Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

35 articles avec un film - un livre - une sortie...

Insaisissables.

Publié le par teparlerdemavie

 

Insaisissable_portrait_w858.jpg

 

Avec mon fils, nous sommes allés voir "Insaisissables". Alors je dois avouer qu'au départ, j'y suis allée pour lui faire plaisir et puis, finalement, je me suis laissée prendre au jeu.

 

"Les quatre Cavaliers", un groupe de brillants magiciens et illusionnsites, viennent de donner deux spectacles de magie époustouflants : le premier en braquant une banque sur un autre continent, le deuxième en transférant la fortune d'un banquier véreux sur les comptes en banque du public présent dans la salle. Deux agents spéciaux du FBI et d'Interpol sont déterminés à les arrêter avant qu'ils ne mettent à exécution leur promesse de réaliser des braquages encore plus audacieux. Ils font appel à Taddeus, spécialiste reconnu pour expliquer les tours de magie les plus sophistiqués. Alors que la pression s'intensifie, et que le monde entier attend le spectaculaire tour final des Cavaliers, la course contre la montre commence.

 

Il y a tout dans ce film : de l'action, du suspens, du rêve... et pour peu qu'on soit bien disposée (à passer une soirée sympa sans prise de tête) on prend un vrai plaisir.

 

Bon, c'est vrai que ma première impression en sortant de la salle n'était pas aussi franchement enthousiaste, jusqu'à ce que je réalise que j'en avais attendu beaucoup de ce film... beaucoup trop!

 

Je ne sais même pas pourquoi mais j'avais le sentiment que je serais scotchée à mon siège tant ce qui se passerait sur l'écran serait exceptionnel. Mais il ne faut jamais anticiper le plaisir.

 

Toujours est-il qu'au final, j'ai tout de même trouvé le spectacle chouette, bien divertissant et comme je suis une inconditionnelle de Morgan Freeman et à un moindre niveau (mais je l'aime aussi) Mélanie Laurent, il ne m'en fallait pas beaucoup plus pour applaudir.

 

Allez-y avec votre âme d'enfant, vos yeux qui brillent et laissez-vous porter! Et attention aux mirages, les choses ne sont pas forcément ce qu'elles semblent être!

 


 

 

 


Partager cet article

Repost 0

"50 nuances plus sombres" d'E.L James

Publié le par teparlerdemavie

 

7756268868_50-nuances-plus-sombres.jpg

 

La semaine dernière (non, en fait, la semaine d’avant), je suis allée faire un tour dans ma librairie préférée. Je m’étais munie d’une liste de bouquins que j’avais bien envie de découvrir et puis…

 

Et puis, mon regard est tombé sur le 2e tome de « 50 nuances de Grey » d’E.L James et là, mon cerveau a entamé une gigue que j’ai bien eu du mal à calmer.

 

Je m’étais promis de ne pas succomber, je pensais même être passée à autre chose mais dès que mon œil a vu la pile en tête de gondole, il a succombé.

 

Je le voulais, il me le fallait !

 

J’ai reposé le polar que j’avais dans les mains (budget réduit oblige) et je me suis précipitée en caisse.

 

Durant tout le week-end je me suis plongée dedans, enthousiaste, ravie… et puis, je ne sais pas pourquoi, à la moitié du livre, tout s’est effondré. J’ai lâché le truc, j’ai perdu ma ferveur et terminé ma lecture sans grand emballement.

 

C’est comme si, tout à coup, l’histoire avait perdu de sa saveur, ne restait qu’un relent de déjà vu, de encore ?

 

L’histoire ne se renouvelle pas, je me suis parfois agacée, souvent lassée… la magie a cessé d’opérer, comme ça d’un coup !

 

J’ai refermé la dernière page en me disant qu’après tout, il ne s’agit pas de grande littérature, qu’il fallait bien que cet engouement inexplicable cesse un jour ou l’autre mais j’en garde (de cet auteur) un souvenir ému car elle m’a vraiment fait passer de bons moments et a même réveillé des trucs en moi (que la routine avait légèrement assommé d’un sale coup derrière la tête).

