Peut-on réellement s'affranchir de son passé?

Publié le par teparlerdemavie

Peut-on réellement s'affranchir de son passé?

J’ai remarqué qu’à chaque fois que j’avançais en parvenant à mettre mon passé derrière moi, il y avait toujours quelque chose ou quelqu'un pour me ramener en arrière. Un peu comme si je n’avais pas le droit de sortir du rang qui m'était attribué à ma naissance, comme une sorte de destin implacable auquel je ne peux pas me soustraire quelque soit ma volonté.

C'est comme une prison dans laquelle je suis enfermée et dont je ne parviens pas à trouver la clé. Une vraie forteresse avec des barreaux suffisamment solides pour me garder en détention quels que soient mes efforts pour m'en sortir.

Et cette prison virtuelle, elle me revient en pleine figure comme un boomerang dès que je fais un pas hors de la limite autorisée. Une forme de soumission qui me maintient dans une état de dépendance aux autres. Je dépends de leurs attitudes, de leurs sentiments, de leurs mots et je ne parviens pas à m'en libérer, ils me collent à la peau et m'engluent dans le passé. C'est si dur de m'en défaire, ça me demande un courage que je n'ai peut-être pas encore trouvé mais je cherche. Oh oui, je cherche car je veux m'en sortir. Je veux, un jour, pouvoir crier que c'est possible, qu'il ne faut jamais baisser les bras.

J'ai cette profonde certitude qui me maintient à flot quelles que soient les tempêtes que je traverse.

Je travaille sur moi depuis quelques mois et je commence à vivre un sacré chamboulement. Je sens que je me détache peu à peu de mon ancien moi, je sens que je commence à toucher du doigt celle que je suis vraiment et cette personne me plaît.

J’apprends chaque jour à agir comme je l’ai toujours souhaité, dans la compassion, la patience et l’amour… et cela me comble à un point que je n’aurais imaginé.

Et lorsque j’agis avec mes convictions profondes, je me sens bien, je me sens vivante, à ma juste place et je suis enfin fière de moi et de ce que j’accomplis. Et cela réveille en moi une belle énergie qui ne plaît pas forcément à tout le monde.

C’est fou comme le monde est rempli de gens qui ne veulent pas te voir changer et qui veulent, au contraire, te voir souffrir comme eux et refusent que tu t’affranchisses de ces douleurs.

Et à chaque fois que je me sens enfin libérée de toutes ces souffrances, tout ce poids que j’avais sur mes épaules et que je me sens enfin heureuse et épanouie, il y a toujours une personne pour me ramener en arrière, à mon ancienne existence. Et je le ressens avec une violence indescriptible. A croire que je ne pourrais jamais en sortir à moins de couper définitivement les ponts avec mon passé.

Dois-je en passer par là ? Puis-je réellement m'affranchir de mon passé ou finira-t-il toujours par me revenir en pleine tête quoi que je fasse pour changer?

Dois-je m’éloigner de ceux qui m’ont connus dans le passé et ne veulent pas me voir évoluer ? 

Je me pose réellement la question.

Il est grand temps que je m'autorise à vivre comme je l'entends. Que Je M'Autorise à être heureuse.

Que Je M'AUTORISE. 

 

LIEN PHOTO

Commenter cet article

Gwen C. 24/02/2015 10:10

Je connais ce sentiment, cette impression que les autres ne veulent pas nous voir changer. L’inconnu fait peur... Mais il ne faut pas hésiter, ce qui compte, c'est vous, votre bien-être, votre vrai "vous". Etre soi-même est tellement merveilleux :-) Bon courage dans votre chemin. Ca en vaut le coup.

teparlerdemavie 24/02/2015 13:21

Merci beaucoup. "Être soi", oui, c'est important, d'où la nécessité d'apprendre à se connaître, se découvrir pour aller vers ce qui est notre vie.
Bise

Aline - Inspiré et Créé 19/02/2015 23:27

Dis-toi que les obstacles / personnes (qui te jugent) que l'Univers mets sur ton chemin sont là pour te tester!
Une fois que tu les affranchis, ces personnes finiront par s'affranchir de leur propre jugement aussi peut-être...

teparlerdemavie 22/02/2015 20:17

Oui, c'est vrai, c'est le mental qui juge. Se libérer de ces pensées toxiques, c'est un premier pas.
Je me dis ça aussi que le passé m'a permis de me construire, d'être celle que je suis aujourd'hui.
Merci pour tes mots, je les garde précieusement.
Bise

Rébecca 22/02/2015 17:08

Oui je pensais à ça aussi. Que les personnes qui te jugent sont là pour te tester. Et je pense aussi qu'une fois que tu les affranchis, qu'ils ne te toucheront plus, elles passeront leur chemin, parce qu'elles sentiront que tu ne doutes plus.

