Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Hier...

Publié le par teparlerdemavie

Toblerone-1-copie-1.jpg

 

Hier, en partant au boulot alors que je me croyais en sécurité dans ma voiture, j'ai failli mourir.

 

J'ai éternué au milieu d'un rond-point.

 

Avez-vous déjà tenté d'éternuer sans fermer les yeux?

 

 

Hier, vers 16h, j'ai pris un goûter : une salade de fruits avec des cookies. Alors qu'il ne me restait qu'une bouchée, j'ai ressenti nettement la satiété. J'ai porté mon cookie à la bouche et j'ai trouvé idiot de manger cette dernière bouchée sans faim.

 

Et a commencé un dialogue entre mon ange et mon démon :

 

Démon : « tu ne vas quand même pas remettre ce ridicule morceau de gâteau dans la boite? »

 

Ange : « si je mange sans faim toutes les bouchées de trop, à la fin de la journée, c'est un cookie entier que j'aurais avalé ».

 

C'est l'ange qui l'a emporté, j'ai reposé mon bout de biscuit dans la boite. Je me suis sentie fière comme si j'avais gagné une grande bataille.

 

 

Hier, alors que je m'apprêtais à regarder la suite de « The event » (ICI), ma copine (du régime progressif, ICI) m'a appelé pour me dire qu'elle avait définitivement abandonné son régime.

 

Son mari, la veille était rentré avec une tablette de Toblerone et elle est devenue hystérique en lui demandant ce qui pouvait bien lui passer par la tête d'acheter une putain de barre de chocolat!!! Quand elle a vu son mari bouche bée, elle a compris qu'elle était bonne pour l'asile.

 

Les régimes rendent fou, lui ai-je dit en avalant mes fraises tagada (oui, moi, j'avais osé faire entrer chez moi un paquet de fraises tagada).

 

Du coup, nous avons discuté pendant une heure et j'ai définitivement dit adieu à ma série.

 

Je crois que les Dieux ne souhaitaient pas que je la regarde et comme je suis obéissante, j'écoute les voix célestes.

 

Hier, fut une journée riche en événements.

 

Et j'aime ça!

 

 

Partager cet article

Repost 0

Mange de l'ail et je te dirai bye bye!

Publié le par teparlerdemavie

Garlic_by_rscorp.jpg

 

La nuit dernière, avec mon homme, nous avons fait chambre à part.

 

C’est l’ail qui nous a séparé!

 

En déjeunant avec ses collègues, il avait oublié, oh! juste un léger détail, qu’il ne le digérait pas l'ail.

 

Et ce sublime parfum exhalé de son corps, embaumait avec grâce, l'atmosphère confiné de notre nid d'amour (10m²) et m'a amené à fuir vers des contrées plus saines, olfactivement parlant!

 

En un mot : j'ai cru mourir asphyxiée en pénétrant dans la chambre!

 

L'avantage (l'art de voir du positif dans toute mésaventure), j'ai pu faire l'étoile de mer dans mon clic-clac. J'avais oublié comme il peut être bon de dormir seule.


Publié dans La rime du jour.

Partager cet article

Repost 0

Qui sème son ADN... finit chauve!

Publié le par teparlerdemavie

Grey_by_SpreadingAnEclipse.png

 

Je sème mon ADN à tout va !

 

Hier, en ré-ouvrant un colis prêt à partir, je suis tombée sur l’un de mes cheveux, (un grand brun), bien en évidence sur l’emballage blanc.

 

C’était d’un chic !

 

Je me suis tout de suite dit, en experte des experts Miami, que fournir son ADN aussi facilement, c’était vraiment de l’amateurisme pure et simple! Quelle humiliation !

 

Et ça m’a porté à pousser ma réflexion sur le cheveu (qui te trahit) plus en avant.