 

Je ne regrette pas d’avoir découvert ses romans mais j’étais tout de même heureuse de passer à autre chose.

 

En ce moment, je lis la saga de Diana Gabaldon « Le chardon et le Tartan » et je dois dire que je m’éclate bien !

 

Bonne lecture!


Partager cet article

Repost 0

La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker.

Publié le par teparlerdemavie

 

la-verite-sur-l-affaire-harry-quebert22.jpg

 

Il y a des livres qui vous marquent, il y a des livres qui ne vous laissent pas indifférent, « la vérité sur l'affaire Harry Quebert » est de ceux-là.

 

Résumé : « À New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias ».

 

 

C'est un livre passionnant, plein de rebondissements. Un parcours initiatique, une amitié forte entre deux hommes, presque un père et un fils. Et puis, arrivent ces événements horribles, l'auteur nous plonge alors dans une enquête fascinante pour découvrir la vérité. Mais elle n'est pas celle que l'on croit.

 

Extrait : « Un bon livre, Marcus, ne se mesure pas à ses derniers mots uniquement, mais à l'effet collectif de tous les mots qui les ont précédés. Environ une demi-seconde après avoir terminé votre livre, après avoir lu le dernier mot, le lecteur doit se sentir envahi d'un sentiment puissant ; pendant un instant, il ne doit plus penser qu'à tout ce qu'il vient de lire, regarder la couverture et sourire avec une pointe de tristesse parce que tous les personnages vont lui manquer. Un bon livre, Marcus, est un livre que l'on regrette d'avoir terminé ».

 

Et ce livre est un sacré bon livre ! Je l'ai fermé avec regret, presque un soupçon de nostalgie tant il était bon, puissant, génial.

 

Allez-y, faites-vous plaisir, voilà 670 pages qui vous feront passer par toutes les émotions, de la tristesse à la jubilation, du rire (les conversations entre le héros et sa mère sont extras!) à l'impatience. Du sentiment d'injustice à la libération.

 

N'ayez pas peur du démarrage, lancez-vous, ce bouquin est incroyablement bien fichu. On l'ouvre et il ne nous quitte plus. Je regrette de n'être pas une vraie critique pour exprimer tout le bien que j'en pense, les mots me manquent, ça se passe dans les tripes, dans le coeur et c'est tellement difficile de transmettre une envie, une émotion.

 

Cet auteur est véritablement un génie, il a su me retourner dans tous les sens, bravo, ce livre est une réussite absolue !

 

J'aime, j'aime, j'aime! Voilà une bien belle façon de débuter 2013!

 



Partager cet article

Repost 0

Atomka de Franck THILLIEZ.

Publié le par teparlerdemavie

 

Au4l0z2CIAADdiE

 

Je n’avais encore jamais lu de livre de Franck Thilliez. Je ne sais pas pourquoi mais je m’étais persuadée qu’il écrivait des romans de type science fiction ou du genre paranormal (X-files, si tu vois ce que je veux dire) et je ne m’étais donc jamais intéressée à cet auteur jusqu’à ce que je tombe sur une critique de ce livre « Atomka » sur le blog de lôla « Blog de la peste ».

 

Elle a su éveiller ma curiosité et s’il y a bien un domaine où je suis du genre à tenter toutes les expériences, c’est bien dans celui de la lecture (aucune limite, j’ose tout !)

 

Et je ne l’ai pas regretté, bien au contraire (la preuve, je me suis déjà jetée sur deux de ses livres que je viens d’acheter… je suis irrécupérable !)

 

Alors commençons par le résumé :

 

"Entre le moment où s'arrête la vie et celui où commence la mort il existe une frontière. Certains l'ont explorée... À quelques jours de Noël une affaire d'envergure démarre pour Lucie Hennebelle et Franck Sharko, policiers dans la fameuse section criminelle du 36, quai des Orfèvres. Christophe Gamblin, journaliste de faits divers, est retrouvé mort de froid, enfermé dans son congélateur. Sa collègue est amie a disparu, alors qu'elle enquêtait sur un dossier explosif dont personne ne connaît le contenu. Sa seule trace est son identité griffonnée sur un papier détenu par un enfant errant très malade, aux organes déjà vieillissants. En parallèle, une ancienne affaire de femmes enlevées refait surface : des victimes jetées vivantes mais inconscientes dans des lacs quasi gelés, et secourues in extremis grâce à des coups de fil mystérieux à la police. Tandis que l'enquête s'accélère, Sharko est confrontéà de vieux démons. Une ombre évolue dans son sillage, jouant avec lui de manière dangereuse. Un duel secret et cruel s'engage alors, détruisant le flic à petit feu..."