Je pense aussi que le passé est ce qui nous a permis de nous construire. Et si nous y mettons un jugement - négatif/positif, c'est notre mental qui le qualifie ainsi. Parce que dans l'absolu rien n'est juste ni faux, simplement pas à l'échelle de notre désir. En acceptant que notre passé a été celui que nous avons vécu, avec les ressources de ce temps-là et qu'il nous a permis de nous éveillé, alors c'est ici le principal.

teparlerdemavie 22/02/2015 10:33

Oui, tu as tellement raison.
Merci pour cet éclairage très intéressant.
Bise

Océane 19/02/2015 19:44

Grosse question... je suis une thérapie depuis quelques années, par besoin de parler, de partager mes questions et de comprendre mes blocages, et j'ai appris pas mal. Mais pour autant, me libérer de mon passé, c'est difficile: on va dire que j'apprends à faire avec, à le laisser être ce qu'il est, où il est, et surtout ne plus le laisser maitre de ma vie ! Mais s'en libère-t-on jamais ?

teparlerdemavie 22/02/2015 10:33

Je ne sais pas si on s'en libère, l'important est de l'accepter pour ce qu'il est : un moment de notre vie plus ou moins heureux ou douloureux. Le passé a cela de terrible qu'il est immuable, c'est pour ça aussi que j'apprends à vivre chaque jour pour ne plus accumuler les regrets.
Le passé, ça n'est pas que notre enfance, le passé, c'est aussi hier ou avant-hier, c'est important de prendre soin de chaque jour.
Merci beaucoup pour tes mots.
Bise

Aloès 18/02/2015 16:51

C'est vrai qu'il peut être difficile de s'affranchir des autres, de s'autoriser à être heureux, même si ça peut paraitre bien cruel en même temps. Qui sommes nous et qui sont-ils pour nous empêcher d'être bien ? Le passé est tellement ancré en nous qu'il nous lie, et il en faut de la confiance pour briser ses liens. Je te sens sur la bonne voie en tous cas ;) Bises

teparlerdemavie 22/02/2015 10:29

Merci beaucoup. Oui, la route est longue mais le paysage tellement chouette, ce serait dommage de s'en priver. Chaque jour je me découvre, c'est une sensation curieuse, troublante mais toujours très agréable car ce que je découvre me donne envie d'aller encore plus loin.
Merci beaucoup pour ton commentaire très intéressant. Je l'ai lu avec beaucoup d'attention.
Bise

Libertad 19/02/2015 14:17

Ton histoire est identique à la mienne...J'ai moi aussi eu le mauvais rôle au sein de ma famille. Je m'en suis sortie en cessant de culpabiliser, en prenant mes distances avec les personnes toxiques. et surtout en m'autorisant à penser à moi.
C'est un long cheminement mais il en vaut la peine. Aujourd'hui, je me sens libérée de tout ce poids qu'on a fait peser sur mes épaules, je me sens bien tout simplement.

Tu es sur la bonne voie, celle de la bienveillance envers les autres et envers toi même alors accroches toi. Tu ne peux pas changer l'attitude de ton entourage, mais peu importe, l'essentiel c'est l'image que tu as de toi et savoir que tu ne seras plus une victime.
Prendre du recul, se respecter, s'appuyer sur les bonnes personnes et ignorer ceux qui nous tirent vers le bas, voilà quelques clés.
Des bises.

teparlerdemavie 19/02/2015 09:01

Merci beaucoup pour tes mots.
Bonne journée.
Bise

Marie Kléber 18/02/2015 12:53

Je crois que tu as trouvé le bon mot. Autorise toi à être heureuse. Quand on a vécu dans le noir, le brouillard, avec la souffrance comme meilleure alliée ce n'est pas facile. Mais c'est possible. Tu fais chaque jour des pas qui te rapprochent de toi et t'éloignent de ton passé.
Malheureusement certaines personnes refusent de te voir avancer, de te voir progresser et te tirent vers le bas, parce qu'elles décident pour toi, parce qu'elles aiment t'avoir à leurs côtés, à leur merci.
Je pense que tu es sur la bonne voie, continue et sois patiente.

teparlerdemavie 18/02/2015 13:12

Oui, s'autoriser, c'est la clé. Pourquoi est-ce si difficile?
Merci beaucoup pour ton message, tes mots sont toujours si justes.
Bise

