Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le goût des souvenirs.

Publié le par teparlerdemavie

Taste Sweet by demony

 J’ai appris, ce matin, en allumant la radio que débutait la semaine du goût. Rien que l’idée m’a fait saliver.

 

Nous avons tous gardé en mémoire ces souvenirs, alors que nous n’étions que des enfants, des moments passés dans la cuisine, à goûter les sauces et plonger les doigts dans les pâtes à gâteau crues. Nous trépignions d’impatience pour déguster toutes ces merveilles sur lesquelles nous nous précipitions, à peine sorties du four, et dévorions, quitte à nous brûler les doigts et la langue.

 

Ma maman a toujours été une excellente cuisinière et j’ai longtemps profité de ses talents, replongeant à chaque fois dans un passé divin où rien n’avait plus d’importance que le plaisir du palais.

Je me souviens des repas du dimanche où les plats, plus élaborés, se succédaient sur la table, plus alléchants les uns que les autres et porteurs de tellement d'émotion.

 

Cette annonce m’aura permis de vivre quelques instants ces moments heureux et donné envie de faire de cette semaine et des suivantes un hymne aux saveurs. Je pense déjà à un colombo de poulet bien parfumé, un tajine de légumes, un gâteau à la carotte, un sauté de porc aux fruits secs.

 

La cuisine a cela de merveilleux : réunir tout le monde autour d’un plat, apporter du plaisir simple et donner naissance à des souvenirs que nous garderons en mémoire des années durant.

 

Bonne semaine à tous !

 

Photo Deviantart "Taste : sweet" by demony

 

Partager cet article

Repost 0

Le silence.

Publié le par teparlerdemavie

silence

 Je parle, discute, polémique, réponds, rétorque, m’insurge, approuve, allègue, disserte, désapprouve, accueille, enjoins, manifeste, réagis, encourage, apaise, accompagne, bavarde, réplique, interviens, aime…

Toutes les situations sont bonnes pour m’exprimer, dire par des mots choisis ou non, mon ressenti, mes pensées plus ou moins profondes, mon amitié, mes attentes, mes peurs, mes joies et mes peines.

J’aime la parole comme j’aime l’écrit.

Je la vénérais,  la vénère et la vénèrerai.

Je suis une bavarde invétérée qui connaît la puissance des mots et qui aujourd’hui apprend la puissance des silences.

Le silence a toujours été effrayant à mes yeux. N’y a-t-il plus angoissant que de faire face à ce vide de mots, de paroles ?

Garder le silence, c’était me retrouver sur une corniche surplombant un gouffre et devoir regarder en bas en luttant contre l’envie folle de me laisser engloutir par le néant.

Garder le silence était une douleur, une frustration gigantesque qui me prenait aux tripes et menaçait de me submerger à chaque instant. 

Garder le silence était accepter la mort, s’éteindre peu à peu, glisser vers le néant. Disparaître, s’étioler, se condamner. 

Et puis, j’apprends la force du silence.

J’apprends, la justesse du silence.

J’apprends l’amour du silence.

Les regards qui s’accrochent, les mains qui se tendent, les épaules qui se libèrent des tensions.

Je ferme les yeux, je me tais et j’écoute.

Les mots, parlés ou écrits, ont ce pouvoir de nous transporter, de nous permettre de nous faire comprendre, d’être des hommes et des femmes entiers. Les silences font vibrer notre âme, nous emplissent d’émotion et de force.

J’oublie la parole qui blesse et tue et ne garde que celle qui donne l’amour.

J’oublie le silence qui gêne et détruit et ne garde que celui qui aime et apporte.

« Le silence a le poids des larmes » Louis Aragon.

« Le silence permet de trouver son destins ». Lao-Tseu.

« L’arbre du silence porte les fruits de la paix ». Proverbe arabe.

Photo Deviantart "Silence" by JeanFan

 

Publié dans L'art de l'essentiel.

Partager cet article

Repost 0

Petites merveilles culinaires.

Publié le par teparlerdemavie

 

to_cook___by_privatedanser.jpg

Je suis toujours fascinée par tous ces blogs cuisines qui fleurissent chaque jour sur la toile et qui nous font vibrer les papilles en nous mettant l'eau à la bouche.

Quel bonheur!

