Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

19 articles avec pour la beaute du geste.

Chaque jour est une leçon où l’on apprend de soi.

Publié le par teparlerdemavie

Chaque jour est une leçon où l’on apprend de soi.

Lorsque je lève le regard vers le sommet de la montagne qui symbolise celle que je suis, la pente paraît si abrupte et infranchissable. Mais si je porte mon regard devant moi, alors tout me paraît possible.

Apprendre de soi, un peu, chaque jour est le meilleur moyen pour avancer sans craindre l’impossible.

 

LIEN PHOTO

Partager cet article

Repost 0

La page blanche...

Publié le par teparlerdemavie

La page blanche...

La semaine dernière, à deux reprises, j’ai manqué d’inspiration et la première fois a été pire que tout. J’ai commencé et effacé au moins 15 billets. J’ai tenté d’aborder plusieurs sujets différents mais aucun ne me convenait, aucun mot ne semblait « juste ». Alors, j’ai recommencé encore et encore, tout au long de la journée, jusqu’à ce qu’en fin d’après-midi, je sois suffisamment fière de mon texte pour le publier enfin.

Ouf ! Que ce fut laborieux !

Au fil des heures, la peur s’est immiscée en moi, j’ai craint la panne d’inspiration définitive, je me voyais m’éloigner de mon blog et l’abandonner comme je l’avais fait auparavant. Je me voyais fuir devant l’adversité, remballer mon bloc et mon stylo et les reléguer au fond de l’armoire, là où ils ne me renverraient pas ma lâcheté en plein visage.

C’est incroyable comme un tel sentiment de vide et de crainte peut se mettre en place si vite, en une seule journée. Et c’était presque intéressant d’étudier, avec un regard extérieur au conflit qui bataillait en moi, mes émotions affluer avant de refluer comme le calme après la tempête. Je me suis sentie secouée, ballotée, partir à la dérive puis, retrouver la paix en moi car, cette fois, je n’avais rien lâché.

ça peut paraître exagéré de se mettre dans un état pareil pour un simple article de blog mais derrière cet acte, il y a quelque chose de bien plus fort. Je me suis confrontée à l’une de mes peurs (j’en parle ICI) et je l’ai surmontée. Je n’ai pas lâché et fui, au contraire, je l’ai regardé en face et j’ai réussi. Cela a réveillé en moi un tel soulagement que 2 jours plus tard lorsque je me suis retrouvée « muette » face à ma page blanche, je n’ai pas paniqué, j’ai juste accepté de prendre le temps que les idées et les mots remontent tranquillement à la surface.

Il y a presque un avant et un après. Et une chose est sûre : c’est se confronter à nos peurs et parvenir à les dépasser qui nous rend plus fort. Nos peurs prennent leur source dans notre mental, elles ne sont rien d’autres que des illusions, des monstres imaginaires qui paraissent bien plus gros et effrayants dans le noir mais une fois en plein jour, ils perdent de leur pouvoir d’épouvante. 

 

LIEN PHOTO

Partager cet article

Repost 0

Bercer le cœur pour apaiser l’esprit belliqueux.

Publié le par teparlerdemavie

Bercer le cœur pour apaiser l’esprit belliqueux.

« Bercer le cœur pour apaiser l’esprit belliqueux ».

Cette phrase, je l’ai entendu jeudi soir lors de ma première séance de qi gong.

Je me suis inscrite à une association qui propose des ateliers de qi gong gratuits. La gratuité est devenue une denrée si rare que je voulais le souligner.

Et lors de cette séance, nous avons parlé du cœur et de l’importance de s’ouvrir à lui, de l’alléger et de le bercer grâce à un mouvement de vague des bras et à un balancement souple du corps comme on le ferait avec un bébé agité pour le réconforter.

Ce mouvement de balancier calme l’esprit et le déleste de son agressivité.

Je n’avais jamais fait le rapprochement entre le cœur et l’esprit. C’est drôle car ça fait des années que je cherche à relier mon corps à ma tête hyper active sans jamais penser au « coeur». Je pense toujours au « corps » dans sa globalité (avec une petite obsession marquée pour mon ventre. Oui, je crois que lorsque je m’adresse à mon corps, c’est à mon ventre en fait que je parle. Lui et seulement lui.)

