Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

55 articles avec te parler de ma vie.

Une nouvelle vie qui commence.

Publié le par teparlerdemavie

Une nouvelle vie qui commence.

ça fait bien longtemps... pourtant je n'oublie pas. 

Je n'oublie pas ce blog qui m'a apporté tant de joie, je n'oublie pas le plaisir que j'ai eu à écrire ces billets, je n'oublie pas les rencontres, les commentaires, les partages. Non je n'oublie pas.

Je viens de vivre deux années haletantes dans un job que j'ai aimé profondément. Aujourd'hui, je le quitte, pas par choix, mon contrat est fini. Je pourrais être triste, je l'ai été si souvent ces dernières semaines, mais je regarde devant moi et j'accueille ce futur qui, je l'espère, m'apportera d'aussi belles joies que lors de ces mois révolus.

Je tourne une page et j'espère en ouvrir une nouvelle, toute aussi épanouissante, très vite.

LIEN PHOTO

Publié dans Te parler de ma vie.

Partager cet article

Repost 0

Changements...

Publié le par teparlerdemavie

Changements...

Depuis quelques mois il y a eu quelques changements dans ma vie. Entre autre (et pas des moindres), j’ai changé de travail. Ça n’était pas un choix personnel, mon boss a pris sa retraite et la boite a fermé (pas de repreneur, pas de boulot).

Mais pas grave car celui que j’occupe actuellement est juste le job de mes rêves. J’adore mon travail, j’adore ce que j’y fais et j’y vais chaque matin avec un plaisir que je n’avais plus connu depuis de trèèèèèèèèès longues années (oui, finalement, je remercie chaque jour le bon Dieu d’avoir créé l’homme avec une limite d’âge… sinon je crois bien que mon ex-boss n’aurait jamais voulu lâcher sa boite pour partir vivre dans des contrées plus ensoleillées du côté des paradis fiscaux – d’ailleurs, petite digression supplémentaire, faut que je vous raconte comment un employé de banque a fait la bourde qui aurait pu être celle du siècle – du moins celle de sa perte d’emploi - si je n’avais pas fermé ma bouche, lorsqu’il m’a annoncé, pensant que j’étais sa femme – alors oui, mon boss donnait toujours le numéro de sa boite pour tous ses appels administratifs, personnels… question d’avoir une secrétaire, c’est-à-dire « moi », gratuitement à sa disposition. Donc, ce monsieur a appelé en demandant à parler à xxxx pour ensuite m’annoncer que le versement mensuel de xxxx avait bien été enregistré à la caribbean bank ! (dans un petit coin de la planète où les petits avantages fiscaux ne sont pas négligeables).

Wouah ! Quand je pense que j’aurais pu le faire chanter ! Un univers (que je n’ai pas osé accueillir à bras ouvert) s’ouvrait à moi !

Pour en revenir à mon nouveau travail « parfait », son seul défaut (oui, il y en a un et conséquent, sinon ça ne serait pas drôle), c’est qu’il s’agit d’un contrat précaire de 9 mois avec la possibilité, peut-être, éventuellement, si Dieu l'état le veut, de le prolonger une seule fois.

La misère quoi (ah oui et c’est aussi payé une misère absolue mais je l’aime tellement d’amour que ça passe mieux). Et je ne peux pas m’empêcher de chouiner de tristesse en songeant que s’il avait été pérenne (ou du moins si je n’avais pas su par avance qu’il s’arrêterait si vite), j’aurais pu me sentir libérée d’un sacré poids quant aux questionnements sur mon avenir pro (oui, on passe tellement de temps au travail dans une journée, autant le vivre le mieux possible et y faire des choses excitantes).

Mais, pour l’instant, je l’ai et j’y suis bien. C’est quelque chose qu’on ne m’enlèvera pas et qui m’a carrément permis de renouer avec le plaisir de me lever chaque matin avec un sourire jusqu'aux oreilles (c’est énorme ! Et je n’avais pas réalisé comme j’avais pu être malheureuse dans mon ancien job). J’ai retrouvé le plaisir et l’envie, les deux plus belles choses au monde !

 

LIEN PHOTO

Publié dans Te parler de ma vie.

Partager cet article

Repost 0

Oh my god! Je suis... coincée !