 

Car sache que ton cheveu n’est pas toujours ton ami et même que ton 1er cheveu blanc, épais comme du crin, le saligaud, aussi discret qu’un éléphant au milieu d’un troupeau de gazelles, se permet le luxe de se donner en spectacle et tu ne vois plus que lui, il en devient ton obsession (bon, avec le 2e, t’oublies, tu passes dignement à autre chose… à ta 1ère ride, par exemple) !

 

Et tes enfants, ces adorables anges dont tu voues éternellement leur intelligence, amour, douceur et beauté, sont les 1ers à le repérer et à te balancer (comme un coup de poignard dans le dos) : « oh ! maman, t’as un cheveux tout blanc… comme mamie! (c'est le « comme mamie » qui t'achève).

 

Et encore tu bénis le ciel s’ils te l’ont sorti alors qu’il n’y avait que toi et ton cheveux blanc dans la pièce !

 

Et jamais au grand jamais n’ai l’idée de l’arracher car il t’en poussera 100!

 

Les cheveux, c’est la trahison à coup sûr !

 

D’ailleurs qui ne perd pas ses cheveux de nos jours ? (si tu dis « moi ! » donne-moi vite ta recette, je la veux !)

 

Tu enfiles une robe chic pour une soirée ? Écoute mon conseil, t’es blonde, mets une robe jaune, brune, une robe noire ! Car rien ne t’a préparé à l’horreur de les retrouver collés sur tes épaules plutôt que sur ta tête !

 

D’ailleurs, au moment où j’écris ce billet, il y en a un collé sur l’écran, ventousé à la surface avec affront. Qu’y a-t-il de si intéressant dehors pour vouloir ainsi quitter ma tête ?

 

Ô cheveu que j’aime tant, ne me quitte pas, il faut oublier, tout peut s’oublier, qui s’enfuit déjà, oublier le temps, des malentendus et le temps perdu, à savoir comment… (si mon cheveu aime Brel, je te le ferai savoir!) 

Partager cet article

Repost 0

Bonheur du jour.

Publié le par teparlerdemavie

119964-situation-pas-hors-controle-ecoles

Mon fils qui m’appelle au boulot pour me dire qu’il a eu un 20 en allemand et un 18.5 en histoire-géo.

J’entendais de la joie et de la fierté sans sa voix et mon cœur a bondi... d'amour !

 

J'aime qu'il m'appelle après les cours pour me dire quelques mots sur sa journée, mes dernières heures de travail me paraissent ainsi plus légères.

 

Et je raccroche toujours avec un sourire aux lèvres qui ne me quittera pas jusqu'au soir.

 

 

Publié dans La joie d'être maman.

Partager cet article

Repost 0

Mangez! 2e bloc.

Publié le par teparlerdemavie

mangez

 

Semaine 3 et 4

1 : PETIT-DEJEUNER.

Continuez à manger votre petit-déjeuner habituel.

2 : 1ère COLLATION.

Maintenant que vous savez reconnaître le signal de la faim, vous êtes en mesure se savoir quand il faut prendre votre collation, que ce soit 2 ou 3h après le petit-déjeuner ou plus du tout si vous réalisez que vous n’avez vraiment pas faim. Si c’est le cas, soyez vigilant au repas suivant. Car il est possible que vous soyez simplement trop occupé pour ressentir la faim. Vous serez alors affamé pour le déjeuner. N’oubliez pas que les collations doivent être nourrissantes.

3 : DEJEUNER.

Choisissez des aliments qui vous plaisent et mangez quand vous avez faim, peu importe l’heure.
Comme pour les semaines précédentes, vous continuez de laisser quelques bouchées dans l’assiette.

N’attendez surtout pas d’être affamée avant de manger, car cela pourrait dérégler tout le reste de votre journée. A cause de l’instinct de survie, un corps affamé pense qu’une famine est sur le point de survenir, alors il vous demande de manger tout ce qui tombe sous les yeux… Bref, au bout du compte, lorsqu’il est conduit à l’état « affamé », votre corps risque de vous faire trop manger sur le coup, au moment même du repas, et peut-être également plus tard dans la journée.

4 : 2e COLLATION.