 

 

J’ai découvert un auteur talentueux. On sent qu’il connaît bien son sujet, qu’il y a un gros travail derrière l’écrit. Il m’a fait penser à Grangé, c’est maîtrisé de bout en bout. On se plonge dans l’histoire et on ne la lâche plus.

 

J’ai dévoré les 600 pages (j’ai un faible pour les bons gros bouquins bien denses dont on sort repue et non frustrée) en quelques jours (2-3), tellement c’était prenant. L’auteur maintient la tension tout au long du roman, c’est parfois insoutenable, parfois plus léger (à peine) et on termine la lecture, limite en apnée !

 

J’aime, j’aime, j’aime !!

 

Quel plaisir, quelle excitation ! C’est du bon thriller comme je les aime ! Pas de temps perdu, pas de pauses inutiles, c’est efficace ! Bravo monsieur Thilliez, vous m'avez bien eue, me voilà accro !

 

   

Partager cet article

Repost 0

« Le tribunal des âmes » de Donato Carrisi.

Publié le par teparlerdemavie

 

73590449.jpg 

Alors autant vous avouer de suite : je n'ai pas lu son premier roman. Je ne ferai donc aucune comparaison entre ses deux oeuvres (j'ai vu que c'était souvent le cas).

 

Alors, de quoi ça parle...

 

Les crimes commencent par des aveux. 

Rome. Sa dolce vita, son Capitole, ses foules de pèlerins, ses hordes de touristes. Sa pluie battante, ses sombres ruelles, ses labyrinthes souterrains et ses meurtriers insaisissables. 
   Marcus est un homme sans passé. Sa spécialité : analyser les scènes de crime pour déceler le mal partout où il se terre. Il y a un an, il a été grièvement blessé et a perdu la mémoire. Aujourd’hui, il est le seul à pouvoir élucider la disparition d’une jeune étudiante kidnappée
    Sandra est enquêtrice photo pour la police scientifique. Elle aussi recueille les indices sur les lieux où la vie a dérapé. Il y a un an, son mari est tombé du haut d’un immeuble désaffecté. Elle n’a jamais tout à fait cru à un accident. 
    Leurs routes se croisent dans une église, devant un tableau du Caravage. Elles les mèneront à choisir entre la vengeance et le pardon, dans une ville qui bruisse encore de mille ans de crimes chuchotés au coeur du Vatican. À la frontière de la lumière et des ténèbres.

 

Ce livre, je l'ai aimé. J'en ai aimé ses nombreux rebondissements, ses personnages complexes, la richesse de l'intrigue.

 

C'est un excellent thriller dans la veine du « Da Vinci code » de Dan Brown (mais meilleur selon moi). Je l'ai ouvert et j'ai été happée. Carrisi ne m'a pas loupé, je suis tombée dans le piège de vouloir connaître, à tout prix, le fin mot de l'histoire. Il a su titiller ma curiosité.

 

Et que c'est bien ficelé, j'ai été bluffée par sa capacité à nous mener sur des fausses pistes avec des allers-retours passé, présent qui accentuent la confusion.

 

J'ai lu ici et là quelques commentaires négatifs qui m'ont surpris comme le fait qu'il serait compliqué de suivre l'intrigue, que le chassé-croisé entre les personnages alourdirait le récit, qu'il y aurait des invraisemblances... je n'ai pas eu ce sentiment. Bon, paraît que le premier serait meilleur et que beaucoup aurait été déçus par ce second opus. Je ne peux pas me prononcer sur ce point, moi j'ai aimé, j'ai passé un très bon moment, palpitant et c'est tout ce que je recherche dans ce genre de livre.

 


 

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>