Cette phrase a pris un goût de révélation et je sais que tout ce qui demeure en mémoire, tout ce qui me marque au point que je m’en souvienne des jours plus tard, à son importance. Et puis, l’esprit belliqueux, ça me connaît alors je n’ai qu’une envie aujourd’hui, c’est celle de m’ouvrir à mon cœur et de le choyer.

Nous avons terminé la séance par un automassage des pieds pour les soulager des tensions et les remercier de porter notre poids physique et notre poids symbolique (à savoir toutes nos valises qui s’empilent et qu’on se trimballe sans cesse) chaque jour à chaque instant sans faillir.

C’est une façon de se réconforter et de rendre hommage à notre corps pour tout ce qu’il accomplit (parfois de vraies prouesses) au quotidien.

 

LIEN PHOTO Shawna Erback

Partager cet article

Repost 0

Se libérer.

Publié le par teparlerdemavie

  

 

L’écriture m’a permis de prendre conscience d’une chose importante : lire grignote un peu chaque jour mon imagination. Mes idées disparaissent au profit de celles des autres que je trouve toujours plus séduisantes.

 

Oui, mes lectures influencent mon imaginaire, le réduisant à l’état de peau de chagrin.

 

Lorsque j’ai commencé à écrire, j’ai pris peur. J’ai cru un instant que plus jamais je ne retrouverai d’idées propres à ma sensibilité, mon vécu, mes aspirations. Je m’étais noyée dans les histoires d’auteurs talentueux, des histoires si touchantes, si fortes, qu’il m’apparaissait  prétentieux et illusoire d’espérer un jour écrire quelques lignes qui puissent avoir un quelconque intérêt.

 

Et puis, j’ai refermé mes livres, j’ai échappé à cette boulimie de lecture pour reprendre ma vie en main et retrouver cette confiance en moi que j‘avais, un temps, perdue de vue.

 

J’ai laissé mon imagination reprendre vie, s’éveiller peu à peu et se développer d’elle-même et non par procuration. Il m’en a fallu du temps pour me défaire du style, des idées des autres et retrouver mon univers, le mien, celui qui me ressemble.

 

Et depuis, je laisse mes lectures m’envelopper comme une douce couverture, je les survole, les caresse, les apprécie sans m’y plonger corps et âme et m’y perdre comme auparavant.

 

C’est doux, loin de toute violence et même s’il m’arrive encore bien souvent de tomber amoureuse d’un récit, je le regarde d’un œil attendri, satisfait ou comblé mais plus jamais je ne me laisse intimider et submerger par le doute et la crainte.

 

Mes lectures n’écrasent plus mes espoirs, au contraire, elles me poussent à donner encore et encore le meilleur de moi-même. 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Bonne année 2013.

Publié le par teparlerdemavie

2475226.jpg

 

Soyons attentif à tout ce qui nous entoure, profitons de toutes ces petites choses merveilleuses qui font notre quotidien mais que nous ignorons en ne voulant voir que ce qu'il y a de plus grand.

 

Cherchons le bonheur simple, ouvrons les yeux sur ceux qui nous entourent et qui méritent qu'on les choie pour tout ce qu'ils nous apportent : leur amour, leur amitité, leur présence...

 

On croit trop souvent que posséder est notre seule raison d'être mais rien n'est plus précieux qu'un moment qui ne coûte rien.

 

"Il ne faut pas chercher à rajouter des années à sa vie-mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années".

John Fitzgerald Kennedy

 

Je vous souhaite à tous et à toutes une merveilleuse année 2013 et n'oubliez pas que nous sommes responsables de nos choix, que nous avons le pouvoir d'être heureux. Il n'y a rien de plus beau qu'un sourire, rien de plus agréable qu'une attitude positive. Laissons derrière nous nos rancoeurs, notre mauvaise humeur et offrons-nous pour la nouvelle année un nouveau regard sur nous-mêmes. Un regard indulgent, bienveillant, optimiste!

 

Bonne année 2013!

 

Photo by Régis Sada 

Une année qui finit, c'est une pierre jetée au fond de la citerne des âges et qui tombe avec des résonances d'adieu.
[ Aphorismes du temps présent ]
Firmin Van den Bosch


Autres citations : Citation du nouvel an - Citations du réveillon de la Saint-Sylvestre - cartes de voeux 2014 - Citation

 

Il ne faut pas chercher à rajouter des années à sa vie-mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années.
[ ]
John Fitzgerald Kennedy

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>