Reb 18/02/2015 12:51

C'est vraiment difficile d'avancer et d'évoluer alors si en plus on nous mets des bâtons dans les roues !
Et puis , laisser derrière nous des personnes même si elle ne nous veulent pas que du bien c'est aussi difficile !
Est-ce que le bonheur n'est pas un mythe ? Enfin je veux dire cet état de plénitude . Parce que se battre encore et encore pour qu'il perdure n'est pas très heureux au final !

teparlerdemavie 18/02/2015 13:11

Je n'y crois plus vraiment au bonheur avec un grand B, j'espère juste connaître des petits moments de bien-être, de plaisir, ce genre de moment où tu te sens bien, heureuse, un grand sourire aux lèvres. Le jour où j'ai compris cela, j'ai su que c'était à portée de main. Le souci, c'est que j'ai la mémoire courte, j'oublie toujours la direction vers laquelle je me suis tournée et je perds mon temps à regarder par-dessus mon épaule en ignorant ce qui se passe devant moi.
Merci de me l'avoir rappelé.
Bise

Mamancedeborde 18/02/2015 11:58

Je ne crois pas que l'on puisse s'affranchir de son passé ni l'oublié d'ailleurs. Il faut apprendre à vivre avec ce passé, à l'accepter tout doucement pour que petit à petit il ne soit plus un poids...se reapprivoiser, s'écouter et apprendre à faire ce qui est bon pour nous. Parfois, il resurgira j'en suis consciente mais nous on sera de plus en plus forte pour s'en détacher...Bonne journée

teparlerdemavie 18/02/2015 12:04

Oui, je crois que tu es dans le vrai. Apprendre à l'apprivoiser et s'en détacher pour ne plus le subir.
Merci pour ton message.
Bise

Bellone 18/02/2015 10:23

Notre passé a forgé ce que nous sommes aujourd'hui, on change, on évolue. Malheureusement, il est parfois difficile d'avancer si, pour les gens de notre passé, nous sommes toujours les mêmes. Je pense qu'il existe des personnes qui sont nocives pour nous, pour notre bien-être et qu'il faut s'en détacher. Même si c'est de la famille, même si cette nocivité n'est pas voulue. Comme tu le dis, il faut s'autoriser à être heureux... et s'en donner les moyens !
Courage ! Bises.

teparlerdemavie 18/02/2015 10:30

Je me dis la même chose. Je dois me détacher de certaines personnes qui m'empêchent d'avancer. Au moins, jusqu'à ce que je parvienne à ne plus être touchée émotionnellement par leur discours. Pas facile... mais je pense que tu as raison.
Merci pour tes mots.
Bise

JolieTesteuse 18/02/2015 10:01

Je culpabilise à chaque fois que je réussi (rare) quelque chose et pense toujours que de toute façon ce n'est pas normal que je fasse un truc bien. Je comprends ton ressenti ma belle.

teparlerdemavie 18/02/2015 10:08

C'est fou d'e s'imaginer de telles choses, on doit vraiment sortir de ça. Pour moi, c'est comme si j'avais une place prédéfinie (je suis la petite dernière de la fratrie) et que je n'avais pas le droit de m'élever. Non, ma place, c'est celle de la dernière, je dois donc demeurer derrière et ne pas faire de vague. Comment est-ce possible?
Et du coup, je m'auto-sabote ou je banalise tout ce que je fais. Je me refuse tout succès, c'est complètement dingue.
Merci beaucoup pour ton témoignage.
Bise

La Miss Tamara 18/02/2015 09:48

Oui souvent le passé nous colle à la peau et nous dicte une façon de voir, de penser, d'agir qui nous déplaît parfois, nous fait mal... C'est un travail de longue haleine de vouloir s'en détacher, mais peut on s'en détacher totalement ? Je ne sais... Billet très touchant. Merci. Bises

teparlerdemavie 18/02/2015 09:56

En lisant ton message, je me disais que peut-être la solution était d'apprendre à vivre avec l'idée que certaines personnes ne voudront jamais me voir changer. Les regarder et les écouter sans que cela ne m'atteigne, avec un regard différent, celui qui sait que ce sont elles les victimes (c'est triste de refuser la liberté pour autrui) et être en empathie avec elles et non m'enfermer moi-même dans ce que "elles" ne veulent pas pour moi ou ne voient pas en moi.
Voilà un angle bien différent qui peut être très libérateur pour moi.
Merci d'avoir éveillé cette solution en moi.
Bise