Publié le par teparlerdemavie

Oh my god! Je suis... coincée !

J'ai toujours cru être un peu folle dans le style fofolle, dérangée, décalée, farfelue, toquée, extravertie... et je viens de réaliser qu'en fait j'étais, au contraire, introvertie et complètement coincée!

Et ça, je l'ai découvert lors d'une séance de qi gong où l'on devait (on n'est que 3 filles –je les connais-, donc ça n'est pas une question d'image à préserver) extérioriser nos blocages en expulsant l'air en faisant des grands Ah!

Je me suis sentie inhibée, empruntée avec le sentiment d'être en prison dans mon propre corps. Je ne sais pas comment l'expliquer pour que ce soit compréhensible mais j'avais un regard étonné de ce ressenti. Étonné mais sans jugement car ça m'a fait prendre conscience de beaucoup de choses et de nombreux moments où je me sentais mal sans comprendre pourquoi.

Cela peut paraître curieux de ne pas savoir cela sur moi mais j'ai avancé si longtemps sur mon chemin de vie sans savoir qui j'étais réellement, en me voilant la face pour ne pas souffrir, en me coupant de mes propres sentiments et avancer un peu sur un mode "bulldozer" comme protection.

Tout ça pour dire que je ne m’interrogeais pas réellement, me considérant, dès le départ comme coupable de tout donc sans grand désir de me pencher sur mon cas et d’en souffrir une fois de plus.

Et là, grosse révélation ! Et j’en suis heureuse car ça va me permettre d’appréhender les choses (et mon corps) différemment. Et d’être bien plus indulgente envers moi. Parce que d’avoir osé le dire devant tout le monde m’a retiré un poids énorme.

 

LIEN PHOTO

Publié dans Te parler de ma vie.

Partager cet article

Repost 0

Ces fautes d’orthographe qui me sautent au visage.

Publié le par teparlerdemavie

Ces fautes d’orthographe qui me sautent au visage.

Il m’arrive parfois de relire d’anciens billets pour y voir mon évolution, me souvenir des bons moments, sourire doucement de mes joies de maman, m’enflammer de nouveau sur des sujets sensibles. Et alors que je sais que ces billets, avant de les publier, je les ai travaillés, lus et relus, corrigés encore et encore, il m’arrive de tomber sur une faute d’orthographe grossière qui me saute au visage et m’agresse littéralement.

Et alors me vient cette pensée : Comment ai-je pu laisser passer un truc pareil ? C'est juste incroyable de louper une faute aussi visible que le nez au milieu de la figure.

Comment, après avoir lu mon texte à plusieurs reprises (je suis la reine des « aperçus » avant publication, l’onglet, chez moi, ne fait pas office de décor), je peux ne pas voir une faute ou même l’ajout involontaire ou l‘oubli d’un mot ?

C’est comme si je lisais une phrase sans m’appuyer réellement sur les mots écrits pourtant noir sur blanc. 

Voilà une singularité qui me laisse bien souvent perplexe.

Et c'est à croire que parfois mon cerveau aurait besoin d'une bonne paire de lunette.

 

LIEN PHOTO

Publié dans Te parler de ma vie.

Partager cet article

Repost 0

Dans l'urgence.

Publié le par teparlerdemavie

Dans l'urgence.

J’ai besoin de l’urgence.

Je suis toujours plus prolixe dans l’urgence, les idées se bousculent, elles arrivent en masse et se libèrent avec une précision étonnante lorsque le temps m’est compté.

Mes pensées voltigent à toute allure, mes doigts pianotent avec une frénésie exaltante de peur de ne pas avoir pu tout déposer avant que le temps ne soit écoulé.

5 minutes, puis 4, 3, 2, 1… stop ! C’est fini !

Je dois valider et partir.

Me reste un point sensible (et pas des moindres)… LE TITRE.

Alors lui, c’est quitte ou double. Soit il me vient de suite et peut même être le point de départ d’un article, soit… eh bien, il m’échappe et là, je peux galérer des heures durant avant de parvenir à sortir quelque chose d’approprié.

Pourquoi tout n’est-il pas toujours si simple ?

 

LIEN PHOTO

Publié dans Te parler de ma vie.

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>