Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

35 articles avec un film - un livre - une sortie...

Que du bonheur!

Publié le par teparlerdemavie

tn2_jared_leto_2.jpg

 

Ma fille est allée, hier soir, au concert des « Thirty seconds to mars » dont le chanteur n’est autre que Jared Leto.

 

Autant vous dire qu’elle est revenue ravie, des étoiles plein les yeux, des souvenirs plein la tête et la gorge bien enrouée.

 

Il était fabuleux, dynamique, incroyablement beau et sexy, de quoi faire rêver la foule à ses pieds.

 

J’étais ravie pour elle. Voilà un beau souvenir qu’elle gardera longtemps. Je crois que c’est très important de se faire des souvenirs au fil du temps, ils nous permettent d’avoir le cœur qui bât à chaque fois qu’on y repense.

 

« Fais que chaque heure de ta vie soit belle. Le moindre geste est un souvenir futur ».

Claude aveline.

 

Partager cet article

Repost 0

Au rayon jeunesse.

Publié le par teparlerdemavie

9782747019248FS.gif

 

Mon fils, depuis quelques jours, s’est pris de passion pour la saga «Ulysse Moore» mêlant aventure et fantastique.

 

Elle met en scène 3 enfants, Jason et Julia Covenant, des jumeaux, et leur ami Rick Banner. Tous les 3 vont partir à la découverte du secret d’Ulysse Moore, l’un des anciens propriétaires de la nouvelle maison des Covenant située dans le village de Kilmore Cove en Cornouailles.

 

Extrait du livre :
 

Immobile au pied de l'escalier, Jason écoutait. Il y avait là un étrange courant d'air, qui charriait des bruits lointains : grincements de meubles, sifflements du vent, trottinements d'animaux. À plusieurs reprises, au cours de cette semaine, il s'était imaginé que les meubles de la Villa Argo étaient dotés d'une vie propre : lorsqu'il n'y avait per­sonne dans une pièce, ils se déplaçaient d'un millimètre. Un millimètre, pas plus, pour ne pas se faire surprendre.
 

Mais, cette fois, c'était différent. Ça ne pouvait pas être un meuble qui avait bougé. Ni les mouettes perchées sur le toit, ni les lézards verts dans le lierre grimpant, ni les rats du grenier. Non, non.
 

Cette fois-ci, il avait entendu un bruit distinct : des pas pressés à l'étage au-dessus. Il s'était arrêté pour écouter : les pas résonnaient toujours.
 

Jason serra les lèvres, perplexe.
- Tu es donc là-haut ! souffla-t-il à son mystérieux ennemi comme s'il relevait un défi.
 

Était-il possible qu'aucun membre de sa famille ne se soit aperçu de son existence ? Que ni son père, ni sa mère, ni sa soeur n'aient décelé la présence d'un intrus dans cette énorme maison ?
 

Jason, lui, s'en était aussitôt rendu compte, dès qu'on avait déchargé les valises dans la cour.
La Villa Argo était trop grande pour être explorée tout entière, avec ses enfilades de pièces, pleines de secrets, d'objets étranges et fascinants. Au premier regard, la Villa Argo avait eu l'air de lui chuchoter : «Ne te fie pas aux apparences : à toi de découvrir mon secret, Jason.»
Et il avait accepté le défi.

 

A ce jour, 8 livres de la saga ont été publiés en français :

 

Les clés du temps

La boutique des cartes perdues

La maison aux miroirs

L’île aux Masques

Les gardiens de pierre

La première clef

La ville cachée

Le maître de la foudre

Le labyrinthe de l’ombre de vol

 

Mon fils a lu les 3 premiers tomes et attend les suivants avec impatience.

 

A faire découvrir à tous les enfants à partir de 10 ans.

 

Partager cet article

Repost 0

Daphné Bürki, cette fille est folle!

Publié le par teparlerdemavie

Daphn--Burki 9A002

 

Et j'adore ça!

 

Je la connaissais depuis des années sur canal+ et déjà j'appréciais son ton décalé. Mais là, je trouve qu'elle apporte une vraie fraîcheur et de l'humour dans la nouvelle émission qu'elle présente : les maternelles sur France 5 (émission culte que toutes les mamans connaissent).

 

J'imagine que ça ne va pas plaire aux téléspectatrices plus conventionnelles mais tant pis! Après Maïtena Biraben, qui fut ma préférée, j'avais abandonnée l'idée de regarder cette émission (je trouvais la précédente animatrice un peu nunuche) là, je reprends goût à la visionner sur le net, vu que je bosse à l'heure de l'émission et c'est un régal!

 

Surtout Daphné, ne change rien, tu es parfaite!

 

Partager cet article

Repost 0

De l'hémoglobine, en veux-tu, en voilà!

Publié le par teparlerdemavie

Destination-Finale-5-3D 

Ce qu'il y a de bien avec les ados lorsque tu vas au cinéma, c'est que tu es sure de voir un film qui te marqueras pour les 6 prochains mois. Ils ont des goûts qui te font comprendre, que non, tu n'as pas raté leur éducation culturelle.

 

Pendant que les hommes (père et fils) regardaient le foot à la télé, mes filles et moi sommes allées au cinéma (chacun son trip).

 

Alors cette fois, hors de question que je me fasse avoir avec la clim détraquée, j'avais mis des chaussettes (pas sous mes tongs, j'avais opté pour le choix stratégique de la basket, il s'est avéré payant), pris une écharpe et un bon gilet bien épais.