Alors peut-être mes piètres talents de cuisinière me poussent-ils à m'enthousiasmer pour ces chefs-d'oeuvre culinaires (n'ayons pas peur des mots) mais de parcourir ces pages colorées pleines de saveurs, de promesses et de talent, me donne de la joie.

Merci à vous tous de nous éblouir de vos plats si beaux, de transcender les basics pour en faire des plats extraordinairements visuels et de nous régaler par votre imagination.

Cette simplicité affichée donne l'espoir à chacun d'entre nous d'être capable de mettre de la beauté, de la gaieté et de l'amour dans nos plats.

Merci!

Emilie and Lea's Secrets

Safran gourmand

La raffinerie culinaire

Made in cooking

Fraise basilic

Saveurs végétales

Murmures

Bistrot de Jenna

Voyage gourmand

Mr atelier de création graphique

J'arrête là car je pourrais vous en citer des dizaines d'autres.

 

Partager cet article

Repost 0

La petite graine.

Publié le par teparlerdemavie

 

Growing_by_Razo0r.jpg

 

Hier, ma fille avait rendez-vous chez l'orthodontiste et comme à mon habitude, je me suis assise dans la salle d'attente avec un magazine. Cette fois, il s'agissait d'un "Marie-France" que j'ai feuilleté distraitement jusqu'à ce que je tombe sur un article s'intitulant "Témoignage, la phrase qui fait tilt". 

 

Et ce fut celui d'Aurore qui chez moi, a fait tilt.

 

Aurore est une jeune directrice artistique, free-lance dans la publicité, qui répond aux appels d'offre. Mais la concurrence est rude et la réussite rarement au rendez-vous. Découragée, elle se confie à un ami qui lui dit cette phrase extraordinaire qui m'a plu d'amblée :

 

"A force de te planter, tu finiras par pousser!"

 

Et depuis, raconte-t-elle, "je plante et j'aborde ces compétitions avec une âme de jardinier".

 

J'avais envie de partager ces mots avec vous parce qu'ils m'ont fait du bien et ont ce pouvoir de nous apprendre à relativiser et à ne jamais baisser les bras!

 

Photo Deviantart by RazoOr "Growing". 


Partager cet article

Repost 0

Je veux retrouver ma liberté.

Publié le par teparlerdemavie

 

I_believe_I_can_Flyyy_by_b0umpadam.jpg

J’ai réalisé à quel point il était facile de tomber dans la broyeuse de la course à la reconnaissance et la rapidité à laquelle on se prend au jeu des «love », « like » et j’en passe !

Je crois qu’à un moment, j’ai pris peur. J’étais devenue accro aux commentaires, aux nombres de « j’aime », aux statistiques, au rang de mon blog… tout ce que je m’étais pourtant jurée de fuir. 

Mais ça va très vite. J’ai été happée par le gain (de notoriété), je suis tombée dans l’engrenage à une vitesse folle et sans même m’en rendre compte, je me suis retrouvée, à peine levée, à me précipiter sur mon blog !

Et lorsque cette histoire d’addiction a pris une ampleur telle que je ne me sentais plus détachée et libre d’écrire à tout moment, lorsque l’envie me prenait, j’ai fui !

Ça n’était certes pas la solution la plus mature qui soit, mais elle a été la seule capable de me faire redescendre gentiment sur terre. J’ai compris tant de choses durant cet éloignement et le plus important : seul le plaisir d’écrire et de partager ses pensées a une raison d’être.

La notoriété, on s’en fiche, elle nous entraîne sur des chemins obscurs que, pour ma part, je préfère ne pas (plus) emprunter.

Je veux laisser mes idées cheminer d’elles-mêmes, au gré de mon imagination, de mes envies et ne poster que par plaisir. Je veux garder ce détachement pour rester sincère avec moi et avec vous, jusqu’au bout, quitte à m’éloigner de temps en temps pour garder ce recul nécessaire (en tout cas, qui m’est nécessaire à moi).

Et écrire est un tel plaisir que je ne veux plus le gâcher par d’autres considérations que le plaisir!

C’est le partage qui m’intéresse aujourd’hui car pour moi, le partage est la plus belle chose qui soit.

Je veux retrouver cette liberté que j'avais un temps perdue. 

 Photo Deviantart by bOumpadam.

 

Partager cet article

Repost 0