagine-toi un peu le truc… on est d’accord, ça craint !) Mais j’ai eu beau protester sur ce choix peu stratégique, Vergès était sûr de son coup ! 

 

Résultat : ne jamais se laisser embobiner par un avocat, c'est un coup à se retrouver avec une grosse molaire à la place de ta dent de devant, ou… réveille-toi, c’est juste un putain de cauchemar !

 

Et ce matin, en me réveillant, je peux te dire que mon premier réflexe a été de me tâter la dent de devant !

 

Il y a de grandes chances pour que, lors de ma prochaine visite chez mon dentiste, je le regarde d'un oeil suspicieux avant d'ouvrir ma bouche (si jamais je daigne l'ouvrir... j'ai pas encore décidé). 

 

Voilà, c'était ma petite contribution supplémentaire à : ma vie est vraiment passionnante !

 

PS : Si tu possèdes un dictionnaire des rêves, tu es mon ami.

 

Photo by TekDungks (deviantart)

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>