 

Bon, c'était à trouble tranchant, nous étions le 2 septembre et je me suis dit que peut-être ils avaient appuyé sur le bouton off (oui, juillet-août étant, à présent loin derrière nous!). Que nenni! Il faisait toujours 12° mais cette fois, ils ne m'ont pas eu.

 

Pour le choix, ça s'est fait très vite (même pas eu le temps d'ouvrir ma bouche, ni de regarder tous les films à l'affiche) : « Destination final 5 »!

 

Super!

 

Ça va être l'éclate!

 

Hummm! J'le sens bien!

 

Et ça, pour bien le sentir... je l'ai bien senti!

 

Déjà, passage en caisse, film en 3D : le prix s'affiche : 1 bras en moins (ça tombe bien, l'un des héros du film aussi! Ahahaha! Qu'est-ce qu'on se marre déjà! ). Là, j'suis juste contente (la radasse!) que mes hommes n'aient pas fait d'infidélité à Laurent Blanc et sa bande de potes en culottes courtes! C'est tout de même 2 places en moins à payer, donc économie de 17 euros 90.

 

Et 17 euros 90, c'est pas rien! (de toute manière, mettre 17 euros 90 en plus dans ce film, faut pas non plus exagérer!)

 

Nous voilà installée dans la salle (je suis la seule adulte... de plus de 22 ans, c'est cool! Je ne me sens pas vieille du tout!) entre mes 2 filles, l'écharpe enroulée autour du cou (là, je suis fière de moi).

 

Le film débute et tout de suite (après la très banal scène de présentation des protagonistes) on entre dans le vif du sujet!

 

Un pont s'écroule et hop déjà 275 morts dont les 7 (sur 8, soyons précis! Oui, avec ce genre de film, c'est comme avec un Fellini, si tu n'es pas précis dans tes explications, on n'y comprend plus rien) héros du film!

 

Wouah! Cool! (bon, sur le coup, j'ai cru qu'il s'agissait du film le plus court de la planète et j'en étais ravie!).

 

Rhaa! Non! Raté! Le héros venait juste d'avoir une hallucination!

 

Et me voilà embarquée dans 1h40 de mort sanglante et … hilarante!

 

Parce que curieusement, les personnages meurent d'une façon si grotesque (et horrible, je vous l'accorde) que toute la salle était pliée de rire (moi la 1ère mais je crois que c'était juste nerveux!).

 

Et le pompon du pompon, je suis ressortie avec un bleu sur le nez (le truc con! 1ère scène de mort atroce, la fille tombe du pont et s'empale sur le mât d'un bateau qui passait malencontreusement par là! Vlan! du sang qui gicle sur l'écran, j'ai voulu, dans un geste de protection, certes idiot, mais humain, me cacher les yeux... en oubliant juste que j'avais mes putains de lunettes en 3D sur le pif! Je me les suis mangée, quelque chose de bien!).

 

Après nous sommes rentrées (de nuit), en voiture avec 2 hystériques qui n'ont cessé de me lancer : si on doit mourir et qu'on en réchappe, il faudra tuer quelqu'un pour récupérer sa vie. Et que même si tu veux vivre plus longtemps, faudrait peut-être penser à sévir dans une maternité! D'ailleurs, comment les héros n'y ont-ils pas pensé ces couillons? Pfff! J'vous jure, les scénaristes de nos jours sont vraiment frileux!

 

Il n'y avait pas que le film qui était gore hier soir!

 

Vraiment la soirée fut charmante!

 

PS : quand j'ai passé mon texte au correcteur, à la place de Fellini, il m'a proposé fellation! Le monde part en sucette! J'vous le dis! 

Partager cet article

Repost 0

La planète des singes, les origines.

Publié le par teparlerdemavie

2011-la-planete-des-singes-origines.jpg

Dimanche dernier, pour lutter contre la canicule, j'ai emmené mon fils au cinéma. Et l'été, en pleine canicule, au cinéma, il vaut mieux prendre une petite laine car il ne fait pas plus de 12°!

 

On a eu légèrement froid! Et quand je dis légèrement, c'est pour être gentille. Je suis ressortie les pieds gelés dans mes tongs (les 2 misérables lanières ne m'ont malheureusement pas été d'un grand secours), les bras glacés, limite des stalactites dans ma chevelure.

 

Heureusement, le film ne nous a pas refroidi!

 

Nous sommes allés voir « la planète des singes, les origines », c'est aussi la raison pour laquelle j'étais seule avec mon fils puisque j'étais la seule à accepter de me sacrifier pour lui faire plaisir.

 

Il faut dire que la planète des singes, lorsque j'étais gamine, je m'en suis tapée quelques épisodes (ma soeur était fan) alors que je n'aimais pas particulièrement.

 

C'est donc avec un à priori plutôt négatif, que je me suis installée dans mon frigidaire fauteuil et finalement le spectacle a été à la hauteur.

 

J'ai passé un bon moment, sans regarder sans cesse ma montre, comme je peux le faire parfois lorsque le film n'est pas terrible (la lumière, c'est le bouton en bas à droite de ma montre! Même dans le noir, je sais le repérer), c'est donc un bon baromètre.

 

Et si, je n'avais pas passé ma séance recroquevillée pour lutter contre le froid (j'exagère à peine), mon après-midi aurait été fantastique.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>