Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

22 articles avec l'art de l'essentiel.

L'art de déplacer le bordel.

Publié le par teparlerdemavie

accumulation by rodulfo

Depuis quelques jours, j'essaie de remettre en question certains de mes choix de vie (comme vivre dans le bordel et passer devant les placards surchargés en sifflotant comme si de rien n'était).

 

Il y a des choses dont je ne veux plus. Et entasser les objets de peurs d'en avoir besoin, peut-être, par supposition, au cas où, dans 10 ans, commence à m'épuiser sérieusement.

 

Hier soir, j'ai donc fait part à mon homme de ma décision de faire un sacré tri chez nous (non négociable! Faut pas leur laisser d'issue de secours, sinon, c'est cuit!). Et à mon grand étonnement, il a pris la chose d'une façon... un brin déstabilisante et directe : « Ok! C'est parti! »

 

Quoi? C'est tout? Pas de protestations, de lamentations, de gémissement du mâle qu'on mène à l'abattoir?

 

Ça alors! Les bras m'en sont tombés!

 

Et c'est bien déterminé à bouter le bordel hors de chez nous, qu'il s'est attelé à rendre notre débarras (2m² au bas mot) accessible (en même temps, vaut mieux commencer petit).

 

Entraînée par tant de fougue, je me suis, moi aussi jetée dans la bataille, (hors de question qu'il s'octroye tous les mérites, je veux moi aussi bénéficier d'une aura de sympathie quand mes enfants admireront, émerveillés, de quoi je suis capable quand je m'en donne les moyens).

 

J'ai donc jeté mon dévolu sur la salle de bain (mon fief!) et je m'y suis enfermée avec un grand sac poubelle, un chiffon et beaucoup d'énergie.

 

A mi-parcours, j'ai jeté un coup d'oeil hors de mon territoire (pas du tout pour voir qui avait le plus avancé, loin de moi l'idée de me mettre en compétition face à mon homme qui n'a pour ainsi dire aucune technique de rangement alors que j'ai moi-même longuement cogité sur le sujet... ce serait malhonnête et peu fair-play! Pas du tout mon genre).

 

Wouah! C'est fou comme on peu entasser tant de choses dans un si petit espace! On est quand même balaise d'y être parvenu!

 

Et là, alors que je passais la tête par l'ouverture de la porte, une fois de plus, la réflexion de mon homme m'a l'aissé comment dire... sur le cul!

 

« je ne veux plus voir de bordel dans le débarras » (à présent vide).

 

Le petit soucis (oh, juste une bricole), c'est que tout le foutoir qui était dans le débarras, par je ne sais quelle opération du St Esprit, s'était retrouvé... dans le couloir!

 

Et c'est avec encore plus (si c'est possible) de stupéfaction que j'ai découvert mon vieux cache-pot dans le salon (bien en vue), un rouleau de papier peint (une horreur qu'on n'utilisera jamais! Je préfère qu'on me roule dessus plutôt que de poser cette horreur sur mes murs) dans notre chambre, les jeux de société, en haut du vaisselier... bref, l'anarchie totale, le bordel complet... retour à la case départ!

 

Les hommes... et l'art de déplacer de le bordel!

 

Ne laissez jamais votre homme prendre en main, ne serait-ce que le rangement de votre placard à balai! Vous risqueriez de le regretter!

Publié dans L'art de l'essentiel.

Partager cet article

Repost 0

L'art de la simplicité.

Publié le par teparlerdemavie

zen by mental

J’ai découvert le blog de zen et à croquer, il y a peu de temps. Et je me suis tout de suite reconnue dans ses propos : le besoin de me recentrer, de ne plus gaspiller mon énergie inutilement, une recherche du bien-être, de la simplicité…

 

Alors, je n’en suis pas encore à son stade mais ses derniers messages m’ont fait réfléchir à ma façon de me nourrir.

 

J’ai réalisé, en lisant l'un de ses billets (ici), que la peur de manquer était omniprésente. J’ai la fâcheuse habitude de remplir mes placards de nourriture, de peur de me retrouver avec une faim que je ne pourrais pas assouvir ou d’une envie précise que je ne pourrais pas combler.

 

Et ça me terrorise ! Le mot est fort mais il représente bien mes angoisses que le manque peu éveiller.

 

Comme je le disais récemment, ma peur du vide me pousse à des comportements extrêmes : hyperphagie, achats compulsifs, accumulation d'objets (j’ai beaucoup de mal à jeter). A un point que j’ai failli faire appel à un coach rangement.

 

Je crois que je tiens quelque chose d’important qu’il faut que je travaille(surtout la nourriture) et désencombrer ma vie va me permettre d’être plus zen (car j’ai le sentiment perpétuel d’être prise dans une tempête d’émotion).

 

C’est un grand projet qui me tient à cœur depuis quelques semaines.

Publié dans L'art de l'essentiel.

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5