Durant l’après-midi, peu importe l’heure et le nombre de fois, il faut manger aussi souvent que la faim se manifeste. Choisissez des aliments que vous aimez et qui peuvent vous soutenir.

5 : DINER.

Mangez quand vous avez faim, peut importe l’heure.
Laissez encore quelques bouchées dans l’assiette.

6 : COLLATION DU SOIR.

Prenez une collation, uniquement si vous avez faim. Rassurez-vous : ça ne pose pas de problème de manger avant d’aller dormir, à la condition que vous ayez faim. Le corps continue de fonctionner durant la nuit tandis qu’il n’est pas nourri. Ainsi, si vous ne le nourrissez pas du souper (19h00) au lever (7h00), vous lui demandez de fonctionner sans carburant renouvelé pendant 12H, soit une demi-journée. Il faut donc dire adieu au mythe voulant que tout ce qui est mangé le soir soit stocké en graisses. Cette théorie ne tient pas la route.

1er EXERCICE :
C’est le temps de faire un exercice pour apprendre ce qu’est la faim, comment elle se manifeste et en quoi elle est différente de la sensation d’être affamée.

Cet exercice permet aussi de vérifier si la portion de votre petit-déjeuner habituel vous convient. A faire lors d’un week-end.

L’EXERCICE.

Au lever, ne prenez que la moitié de votre petit-déj habituel.

Au bout d’1h30, posez-vous la question : ai-je faim? Essayez de sentir ce qui se passe dans votre ventre et d’enregistrer la sensation. Et répétez cette prise de contact chaque demi-heure.
Le but de cet exercice est de vous permettre de redécouvrir et de ressentir la gamme de sensations associées à la faim. Vous connaissez bien celles qui se passent dans votre abdomen pour vous signaler que c’est le temps d’aller faire… pipi. Mais connaissez-vous celles qui vous disent que c’est le temps de manger?

Au début, il y aura une petite faim que vous ressentirez au niveau de l’estomac. Ensuite, il y a la « moyenne faim », qui est surtout une impression de vide. C’est cette faim qui vous indique qu’il est temps de manger. Et ensuite, il y a le sentiment d’être affamée, une sensation très claire que vous ressentez dans l’estomac. Il gargouille, se tord, crie famine et vous signale qu’il faut vraiment manger. C’est la faim de loup qui vous amène à vous ruer sur la nourriture.

QUELQUES OBSERVATIONS.

-Peut-être devrez-vous refaire cet exercice plusieurs fois (au maximum une fois par semaine) avant de pouvoir ressentir très clairement et très précisément la faim.

-Si au bout d’une demi-heure (au lieu d’1h30) vous avez déjà faim, c’est que votre petit-déj, au départ, n’était pas assez copieux. Il faudra alors ajuster la quantité de nourriture que vous prenez le matin. Mais pour le moment, il faut poursuivre l’exercice afin de voir ce qui arrive à votre faim. Continue-t-elle à augmenter? Finit-elle par passer?

Ces observations permettent de distinguer la sensation de faim et de l’enregistrer. Vous pourrez ainsi la reconnaître quand elle sera présente et quand, dans le feu de l’action de votre quotidien, vous serez moins attentif pour la détecter.

Si vous avez l’impression que votre faim disparaît plutôt rapidement, c’est que votre corps a cessé de vous demander de la nourriture et s’est mis en mode famine. L’exercice vous aura alors permis de savoir que vous êtes de ces personnes qui doivent être vigilantes pour saisir la faim quand elle est là. Car c’est quand elle est présente qu’il faut vous nourrir. Une faim qui disparaît sans avoir été assouvie vous nuira ensuite en prescrivant à votre métabolisme de ralentir et de brûler moins d’énergie.


EN RESUME :

-Apprenez à reconnaître des différents niveaux de la faim.

-Apprenez à manger au bon moment, soit lorsque la faim se manifeste

Et c’est parti !!

Publié dans Mangez!

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 > >>